• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Georgette Talary : Chrysalide, une mission

«L’essence de notre programme est guidée par le Projet Homme qui affirme sa croyance en chaque personne, indépendamment de sa qualité, de sa culture, de son statut social, économique et politique», explique la directrice de l’ONG.

«La  Covid-19 a fait croître tous les facteurs de risque pour la violence à l’égard des femmes et des filles, y compris le chômage et la pauvreté, et elle a renforcé un grand nombre de ses causes profondes, comme les stéréotypes liés au genre et les normes sociales néfastes...» Dans l’entretien qui suit Georgette Talary, directrice de Chrysalide nous parle du mode de fonctionnement de l’organisme...

Autour d’une campagne internationale : «Les 16 jours d’activisme de lutte contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles s’inscrivent dans le cadre d’une campagne internationale qui a lieu tous les ans. La campagne a débuté  le 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et s’est terminée ce vendredi 10 décembre, à l’occasion de la Journée des droits humains. Le thème de 2021  était : “Orangez le monde : METTRE FIN DÈS MAINTENANT À LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES !”»

 

Quand la Covid-19 met son grain de sel : «La  Covid-19 a fait croître tous les facteurs de risque pour la violence à l’égard des femmes et des filles, y compris le chômage et la pauvreté, et elle a renforcé un grand nombre de ses causes profondes, comme les stéréotypes liés au genre et les normes sociales néfastes. La nouvelle “normalité” créée par la pandémie, notamment les mesures de confinement, les restrictions à la mobilité, l’isolement, le stress et l’incertitude économique, a provoqué une flambée alarmante de la violence domestique et expose les femmes et les filles à d’autres formes de violence, par exemple le mariage d’enfants ou le harcèlement sexuel en ligne. L’ONU Femmes estime que 11 millions de filles pourraient ne pas retourner à l’école à cause de la Covid-19 et se trouver ainsi encore plus à risque d’être victimes d’un mariage précoce. Les retombées économiques de la pandémie menacent de faire basculer 47 millions de femmes et de filles dans l’extrême pauvreté en 2021, effaçant ainsi des décennies de progrès et perpétuant des inégalités structurelles qui renforcent la violence à l’égard des femmes et des filles.»

 

Une réalité : «Durant le confinement, 520 cas de violence domestique ont été rapportés durant la période de mars à mai 2020 – 39 hommes victimes v/s 481 femmes victimes. En termes de types de violence ; 208 abus physiques, 173 abus verbaux, 139 autres types d’abus. Comme la pandémie n’a en aucune manière freiné les cas de violence domestique, psychologique et émotionnelle, il nous faut absolument continuer la mobilisation contre ce phénomène. De ce fait, faute de pouvoir organiser des activités dans la communauté, Chrysalide a opté pour une campagne virtuelle à travers Facebook et Instagram sur la thématique ''eskimomeritsa''. L’objectif est de pouvoir sensibiliser le public en mettant des mots sur les souffrances subies par les femmes au quotidien tout en mettant en avant l’accompagnement de Chrysalide auprès de ces femmes.»

 

Le rôle de Chrysalide : «Chrysalide accompagne chaque femme selon ses besoins individuels basés sur le Projet Homme. Même si nous avons une structure établie, le plan d’accompagnement est travaillé avec la bénéficiaire en lien avec son projet de vie et sa réinsertion familiale et sociale. Elle bénéficie d’un accompagnement psychologique, éducatif, de la prise en charge de ses enfants, de sa santé, tout cela à travers des activités tantôt pratiques tantôt théoriques. Il y a aussi tout le côté formation professionnelle à travers l’élevage de pondeuses et le potager.»

 

Un accompagnement en deux volets : «Il y a deux types d’accompagnements : administratif – protection order, transfert d’école, suivi médical – et  psychologique – entretien, écoute, séminaire. Selon le besoin de la personne, nous établissons un plan thérapeutique. Nous l’aidons à chercher du travail et une maison si besoin. L’équipe de Chrysalide propose une approche s’inspirant de l’ensemble des principes et des valeurs qui guident les actions de ceux qui placent la personne humaine au centre de l’histoire. C’est la valorisation de soi tout en respectant les autres et en valorisant le dialogue et la coopération.»

 

Le Projet Homme : «L’essence de notre programme est guidée par le Projet Homme qui affirme sa croyance en chaque personne, indépendamment de sa qualité, de sa culture, de son statut social, économique et politique. Le  Projet Homme n’est ni une thérapie, ni une méthode. C’est la proposition de mettre la personne humaine au centre de son histoire. Le Projet Homme prône la mise en confrontation de soi avec un vis-à-vis dans l’attitude et le comportement. Il permet le développement personnel avec l’autre comme miroir.  Nous savons que lorsqu’une personne est en souffrance, il y a un repli sur soi. La communauté thérapeutique permet à la personne de se reconnecter avec son humanité et son environnement, puisqu’elle est constamment sous la loupe de ses pairs. Le Projet Homme est un programme éducatif qui propose de repenser le comportement social, d’approfondir la connaissance de soi, de partager ses sentiments en stimulant la communication et les relations interpersonnelles, dans le but d’améliorer les conditions de vie et de favoriser l’intégration et la dynamique positive entre l’individu et son environnement.»

 

Une question de valeur : «Les valeurs du Projet Homme  sont : responsabilité, respect de soi et des autres, non-violence, amour responsable, honnêteté, petites choses pratiques de la vie quotidienne, et capacité d’initier et vivre une relation avec les autres.»

 

Appel à volontaires : «Si vous souhaitez être partie prenante de cette aventure humaine et mettre votre temps et votre savoir-faire au service de nos bénéficiaires, nous vous invitons à rejoindre notre réseau de service volontaire. Quelques domaines spécifiques de service à valeur-ajoutée pour promouvoir et soutenir la mission de Chrysalide sont : la thérapie familiale, le service d’information et de prévention, la communication sur l’image de Chrysalide et le service d’aide aux unités de la réhabilitation. Tous ceux et celles qui veulent nous contacter peuvent le faire sur les numéros suivants : 452 5509 / 489 8111/ 452 2544, ou nous suivre sur la page Facebook de Chrysalide.»