• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Géraldine Benoit (Miss Savanne 2018) : «J’ai appris à me redécouvrir»

Cette jeune femme de 28 ans vient d’un tout petit village du Sud, Rivière-des-Anguilles. Titulaire d’un diplôme en sociologie, elle exerce actuellement en tant qu’enseignante holistique dans une école primaire.

Comment avez-vous découvert l’univers des concours de beauté ?

 

C’est un monde qui m’a toujours fascinée. Je regardais souvent les concours de beauté à la télé en espérant en faire l’expérience. Au concours Miss Savanne, j’ai appris à me redécouvrir, à exploiter mes talents et à développer mes qualités de sociologue et d’enseignante.

 

Que représente cette consécration ?

 

C’est une chance inouïe pour moi d’aider et d’encourager les jeunes à se découvrir, et de les encadrer afin qu’ils ne succombent pas aux fléaux comme la drogue, entre autres. Et comme je travaille avec des jeunes, il est de mon devoir de les pousser à prendre conscience de leur avenir.

 

Quel est votre plus beau souvenir au concours Miss Savanne ?

 

Le moment où le maître de cérémonie a dit : «And your Miss Savanne 2018 is… Géraldine Benoit !» J’étais émue. J’ai aussi réalisé à quel point l’amour et le soutien continu de mes parents, mes amis, mes encadrants sportifs de la zone 3, et des sœurs du couvent Filles de Marie, à Curepipe, m’ont aidé à avoir confiance en moi et à accomplir ce beau parcours.

 

Quel est, selon vous, le rôle de la Miss Savanne ?

 

Son rôle est de lutter pour l’avenir des jeunes, pour une société meilleure. Avec l’aide des officiers du ministère de la Jeunesse et des sports, j’envisage de préparer des ateliers de sensibilisation pour les jeunes.