• Evil West : God of Far West
  • WOW MOM + : une initiative artistique et sociale
  • Sanjana Khoodeeram, 26 ans, tuée par son ex-compagnon - Neermala Devi, sa mère : «Mes petits-enfants pleurent tous les jours son absence»
  • Les soins palliatifs en question
  • COP 27 : pour le meilleur et pour des actions
  • Annie Brien : un peu de l'île Maurice à Miss Germany, le concours révolutionnaire
  • Huawei Nova 10 SE : un petit frère honorable
  • Prakash Bangarigadu avoue avoir poussé sa concubine Reshma dans les escaliers - Mala, la sœur de la victime : «Li ti pou ankor vivan si li ti ekout mwa»
  • Opération antidrogue «douteuse» chez Wayne Attock - Capricia, son épouse : «Akoz bann fos travay l’ADSU, se mo fami ki pe soufer»
  • L'aventure musicale de l'aveugle Yano Boyzblakka

50 ans de Nescafé Ricoffy : Joshila Dhaby, artiste, exploite de nouveaux horizons

Les Mauriciens sont invités à co-créer des fresques multicolores aux côtés de l'artiste durant les mois d'octobre et novembre.

A l'occasion du 50e anniversaire de Nescafé Ricoffy, Joshila Dhaby nous invite à redécouvrir notre héritage culturel à travers des fresques hautes en couleurs. Incursion dans son univers multicolore.

Elle peint depuis toujours, ou presque. Joshila Dhaby, artiste plasticienne qui s'est fait un nom dans le Street Art à Maurice comme à l'étranger, participe en ce moment à la création d’œuvres artistiques qui orneront certains centres commerciaux de l’île ainsi que des lieux publics. Cela, dans le cadre de la célébration des 50 ans de Nescafé Ricoffy, de Nestlé. L'événement, porté par le slogan Sharing Moments of Pride with Local Communities, souligne la reconnaissance de la marque envers le public mauricien.

 

Ainsi, le vendredi 1er octobre, Joshila Dhaby a donné ses premiers coups de pinceaux, tout en s'inspirant de propositions reçues par les membres du public - des symboles, des objets ou des lieux – sur la page Facebook Nestlé Pou Nou. Les Mauriciens pourront venir co-créer et découvrir ses fresques géantes et multicolores tout au long des mois d’octobre et de novembre. L’artiste était d’ailleurs présente, le week-end dernier, au Bagatelle Shopping Mall, avant de poursuivre l’aventure artistique dans le centre de Rose-Hill (le stade Gaëtan Duval), puis aux centres commerciaux de Flacq Cœur de Ville et Super U de Grand-Baie. Ses fresques orneront aussi les murs de la Mauritius Meat Authority, à Roche-Bois, et l’autoroute M1.

 

Sa passion pour l’art, Joshila Dhaby l’a découverte au fil des expériences. «Je peins sur de nombreux supports, qu’il s’agisse de morceaux de bois recyclés, de plaques en aluminium ou sur de grands murs. Mon envie est de multiplier les supports pour toucher un public le plus large possible. J'ai peint en public avec des groupes d'artistes et j'ai toujours apprécié la manière dont les gens interagissaient avec mon travail», confie Joshila Dhaby. Sa transition vers le Street Art a eu lieu lorsque l'occasion lui a été donnée de peindre sur un conteneur. «Depuis 2017, j’ai participé à de nombreux festivals internationaux de Street Art comme à Bristol, Copenhagen ou à Art Basel, la grand-messe artistique qui se tient chaque année à Miami.» Elle poursuit : «J'aime le mur comme support de travail. La rue est une galerie d'art à ciel ouvert, accessible à tout le monde, et je prends le soin d'adapter mes créations à l'environnement et au mur sur lequel je travaille. En ce sens, chacune de mes créations est unique car elle va également dépendre de la vibration et de l'énergie qui se dégagent du lieu. L'envie est toujours la même, créer la surprise et l'émotion, faire émerger une peinture en harmonie avec le cadre qui l'entoure.»

 

Comme tout artiste, Joshila Dhaby puise son inspiration dans ses lectures, ses voyages et ses recherches. «Je suis en quête perpétuelle de réinvention, tout en m'appuyant sur mon parcours et mon expérience artistique. Je pense avoir la capacité de regarder les choses autrement et mon art me permet de proposer au public ma vision du monde qui nous entoure.» Pour y arriver, dit-elle, « il faut pouvoir avoir les pieds ancrés dans notre quotidien mais la tête dans les nuages. Je pense que c'est cette dualité qui définit en partie ma personnalité et mon processus de création. Quelles que soient mes créations, je suis toujours animée par l'idée de réenchanter notre environnement à travers mon prisme et ma sensibilité d'artiste.»

 

Ses sujets de prédilection sont la protection de notre environnement et la prise de conscience de notre écosystème marin. «Ces sujets nous renvoient à notre relation personnelle et intime avec l'océan, avec la nature mais aussi avec les autres.» Toutefois, l'artiste plasticienne a choisi, aujourd'hui, d'exploiter de nouveaux horizons, à l'instar de notre héritage culturel, à travers sa collaboration avec Nescafé Ricoffy. «J’ai un attachement profond à mon île et à mes racines, et ce projet ambitionne de célébrer notre fierté nationale en collaboration avec les Mauriciennes et Mauriciens. Chaque œuvre portera un message, qu’il soit lié à l’environnement, à la culture ou tout autre sujet propre à notre pays. Notre culture et son héritage font partie de notre ADN commun et nous devons tout mettre en œuvre pour le transmettre et le préserver, encore plus après cette période de Covid qui nous a rappelé à quel point tout est fragile.»

 

Ses projets ne s'arrêtent pas là. L'an prochain, elle prévoit une grande exposition. «Le projet est encore en gestation dans ma tête et je suis en train d'assembler les morceaux du puzzle. Tout ce que je peux vous dire, c'est que j'ai été inspirée par un outil qui va très certainement m'emmener vers de nouvelles techniques ou façons de travailler !»