• FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…
  • Mais qui sont Hansel et Gretel… d'«Hansel and Gretel» ?
  • Enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen : Les révélations fracassantes de Pooveden Subbaroyan
  • Sharon Dukhi, 29 ans, meurt à l’hôpital à cinq mois de grossesse | Nitish : «J’accuse le personnel soignant d’avoir laissé mourir ma femme»
  • Shehad Calluchun, 15 ans, succombe à ses brûlures après une fuite de gaz | Son père Mozaheed : «Nou aksepte sa desizion Bondie-la mem si li bien dir»
  • Quand Linzy et Elijah revisitent «Le roi lion»
  • J’aime/J’aime pas | Bridgerton sur Netflix : sex-appeal contre toxicité
  • Vol avec violence dans la capitale | Celui qui a maîtrisé le malfrat : «Je voulais seulement aider la victime»

Yovani et Anben Chowrimootoo : Say’s Academy, notre plus belle preuve d’amour

Yovani et Anben Chowrimootoo ont ouvert une nouvelle branche à Ébène.

Un acte d’amour. Derrière le succès de Say’s Academy, une école de beauté, se cache une histoire touchante et porteuse d’espoir. Alors que les fondateurs, Yovani et Anben Chowrimootoo, ont lancé, le vendredi 30 octobre, la nouvelle branche de leur école à Ébène, ils ne peuvent s’empêcher de regarder en arrière et de constater le chemin parcouru jusqu’à ce jour. Si derrière Say’s Academy se trouve leur passion pour le monde de la coiffure et de la beauté, il y a aussi autre chose. Quelque chose de plus grand, de plus fort.

 

«Tout a commencé il y a neuf ans, à la naissance de notre fille, venue au monde avec une condition spéciale. À l’époque, les docteurs avaient peu d’espoir concernant son avenir académique et disaient qu’elle ne pourrait jamais trouver un travail avec sa condition. Cette idée nous était, bien évidemment, inconcevable. Nous nous sommes alors mis à rechercher des solutions. En cherchant, nous avons réalisé que beaucoup étaient dans la même situation et avaient du mal à trouver un encadrement professionnel», confie Yovani Chowrimootoo.

 

Face à ce constat, le couple décide alors de ne pas rester les bras croisés et de faire quelque chose. «Nous avons donc allié passion et travail en créant une école offrant des cours de beauté ouverts à tout le monde. Un rêve que nous avons réalisé neuf années après la naissance de notre fille en ouvrant Say’s Academy à Goodlands le 4 février 2019. Nous avons choisi le nom de Say’s parce qu’il représente nos noms : Shee, Anben et Yovani», explique Anben. L’institution propose des cours de coiffure, d’esthétique et d’onglerie en journée comme en soirée.

 

Si les débuts sont timides avec peu de ressources et peu d’étudiantes dans leur école à Goodlands, Say’s Academy arrive, au fil des mois, à se faire un nom grâce au bouche à oreille. L’ouverture de cette nouvelle branche est donc une nouvelle étape dans l’histoire de Say’s Academy. «Suivant le succès de notre première école, nous avons rencontré une très grande demande. De ce fait, nous avons pris la décision de rendre nos cours plus accessibles en ouvrant une nouvelle branche à Ébène. En nous situant au cœur de l’île, notre objectif est d’accompagner les personnes de tous âges à avoir des qualifications qui les aideront à trouver un travail ou à monter leur propre entreprise», souligne Yovani.

 

Avec cette nouvelle étape, le couple compte bien aller plus loin et proposer des nouveautés aux jeunes apprentis. «Nous avons réalisé que bon nombre de personnes, y compris les professionnels de la mode, recherchaient une plateforme pour exprimer leurs talents et vivre de leurs passions. Dans notre nouvelle branche, nous allons proposer très bientôt des cours en mannequinat. Ceux-ci permettront à tout le monde de venir apprendre le b.a.-ba du modelling. Nous proposerons aussi, très bientôt des cours en deejaying et animation radio», lance Anben Chowrimootoo.

 

Un succès qui ne pouvait pas rendre plus fiers ceux qui sont derrière Say’s Academy.