• Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur
  • Beach Soccer : des Mancuniens font s’incliner les Reds
  • Escroquerie et blanchiment d’argent : un «guérisseur» et son assistante épinglés par l’ICAC
  • Triathlon : deux compétitions internationales reportées à 2021
  • La quarantaine payante : les Mauriciens qui sont «stranded» : l’insoutenable incertitude
  • Lutte antidrogue : Une opération spéciale de l’ADSU conduit à l’arrestation de plusieurs jeunes trafiquants
  • Giovanni Ramos : 10 ans d’une aventure «zumbaesque» !

Samuel Yeung : Quand les dessous prennent le dessus !

Le styliste présente sa collection de lingerie.

C’est l’histoire d’une création. C’est l’histoire de sous-vêtements qui se la jouent tendance, sans pour autant céder à l’extravagance. Puisque quand ils se dévoilent, les dessous du styliste Samuel Yeung laissent entrevoir des notes colorées, du classique relevé d’une pointe d’originalité, sans oublier une dose de chic et un zeste de fantaisie. Zoom sur un styliste qui, après avoir exploré plusieurs horizons, a décidé de faire dans la dentelle.

Mon parcours : «Je suis diplômé du Central Saint Martins & London College. J’ai lancé le magazine Luv Xxx Fashion. J’ai enseigné au niveau universitaire : à Esmod, à la Grande école de mode française, au Collège de design de Shenkar (le sixième au niveau mondial en 2017) et à l’Université de Maurice. J’ai développé la marque Samuel Yeung, présentée à Singapour, aux Émirats arabes unis, en Russie et au Canada. J’ai eu un prix de meilleur designer et j’ai été design consultant pour divers fabricants, marques et événements.»

 

Mon histoire : «Je suis le genre de type ennuyeux qui peut ennuyer les gens parce que je suis tellement passionné par une chose que cela devient une obsession. Donc, je fais beaucoup de recherches autour de ce sujet et je creuse,  j’accumule. Ce qui me conduit à ce qui est naturel pour moi : être proche de la compréhension des femmes. Mes icônes sont, pour la plupart, des femmes comme Chanel ou encore la femme d’affaires, l’actrice forte qui possède une éthique personnelle ou celles qui ont des choses à dire sur l’égalité. Ensuite, il y avait l’aspect de la chance ou la nécessité de travailler pour gagner sa vie. C’est en travaillant avec des créateurs lors de la Fashion Week de Londres que j’ai commencé comme consultant pour une usine de lingerie.» 

 

Il était une fois… une collection : «La Muliere by Samuel Yeung, c’est ma marque qui a mûri. La marque Samuel Yeung est très artistique, avant-gardiste, reflète ma passion, mon amour, mon dévouement pour l’art, la mode et la culture. The one thing I have always worked is how to make women feel strong, how to empower women. Because of this, I am always an ear or a shoulder or have empathy for how women feel. J’ai toujours eu un penchant pour la beauté naturelle, l’art de vivre, le fait de prendre son temps, les grands espaces et la littérature. J’ai aussi toujours été rebelle, avec une volonté de toujours faire mieux et de progresser. J’ai toujours besoin d’avancer, d’évoluer. Après 14 ans dans le milieu de la mode, j’ai certes beaucoup d’expérience, mais je n’en ai toujours pas assez et j’ai encore tellement envie d’expérimenter de nouvelles choses.»

 

Ode à la femme : «La Muliere n’est pas un projet qui me permet de chercher des inspirations. C’est plutôt une façon de montrer l’évolution de la femme et un encensement de la féminité. J’ai beaucoup emmagasiné pendant ces 14 ans et je pense que La Muliere est plus qu’une réflexion ou une envie de voir les femmes d’une certaine manière. Je parle des femmes qui sont dévouées à leurs familles, leurs enfants, leur carrière ou qui sont en conflit avec leur entourage. Comment tout faire ou comment plaire à tous sans s’oublier ? Trop souvent, certaines femmes s’oublient à un moment de leur vie. Elles explosent. J’ai imaginé une femme forte qui arrive à penser à elle au quotidien,  sans vraiment oublier les autres ou avoir à plaire, pour impressionner un mari, un copain ou les membres de sa famille. La femme La Muliere a besoin de son confort, d’être à l’aise dans sa peau, avec de la dentelle qui caresse sa peau avec douceur et tendresse.»