• Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur
  • Beach Soccer : des Mancuniens font s’incliner les Reds
  • Escroquerie et blanchiment d’argent : un «guérisseur» et son assistante épinglés par l’ICAC
  • Triathlon : deux compétitions internationales reportées à 2021
  • La quarantaine payante : les Mauriciens qui sont «stranded» : l’insoutenable incertitude
  • Lutte antidrogue : Une opération spéciale de l’ADSU conduit à l’arrestation de plusieurs jeunes trafiquants
  • Giovanni Ramos : 10 ans d’une aventure «zumbaesque» !

À la table de Kailash Gopaul

Kailash Gopaul a pu réaliser son rêve en ouvrant son restaurant.

Il gère un service de catering, tient une vitrine et vient récemment d’ouvrir un restaurant où il propose des mets bien de chez nous. Il nous raconte son amour pour la cuisine…

Il est prévenant, souriant et semble prêt à se plier en quatre pour satisfaire tous ceux qui traversent le seuil de sa porte. Il est comme ça, Kailash Gopaul : attentif, tout en étant toujours aux petits soins pour faire plaisir. Mais il est surtout passionné… principalement lorsqu’il s’agit de cuisine ou plus particulièrement lorsqu’il est question de recevoir quelqu’un à sa table, ou plutôt dans son restaurant.

 

Voilà trois mois que le jeune homme, qui a toujours aimé cuisiner, a réalisé son rêve le plus fou : ouvrir son restaurant. «C’est un objectif que j’avais dans ma ligne de mire depuis très longtemps. J’ai toujours aimé me retrouver derrière les fourneaux pour mijoter des bons petits plats ou encore pour mélanger les ingrédients, tout en tentant des expériences pour réaliser des plats divers et variés», nous confie Kailash Gopaul, très enthousiaste à l’idée de nous faire découvrir son nouvel espace de travail.

 

C’est chez lui à Carreau-Lalianne, Vacoas, que le jeune cuistot a aménagé son restaurant, baptisé Kailash Resto, un lieu qui, dit-il, lui ressemble : «J’ai tout fait moi-même. Pour la déco, j’ai imaginé quelque chose de simple et accueillant. Je veux que quelqu’un qui vient manger chez moi se sente comme s’il était à la maison.» Entre le petit coin canapé où ses clients peuvent se poser et patienter en attendant de se mettre à table, la musique qui résonne et les lieux baignés de lumière, Kailash raconte qu’il a dû beaucoup donner de lui-même pour que cette aventure commence. «Évidemment, ce n’est pas facile de se lancer dans le monde des affaires. J’ai essayé une première fois mais je n’avais pu le faire parce que je souffrais d’une blessure. Mais aujourd’hui, je peux enfin savourer le fruit de tous les efforts que j’ai déployés», nous raconte le jeune homme qui, depuis quelque temps, vit au rythme de son restaurant : «Le response est très bien. Je propose, entre autres, des mets bien de chez nous, des plats chinois : aigre-doux, black beans, et je propose aussi la cuisine créole et indienne. Bien évidemment, j’ajoute aussi ma petite touche personnelle pour rendre ces plats encore plus appétissants.»

 

Ouvert tous les jours, de 6 à 15 heures, puis de 17 à 21 heures pour le déjeuner et le dîner respectivement, le restaurant, qui compte 38 couverts, est une façon pour Kailash d’exprimer son amour pour la cuisine : «J’aime ce monde. J’aime faire plaisir et j’aime surtout surprendre.» À côté de son rôle de chef dans son restaurant, Kailash propose aussi un service de catering pour événements en tous genres et tient une vitrine sur la terrasse où il prépare des pains-fourrés qu’il met en vente pour ceux et celles qui sont pressé(e)s et qui ne veulent pas forcément se poser. Mais ceux qui ont un peu plus de temps, sont toujours, dit-il, les bienvenus à sa table…