Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Covid-19, la récidive
  • New Children’s Act : ce qui change pour les enfants
  • Obituaire : France Jonas raconté par Tony François
  • Agression mortelle à Bambous : Nicolas Manooveloo meurt après un violent coup de couteau à la cuisse
  • Yushi Ramah, 17 ans, meurt à l’hôpital ENT - Son oncle Anil : «Nou res bet kouma linn gagn sa infeksion poumon-la alor ki so kat test Covid ti negatif !»
  • Décès de Rajah Madhewoo, Samuel Wong et Ismet Abdoolah : l’adieu à des citoyens engagés
  • IBA Act : amendements et mécontentements
  • Honte aux assassins de la démocratie !
  • Covid-19 : une nouvelle semaine sous haute tension
  • Suspension des vols avec l’Afrique du Sud : Incompréhension et affolement chez les Mauriciens de là-bas

Rahul Ramburn & Zeid Ramtoola : leurs bouteilles… en vert !

Rahul Ramburn et Zeid Ramtoola racontent l’histoire derrière Bottles by be.eau.

Ils invitent les Mauriciens à se mettre au be-eau. Car grâce à leur concept, Rahul Ramburn et Zeid Ramtoola ont «la volonté de faire quelque chose pour le pays et pour notre environnement». Les deux amis nous invitent dans leur petit monde... vert.

Il était une fois... des bouteilles et flacons faits à base de bagasse de canne à sucre...

 

Zeid : «Rahul et moi sommes des amis d’enfance. Nous avons chacun suivi un parcours professionnel différent, tout en restant en contact. Nous voulions développer un business ensemble et parmi toutes nos discussions, le seul sujet qui revenait, c’était comment rendre notre île moins polluée. Nous avons réalisé à quel point les bouteilles en plastique sont néfastes pour l’environnement. Après de nombreuses recherches, nous avons finalement découvert cette technologie et cela a été une certitude que nous allions faire de ce concept une réalité à Maurice.»

 

Rahul : «Nous avons la volonté de faire quelque chose pour le pays et pour notre environnement, et de faire aboutir ce projet.»

 

Un concept nommé «Bottles by be.eau»...

 

Zeid : «Visuellement, notre bouteille ressemble à une bouteille en plastique. Elle est pratique, c’est-à-dire qu’elle est légère et malléable. On peut y mettre différents types de liquides comme contenu. Par exemple : des boissons, du détergent, entre autres. Elle a de multiples bienfaits que le plastique n’a pas. Notre bouteille est issue exclusivement de matière végétale. La bagasse de canne à sucre a été transformée en matière première sans aucune composition liée aux combustibles fossiles, il n’y a donc aucun aspect néfaste pour l’environnement. Cette bouteille, qui ressemble trait pour trait à une bouteille en plastique, est étonnante ; on peut la comparer à une bouteille en verre puisque la contamination est inexistante entre le contenant et le contenu. Le transfert de nanoparticules, qui peut être néfaste pour la santé, comme avec le plastique, ne se fait pas dans le cas des bouteilles biodégradables et compostables.»

 

D'avantage en avantage

 

Rahul et Zeid : «C’est l’alternative parfaite aux bouteilles en plastique. Les bouteilles sont 100 % compostables. Nous avons deux partenaires sur l’île qui peuvent composter les bouteilles pour nous. Le compost ne présente aucun impact environnemental. Au contraire, nous pouvons donner une seconde vie à ces bouteilles lorsqu’elles sont compostées. Ce compost est de plus en plus prisé dans l’agriculture aujourd’hui, essentiellement par les secteurs qui veulent s’orienter vers l’agriculture biologique. L’avantage majeur, c’est que les bouteilles sont 100 % compostables et biodégradables, sans aucun effet sur notre environnement.»

 

Essayer, c’est l’adopter

 

Rahul : «Aujourd’hui, les gens sont de plus en plus sensibles à la cause environnementale. Il y a beaucoup de conscientisation qui commence depuis l’école et beaucoup de prise de conscience chez les personnes de tous les âges. Le simple fait de choisir une bouteille Bottles by be.eau par rapport à un autre récipient en plastique est un geste positif pour l’environnement. Chaque utilisation de Bottles by be.eau permet de lutter contre la pollution du plastique aujourd’hui.»

 

Zeid : «Les bouteilles be.eau sont réutilisables. Elles peuvent servir de gourde et être réutilisées de très nombreuses fois avant qu’elles ne soient compostées et qu’on leur donne une nouvelle vie.»

 

Rahul : «Nos bouteilles Bottles by be.eau issues de matières végétales sont 100 % saines, non seulement pour l’environnement mais pour la santé également, et son utilisation peut durer pendant des mois. Le public peut se poser la question de savoir quand la bouteille va se dégrader. Comme toute chose biodégradable, tant que la bouteille n’est pas exposée à des conditions de dégradation, le processus ne débutera pas. Bonne nouvelle : très bientôt, notre entreprise lancera Compost by be.eau. Le public qui utilise nos bouteilles be.eau pourra désormais les déposer à des points de récupération. Nous pourrons ainsi récupérer les bouteilles et les faire parvenir à nos collaborateurs de compostage. Une partie de ce compost sera remise à différentes ONG qui militent pour la protection de la faune et de la flore mauriciennes.»

 

Bio express

 

Rahul : «Zeid et moi étions à l’école ensemble. Par la suite, Zeid est allé en Angleterre pour faire ses études en économie et moi en France pour des études en hôtellerie. Zeid s’occupe d’une société qui est dans la grande distribution. J’ai travaillé à St-Tropez et à Miami pendant un moment. Quand je suis rentré à Maurice, j’ai travaillé un peu plus de sept ans dans un des plus grands groupes hôteliers mauriciens. Aujourd’hui, en tandem, nous gérons Be.eau.»