Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Yovin Gyadin : «L’haltérophile doit être au centre de nos attentions»

La Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH) a élu un nouveau bureau exécutif le 31 décembre à l’issue de son assemblée générale élective au centre national à Vacoas. C'est l’ancien haltérophile, Yovin Gyadin, qui assumera la présidence de cette instance pour les quatre prochaines années. Ce dernier succède à Magarajen Monien qui retrouve le poste de secrétaire général. Le nouveau président souhaite placer l’athlète au centre de toutes les attentions et prône la proximité et le dialogue durant son mandat. 

Vous êtes un jeune président qui se retrouve à la tête de l’haltérophilie mauricienne. Pensez-vous avoir les compétences pour diriger cette instance ?

 

En proposant ma candidature, je sais que c’est un gros travail qui m’attend et aussi que c’est une grande responsabilité d’assumer la présidence de la fédération. J’ai déjà une certaine expérience dans l’administration, car j’occupe déjà les fonctions de manager d’une banque. Ce n’est peut-être pas le même domaine, mais je sais ce qu’on attend de moi, et je vais pleinement assumer mes responsabilités. J’ai déjà fait partie du comité directeur de la FMH par le passé, lorsque j’ai été coopté comme membre en 2016. J’ai acquis une certaine expérience avant de prendre mes distances pour me refocaliser sur ma carrière sportive car avec l’organisation des Jeux des îles de 2019 à Maurice, j’estimais que j’avais encore la capacité d’aller chercher des médailles. J’aime ce sport et j’ai envie de le faire progresser. Je vais apporter ma méthodologie afin que l’haltérophilie puisse se développer encore plus dans le pays.

 

Pensiez-vous avoir vos chances lorsque vous aviez postulé pour le poste de président ?

 

Je n’y pensais pas vraiment, mais mon but était de faire partie du comité directeur afin de pouvoir apporter mon expertise au nouvel exécutif. Je pratique l’haltérophilie depuis mes 13 ans et je sais que je ne vais pas pouvoir continuer à pratiquer ce sport pendant longtemps. Je pense qu’en occupant un poste clef à la fédération j’aurai l’opportunité de poursuivre cette aventure d’une autre manière et d’apporter quelque chose de plus à la discipline.

 

Quelles seront vos priorités ?

 

Je pense que l’haltérophile doit être au centre de nos attentions et qu’il faut mettre tous les moyens à sa disposition afin qu’il puisse s’entraîner et se préparer dans des conditions optimales pour atteindre ses objectifs. Il y a eu une progression au sein de la discipline, mais nous n’allons pas nous contenter de cela. Nous pouvons faire encore plus afin de combler les manquements et avoir de bien meilleurs résultats. Il faut aussi penser à la relève et comment avoir un plus grand réservoir de talents pour renforcer le groupe et assurer la pérennité de la discipline sur le long terme.  Avec mon exécutif, nous allons discuter et mettre en place un plan de travail.

 

L’haltérophilie mauricienne a souvent été le théâtre d’un bras de fer entre athlètes et dirigeants. Pensez-vous pouvoir remédier à cette situation ?

 

Il n’y a pas longtemps j’étais athlète. Je pense qu’en adoptant une politique de proximité, avec une bonne ligne de communication, nous pourrons mettre un terme à nos différends. Chaque personne a son approche et personnellement je suis d’avis que le dialogue aide à régler la situation. Maintenant si ceux concernés ne veulent pas faire d’effort alors le problème est ailleurs, mais, sans communication, nous n’arriverons pas à trouver une solution.

 

Il y a déjà un gros défi qui vous attend avec l’organisation de l’Open de Maurice en février ?

 

Effectivement, c’est un gros challenge qui se présente à nous. Nous allons devoir nous mettre au travail au plus vite afin que cet événement se déroule dans les meilleures conditions. En ayant une bonne planification où chacun se voit attribuer des responsabilités, nous mènerons à bien ce projet.

 

Outre ce rendez-vous, il y a d’autres échéances qui suivront cette année et après ?

 

Les Jeux du Commonwealth et d’autres rendez-vous importants encore seront parmi nos priorités pour cette année. Il faudra tout mettre en œuvre pour offrir un bon encadrement aux haltérophiles et qu’ils puissent se rendre à ces échéances sans la moindre contrainte afin d’être en mesure de produire le meilleur résultat. En même temps, il nous faudra mettre en place notre stratégie pour les Jeux des îles 2023 et les Jeux olympiques de 2024. La préparation doit être entamée au plus tôt si nous voulons faire bonne figure à ces rendez-vous. Il faudra voir également avec nos différents partenaires comment nous pouvons avoir une meilleure collaboration pour mener à bien nos différents projets.

 

Le nouveau président en bref

 

Marié et père de deux enfants, Yovin Gyadin évolue dans le milieu de l’haltérophilie mauricienne depuis l’âge de 13 ans. Celui qui exerce comme manager dans une banque détient un Master in Business Administration et un diplôme en Administration of Sports Federations. Cet habitant de Quatre-Bornes a participé à trois Jeux des îles durant sa carrière. Il a décroché trois médailles d’argent aux Seychelles en 2011 puis trois métaux en or en 2015 à la Réunion et autant en 2019 à Maurice. Il a également représenté le pays aux Championnats d’Afrique et aux Jeux d’Afrique. Il compte également de nombreux titres de champion de Maurice dans plusieurs catégories 69kg, 75kg, 85kg, 94kg et +109kg, entre autres.

 

Le nouvel exécutif de la FMH

 

Président : Yovin Gyadin
Vice-Président : Mohit Ramnath
Secrétaire général : Magarajen Monien
Assistant Secrétaire général : Gopaul Ravindranath Singh
Trésorier : Emmanuel Maunick
Assistant Trésorier : Richard Doolaul
Membres : Roshan Boolkah, Vital Indoo, Sheila Gopaloodoo,
Dolly Dardenne et Valentino Felicité