• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Quand Keshav Ramtohul Surya fait son cinéma

Sa web-série Reborn sort aujourd’hui, dimanche 4 septembre... À suivre sur les réseaux sociaux de Keshav Ramtohul Surya.

Lumière sur le parcours d'un jeune passionné qui lance aujourd'hui, dimanche 4 septembre, sa web-série intitulée Reborn. Il nous raconte son rêve, sa passion, et nous ouvre son petit monde...

Le décor : une atmosphère dark. Le synopsis : c’est l'histoire d'un patron de la mafia qui veut gouverner et contrôler la ville. Mais pour arriver à ses fins, il a besoin d'une force supplémentaire afin de vaincre des membres d’autres gangs. Ainsi, le patron de la mafia a créé certaines formules qui lui donneraient une force surhumaine. La suite : à découvrir dans Reborn, né de l'imaginaire créatif d'un jeune Mauricien installé en Australie.

 

Coup de projecteur donc sur ce jeune producteur. Nom :  Ramtohul-Surya. Prénom : Keshav. Nom de scène :  Keshav SurYa. Qualités : la détermination et l’obstination. Passion : le cinéma. Rêve : veut percer dans le milieu. Actualité : la sortie de sa web-serie Reborn aujourd'hui, dimanche 4 septembre. Silence, moteur, ça tourne… Et action !

 

Mon parcours

 

Une petite présentation s'impose : «Je vis en ce moment à Perth, où je travaille comme agent de sécurité, videur et garde du corps...» À part cela, il est beaucoup question du projet artistique qu'il porte. «Ma vie artistique est basée sur le fait d'être mannequin et acteur. Je fais du mannequinat depuis huit ans maintenant et j'ai même participé à plusieurs concours. J'ai remporté plusieurs titres au cours de mon parcours – Mr Asian Duke 2019 (pour Mr Asia 2019), Mr Face of Western Australia 2019, Mister Mauritian Globe 2020 (pour Mister Globe) – et plusieurs autres petits prix en lien avec le mannequinat. J'ai tout couvert de base dans le mannequinat, y compris les publicités commerciales dans le réseau australien et la haute couture ; les défilés de mode et même la Fashion Week de Perth. Je suis également coach de mannequins pour catwalking et coordinateur mode», nous confie le jeune homme.

 

Mais depuis quelque temps, c'est une nouvelle aventure qui fait battre très vite son coeur. Celle d'un monde qui peut évoluer au gré de l'imagination. Un univers qui transporte, captive, fait rêver... «Récemment, j'ai voulu explorer un nouvel horizon et en même temps, relever un autre défi, cette fois en tant qu'acteur, en lançant ma web-série appelée Reborn, dont j’ai écrit l'histoire, le noyau graphique des scènes de combat, et dont je suis aussi le producteur. J'ai fait du ju-jitsu traditionnel pendant 12 ans et je suis ceinture noire au second degré. Depuis l'enfance, je rêvais aussi de devenir artiste. J’admire les gens de ce milieu et cela comprend bien évidemment les acteurs sur grand écran. Et mon envie d'être à l'écran est devenue plus forte», raconte le jeune passionné.

 

Des rêves

 

Mais comme pour toute entreprise, les choses n’ont pas été faciles : «Trouver un chemin vers cette voie a été assez difficile pour moi, surtout sans aucun soutien adéquat. Mais j'ai des proches qui croient en moi et qui m'ont toujours poussé à trouver un chemin par moi-même. J'ai donc commencé à développer mon propre chemin en voyant des artistes se produire à l'écran...» À force de croire en ses rêves, de s'accrocher à sa bonne étoile et de se donner les moyens de donner vie à ses projets, Reborn et son histoire futuriste sont nées. «Je lance le premier épisode ce 4 septembre et j'organise une première pour l'événement. Je planifie aussi de pousser le projet vers les festivals de films : New York, Californie, Philippines et Sydney. La série se compose de cinq épisodes. Je pense déjà à l'après. J'ai des idées en tête et il me reste à travailler dessus, et à voir l'accueil qui suit les premiers épisodes», conclut Keshav...

 

Clap de fin ! Du moins pour le moment. Le jeune homme nous donne maintenant rendez-vous pour découvrir Reborn. Un nouveau réalisateur est né et il est à suivre…