Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Covid-19, la récidive
  • New Children’s Act : ce qui change pour les enfants
  • Obituaire : France Jonas raconté par Tony François
  • Agression mortelle à Bambous : Nicolas Manooveloo meurt après un violent coup de couteau à la cuisse
  • Yushi Ramah, 17 ans, meurt à l’hôpital ENT - Son oncle Anil : «Nou res bet kouma linn gagn sa infeksion poumon-la alor ki so kat test Covid ti negatif !»
  • Décès de Rajah Madhewoo, Samuel Wong et Ismet Abdoolah : l’adieu à des citoyens engagés
  • IBA Act : amendements et mécontentements
  • Honte aux assassins de la démocratie !
  • Covid-19 : une nouvelle semaine sous haute tension
  • Suspension des vols avec l’Afrique du Sud : Incompréhension et affolement chez les Mauriciens de là-bas

Wendy Alber : d'amour et d'art

«Pour moi, c’est vraiment un accomplissement d’être une artiste mauricienne à l’international et de faire la fierté de ma famille et de ceux qui me soutiennent...» Figurant dans deux publications internationales, un magazine anglais et une encyclopédie, l'artiste nous raconte son parcours...

Qui suis-je ? «Je suis Wendy Alber, née Sébastien. J’habite dans la région de Fribourg, dans le sud-ouest de l’Allemagne, avec mon mari et nos deux magnifiques enfants depuis six ans. Je suis prof d’art visuel et je compte plus de 20 ans d’expérience dans l’enseignement à Maurice et en Allemagne. J’ai grandi à La Tour Koenig dans une fratrie dont je suis la benjamine.»

 

Une histoire d'art : «J'ai fait toute ma scolarité au collège St Andrew’s où je me suis épanouie dans une éducation mixte prévalant le respect de l’autre et l’épanouissement de l’enfant. J’ai eu des professeurs extraordinaires durant ma scolarité. Après mon Higher School Certificate, j’ai eu envie de faire tout plein de choses, sans pour autant penser à l’enseignement. J’ai donc eu la possibilité, pendant quelque temps, de voir d’autres domaines comme le tourisme, la bureaucratie ou encore le journalisme (petit reportage) mais mon cœur n’y était pas. Puis, le téléphone a sonné, le directeur du collège St Andrew’s de l’époque – on était en 1999 – m’a proposé de remplacer des profs qui étaient en congé. Donc, pendant presque une année, j’ai été embauchée comme supply teacher. J’ai appris sur le tas et je me suis rendu compte que cela me plaisait énormément et que j’étais dans mes chaussures. À la nouvelle année scolaire, en janvier 2000, le directeur m’a appelée à nouveau et proposé un emploi permanent car il voulait m’avoir dans son effectif d’enseignants. Il m’avait dit que je pourrais étudier en parallèle et c’est là que tout a commencé. De là, j’ai eu la possibilité de faire un diplôme en Education in Visual Arts au Mauritius Institute of Education (MIE). Là encore, c’était absolument positif et, par la suite, j’ai fait un Bachelor Degree en Education in Visual Arts au MIE, conjointement avec l’Université de Maurice. Des études que j’ai réussies haut la main avec une distinction, notamment un Degree of Bachelor of Education in Visual Arts avec les honneurs, mention First Class.»

 

Mon monde : «L'art est pour moi un univers complexe. Quand je suis plongée dans mon art, c’est une façon pour moi de me découvrir, de me retrouver, comme si j’avais laissé l’autre Wendy quelque part dans un monde parallèle. Je m’y perds pour m’y retrouver. L'art est pour moi un monde où l’artiste se découvre à chaque fois car il expose son âme et ses émotions à celui qui regarde son œuvre et l’invite dans son monde. Lorsque je peins, il y a des mots qui jaillissent du plus profond de mon cœur. Chacune de mes peintures a un texte qui l’accompagne. Lors de la réalisation d’une peinture, j’écoute aussi beaucoup de musique, cela peut être une seule musique pendant plusieurs heures ou jours, dépendant du temps que je mets pour réaliser le tableau. Ce que cela m’apporte est inouï car je peux même pleurer devant une toile sans même savoir pourquoi. Tellement je suis en connexion avec. La première fois que cela m’était arrivé, j’étais face à une peinture que j’ai appelée Repentance… A New Season, c’est une forêt d’un vert très percutant avec un ciel rose. Ce tableau figure même sur le site Artsy, une plateforme en ligne très connue pour la vente des tableaux, et aussi dans le Swiss Art Expo 2021, Artbox Project.»

 

Une forme d'expression : «Quand je peins, j'exprime mes sentiments et mes émotions qui se traduisent dans mes peintures. Je peins avec une intensité d’émotions.»

 

Mes inspirations : «Ma première peinture de 2021, Le Morne, île Maurice, en janvier, évoque ma soif pour mon île. Pendant qu’en Allemagne il faisait froid et que c’était la grisaille, chez nous, l’île appelait à se prélasser au soleil. Puis, ont suivi des peintures sur les sentiments, ce qui, je pense, traduisait mon état d’âme à cette période si singulière où j’étais loin de mes parents et où, en plus, je fêtais mon anniversaire. Il y a donc deux peintures Inner self - Number 1 et Number 2 qui interprètent directement cet état d’âme, deux portraits qui regardent du coin de l’œil avec une hésitation sur la situation actuelle – le coronavirus. Puis, les jours passant et se ressemblant, avec le confinement prolongé, ma peinture, L’Anxiété, a pris naissance lorsqu’en peignant le tableau qui figure dans l’encyclopédie, j’ai accidentellement fait tomber ma palette au sol… J’ai juste eu le réflexe de prendre un morceau de carton qui était à portée de main et une fourchette en plastique, et d’un élan et un état d’âme troublé, énervé et anxieux… est née cette peinture qui a d’ailleurs été choisie pour figurer dans l’Artist Talk Magazine.

Avec cela, j’ai continué à peindre deux peintures en même temps ; j’ai aussi peint Repentance… A New Season. Mon tableau-phare qui a donné suite à beaucoup d’opportunités et qui figure dans une publication internationale est Together For Eternity, réalisé pour une exposition d’art international digital à Milan, en mai. Cette peinture montre un couple qui reste uni malgré les difficultés et qui, étonnamment, marche vers l’horizon jusqu’au soleil couchant, soudé, main dans la main, avec un cadre tropical me ramenant à ma patrie.

Puis, est venue ma peinture The Pursuit Of My Identity où j’ai fait mon autoportrait en monochrome. Une autre peinture que je souhaiterais mentionner et qui a eu un Special Merit Award lors d’une compétition d’art récemment, le 11th Annual Open, avec une galerie d’art digital basée aux USA, c’est Coming Out From The Dark… Somewhere In Mauritius.

Une de mes dernières peintures, Warm Stillness, évoque la sensation que nous ressentons devant un super coucher du soleil, avec le vent léger caressant le visage, les pieds nus dans l’eau, les bateaux dans le lagon, une partie de pêche du côté du Morne Brabant… C’est là une image que je garde précieusement de mon enfance et qui me berce. Cette peinture avec des coups de pinceaux visibles et des couleurs vives à en couper le souffle, a participé à la Swiss Art Expo 2021 à Zürich, du 25 au 29 août, avec trois autres peintures. Cette toile participera aussi au 1st International Biennial of Art in the World, à Palerme, en Sicile, en septembre, et paraîtra dans l’Art International Contemporary Magazine September/October 2021 issue, pour ne mentionner que cela !»

 

Des reconnaissances : «Au début, quand on m’a abordée en mai 2021 pour figurer dans deux publications, une en Italie et l’autre en Angleterre, je me suis dit : ils sont sûrement fous ! Mais je suis très fière et honorée, surtout comblée, de pouvoir faire la fierté de ma famille et j’espère des Mauriciens aussi. Ma carrière d’artiste prend certainement une autre tournure, pas celle que j’entrevoyais, c’est-à-dire peindre principalement pour moi, pour faire ma propre thérapie et quelques petites expositions. Bien au contraire, cela a pris de l’envol au moment où je me disais que j’allais ralentir un peu, tout en continuant à peindre. Avec le magazine anglais où je figure sur six pages, j’aurais une permanence sur sa page Internet pour promouvoir mon art. Quant à l’encyclopédie d’art universel regroupant les artistes modernes aussi bien que contemporains, je dirais que c’est juste magnifique et que je suis très fière dans les deux cas d’exposer mon île natale au monde entier. Au vu de mes peintures reflétant la beauté de notre île. Cette encyclopédie Art Universal The Great Encyclopedia of International Art est une très belle publication où de grands noms de l’art moderne comme Picasso, Van Gogh, Renoir, Monet, Signac, Seurat, Braque, Magritte, Pollock, Warhol et bien d’autres nous rejoignent, nous les artistes contemporains. Je frissonne à chaque fois que je tiens ce chef-d'œuvre entre mes mains. C’est vraiment une belle expérience que je vis contre toute attente, tout en gardant les pieds sur terre, même si cela me porte dans les nuages.»

 

Moi, femme et maman : «Je suis une amoureuse inconditionnelle de ma famille, mes enfants et mon mari… Ils sont le centre de mon univers. Tout tourne en fait autour d’eux. Nous faisons tout en famille. Une chose que j’aime particulièrement aussi, c’est de concocter de bons petits plats et de la pâtisserie pour ensuite les savourer en famille. Très souvent, nous cuisinons avec les enfants, cela les passionne. Avec mon époux, nous les élevons dans le respect, les valeurs et la foi en Dieu. Ce n’est pas tous les jours facile mais mes enfants témoignent de l’amour ressenti dans le foyer aux autres.»