Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Kolektif Rivier Nwar : des poules, des œufs et un appel au don
  • Jeux Olympiques 2021 : la machine se remet en marche
  • Kayne, 2 ans, souffre d’épilepsie générale : sa mère Jaya lance un appel à l’aide
  • La vie de fashionista de Zorah
  • Bien dan ou lapo
  • Quand Nata «Sing» dans le métro !
  • Le bioplastique, la solution de six jeunes contre la pollution
  • Le Top 4 des tisanes pour braver l’hiver
  • Faire son compost-maison : le guide
  • Ces entreprises qui proposent des solutions pour faire face à la crise

Pan Muxian : le goût de l’aventure

Le chef propose des plats gourmands et colorés au restaurant Treasures.

Pour une explosion de couleurs et de saveurs dans les assiettes, cap sur le restaurant Treasures à So’flo, Floréal. Là-bas, un chef renommé et auréolé de prix internationaux propose des petits plats à la fois beaux et bons. Il nous transporte dans son univers…

Tel son fameux tofu à la sauce abalone, sa vie s’apparente à une délicieuse aventure. Elle est à la fois douce, riche en rencontres et partages mais aussi épicée, faite d’expériences et de nouveaux défis… Des challenges qui l’entraînent toujours dans un tourbillon de saveurs et de parfums partout où il va et qui l’ont mené jusqu’à Maurice où, depuis 2017, il orchestre ses partitions culinaires au cœur de la cuisine du restaurant Treasures, au premier étage du So’flo Shopping Mall, à Floréal.

 

On rencontre donc Pan Muxian sur son terrain de jeu préféré, la cuisine, au four et au moulin, la main à la pâte. On le découvre en plein coup de feu. L’heure du déjeuner oblige, la température monte d’un cran. Il lui faut assurer toutes les commandes. Mais tout est fait dans une bonne ambiance et avec le sourire, sans oublier le doux parfum des épices qui flotte dans l’air.

 

Au menu : poisson Hong Kong style, salade de crevettes à l’ananas, agneau signature du chef, tofu à la sauce abalone et ses champignons noirs épicés, et d’autres mets dont les effluves font tout de suite penser à la Chine, le pays d’origine de Pan Muxian, qui a connu des jours bien sombres ces derniers temps avec le spectre du coronavirus qui a paralysé tout un peuple et qui s’est, depuis, étendu dans le monde jusqu’à gagner nos côtes.

 

Suivant la situation autour de la pandémie de très près, son cœur est bien évidemment tourné vers son pays natal en ces temps difficiles. Mais le passionné qu’il est peut toujours compter sur la cuisine, son équilibre dans la vie, pour un peu de positivité durant cette période morose. «Korek ?» nous lance le chef, qui a appris au fil du temps à prononcer quelques mots en créole (pour la conversation, on est aussi aidés de Mike, également originaire de Chine et qui, pour l’occasion, fait office de traducteur), en nous recevant au Treasures dans un décor baigné de lumières, à travers une palette chaleureuse de matériaux organiques, ponctuée de meubles et d’accessoires colorés. Dans le restaurant qui accueille les habitués et même des personnalités de la scène politique (présents en ce mercredi midi), les assiettes sont colorées et garnies…

 

«J’aime beaucoup Maurice, surtout pour son brassage de cultures. On se sent vraiment bien ici», confie-t-il. Dans sa cuisine, Pan Muxian, qui compte 25 ans d’expérience dans la cuisine cantonaise dans divers hôtels et restaurants internationaux, auréolé de plusieurs prix et qui est connu pour ses expériences culinaires basées sur sa créativité, est concentré, appliqué et imperturbable. Il est à cheval sur les dosages, le découpage de ses produits, la cuisson de ses mets et la présentation de ses plats. En salle, bien qu’un peu timide, il se montre très amical et débordant de gentillesse. «Ce que j’aime, c’est partager et c’est pour cela que je suis très heureux d’être à Maurice afin de partager mes connaissances justement et surtout mon amour pour la cuisine. J’ai d’ailleurs une école en Chine où j’encadre tous ceux qui rêvent de se faire une place dans l’univers de la cuisine», confie le chef qui définit le monde dans lequel il évolue comme une science. «En Chine, la cuisine, c’est plus qu’une simple profession. C’est un art. C’est comme une culture. Il s’agit non seulement de préparer de bons petits plats mais aussi de connaître tous les aliments, les mélanges et les saveurs nutritifs pour qu’au final, chaque plat soit à la fois bon, beau et sain…»

 

La recette pour devenir un bon chef cuisinier ? C’est avec beaucoup de sérieux que le chef énumère les ingrédients qui lui ont permis aujourd’hui d’être un top chef. Il est question d’amour, de passion, de rigueur... Pour Pan Muxian, il faut aussi de la patience, la connaissance des produits et saupoudrer tout cela d’une bonne dose d’écoute. C’est là, la recette magique de ce chef qui raconte ses journées comme des épisodes de sa vie. Tous les jours, c’est la même pression et la même excitation à chaque service. Et l’émotion affleure lorsqu’il parle de son équipe, presque comme une famille.

 

Aujourd’hui, sa réputation mondiale parle d’elle-même. Parce que sa cuisine a toujours été sûre. Faite de produits toujours frais, d’une alliance subtile de tradition et de modernité avec, dans sa marmite, une explosion de bonne humeur et de rigueur. Car avec lui, les yeux se régalent et les papilles dansent de bonheur. Et ceux et celles qui ont la chance de s’inviter à sa table en savent quelque chose.