• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Musique : Un trio… sur le MOUV

Un trio… sur le MOUV

Fondée début 2013 par Roberto Reine de Carthage, MOUV Production est une structure permettant aux musiciens et aux groupes amateurs et professionnels de concrétiser leurs projets à Maurice et dans l’océan Indien. Les nombreux partenariats de MOUV lui permettent d’offrir des solutions totalement dimensionnées, du sur mesure, pour tous les types d’événement : concerts, tournées, productions. Zoom sur les visages derrière MOUV.

Damien Bathurst 

 

«Né en France, j’ai passé une partie de mon enfance en Angleterre et j’ai étudié au Canada. J’ai eu un parcours professionnel très riche avec un passage à Air France qui m’a permis de découvrir Maurice. J’ai décidé de quitter l’Europe en 2001 et de poser mes valises à La Réunion. Cadre dans les télécoms, j’ai contribué au développement d’une belle entreprise et je devais, pour affaires, fréquemment me rendre à Maurice où je me suis finalement installé il y a plus de huit ans. Je suis marié et père de trois enfants, et je suis également entrepreneur et passionné de musique. Il y a trois ans, j’ai rencontré Roberto Reine de Carthage qui jouait alors avec Hans Nayna et Five. J’ai très vite perçu l’immensité de la richesse culturelle de l’île et j’ai décidé de changer de domaine, de prendre un virage à 180 degrés et je me suis lancé dans l’aventure MOUV. Je ne sais pas jouer de la musique, mais je vis en musique. Je contribue à MOUV avec mon savoir-faire dans la com, en m’occupant de l’organisation, d’un peu de business, et surtout en y mettant beaucoup d’énergie et de passion.»

 

Géraldine Secondis 

 

«Je n’étais pas du tout destinée à être dans le circuit artistique, même si depuis l’adolescence, j’ai toujours été fan des grands rassemblements artistiques. Mon premier contact avec une grande foule, c’était lors du concert de Jean-Jacques Goldman en 1988. Mes années passées chez Ôtayô m’ont aussi permis de prendre mes marques et de créer mon réseau de contacts. MOUV, c’est une belle aventure amicale et artistique. Avec Damien et Roberto, depuis bientôt deux ans, nous mettons toute notre énergie pour créer des concepts et des plateformes qui séduisent les artistes et le public : One Man Show’z, Baz’Art Session’z et Akoustic Corner. Nous avons chacun notre rôle et, grâce à notre travail, nous avons attiré l’attention de gens dans le milieu artistique de la région, entre autres le chargé de casting de The Voice de la zone océan Indien. L’accompagnement de jeunes artistes tels que Hans Nayna ou Fabien Cornelius pendant l’aventure Run Star et The Voice est très challenging.»

 

Roberto Reine de Carthage

 

«Je suis né  le 24 février 1982. J’ai découvert la musique à travers mon père qui m’a offert ma première guitare à l’âge de 6 ans. Après, c’est au collège, à Quartier-Militaire, que j’ai recommencé à faire de la musique. J’avais le choix entre une langue et la musique ; sans hésiter j’ai choisi la musique. J’ai commencé avec la musique classique indienne. Ensuite, j’ai fait quatre ans au conservatoire. Mon premier groupe s’appelait Zitan. Après, j’ai continué avec Ekzilaeus. À un moment, j’ai rencontré Zulu qui m’a fait quitter le boulot de technicien que j’exerçais alors. Peu après, Blackmen Bluz prenait son envol. C’est en 2013, après la séparation du groupe, que MOUV est né. L’idée était de rester dans la musique parce que c’est mon ‘‘kiff’’ et d’apporter un soutien à l’avancement de la musique locale. Après plusieurs moments forts, notamment le premier One man Show’z, MOUV continue son petit bout de chemin avec de beaux projets. On espère apporter de la fraîcheur et une nouvelle dimension à la musique locale.»