Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Yogesh Siraz, côté jardin

Ce sommelier de profession a décidé de se lancer dans l'aquaponie. Il nous présente son jardin pas comme les autres.

Silence : ça pousse ! Chez Yogesh Siraz, 31 ans, c'est ambiance plant power ! Et quand il parle d'elles, le jeune homme, originaire de Quartier-Militaire et habitant maintenant Bambous, le fait avec beaucoup d’amour, de tendresse et de passion. Comme s'exprimerait un homme amoureux. 

Par les temps qui courent, avec son emploi qui était momentanément à l'arrêt, le sommelier sur un bateau de croisière a voulu ajouter une nouvelle corde à son arc et l'aquaponie a été pour lui comme une évidence. «Ce projet consiste à cultiver des plantes sans produits chimiques. Je me suis toujours intéressé à cette pratique. Mon inspiration vient de mon père qui est dans l'agriculture mais aussi de mes voyages. J'ai pris des cours sur l'aquaponie grâce à SME Mauritius, qui encadre les petites et moyennes entreprises, et je me suis finalement lancé dans cette aventure», nous confie le jeune homme.

 

Depuis, les choses se passent bien. Très vite, sa petite culture s'est parée de vert. «Le projet marche très bien et j'ai déjà fait plusieurs récoltes. Je me suis lancé dans la culture de laitue de différentes variétés et de bred tom pous exclusivement. Pour l'instant, la culture se trouve à Bambous, en attendant de poursuivre le projet sur un terrain plus grand», ajoute Yogesh pour qui l'aquaponie est pleine de bienfaits. «En ces temps de Covid-19, avoir sa propre culture peut être un avantage. On peut ainsi être sûr d'avoir ses propres produits à portée de main. On n'est pas dépendants et surtout, on n'a pas besoin d'acheter certains légumes. Le plus important, c'est qu'on est sûrs de consommer des produits sains, sans ajout de produits chimiques.»

 

De son jardin plein de fraîcheur, Yogesh, qui s'apprête à reprendre la mer, n'oublie pas la sommellerie. «Le travail de sommelier consiste à conseiller les clients sur les vins, les alcools, les liqueurs et les champagnes, et il s'occupe de la gestion de la cave. Au fil des années, j'ai eu l'occasion, grâce à mon métier, de côtoyer des personnalités, comme le lieutenant-gouverneur du Texas, Dan Patrick, mais aussi Frank Brod, Retired Corporate Vice-President, Finance & Administration, & Chief Accounting Officer chez Microsoft, et le chanteur de jazz Gregory Porter, entre autres...»

 

C'est qu'il a de quoi s'occuper entre ses deux terrains de jeux : la mer et l'aquaponie...