• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

World Archery Africa : Le Mauricien Yousouf Bayjoo devient 1er vice-président

Une première pour le pays. Maurice est de plus en plus présente au niveau du tir à l’arc continental. Yousouf Bayjoo, président de la Fédération mauricienne de Tir à l’Arc (FMTA) vient d’accéder au poste de 1er vice-président de la World Archery Africa (WAA).

 

C’était lors du congrès extraordinaire de cet organisme qui s’est déroulé le 10 novembre au Caire, en Egypte. Le Mauricien a accédé à ce poste à l’issue d’un scrutin où il a obtenu 17 voix en sa faveur, un seul bulletin contre et 7 votes invalidés sur les 25 délégués présents.

 

Un suffrage qui témoigne de la réputation du dirigeant mauricien sur le continent. «Je suis très satisfait de ce scrutin. Les membres ont montré qu’ils ont confiance en moi et du travail que je fais à travers les différents organismes de tir à l’arc, où je suis impliqué. Nous étions deux candidats en lice, à ce poste, mais les membres ont décidé de m’accorder leur confiance», commente le grand patron du tir à l’arc mauricien.

 

En se faisant élire 1er vice-président de la WAA, Yousouf Bayjoo devient aussi le premier Mauricien à occuper ce poste. Il conserve en même temps son poste de responsable de la zone Est de l’Afrique. Fonction que le dirigeant de la FMTA occupait déjà sous son précédent mandat.

 

Depuis son arrivée à la présidence de la Fédération mauricienne, ce grand bonhomme cumule les responsabilités. Il fait partie des 11 consultants de la World Archery (la fédération internationale de tir à l’arc) qui s’occupent du ‘strategic planning & good governance’ au niveau de ce sport à travers le monde. Il est chargé de la région subsaharienne et de l’océan Indien. Mais Yousouf Bayjoo aide aussi les autres régions du monde. Cet habitant de Phoenix travaille actuellement à la mise en place d’une association francophone des pays pratiquant le tir à l’arc. Des consultations ont déjà eu lieu sur ce sujet et le Mauricien fait partie de ces personnes qui s’occuperont de sa mise en place.

 

Le 1er vice-président de la WAA agit aussi en tant que médiateur de la fédération internationale en Afrique et à travers le globe. Sur le plan local, le président de la FMTA occupe les fonctions de secrétaire général du Comité olympique Mauricien (COM) et de la Commonwealth Games Association de Maurice (CGA). Une belle brochette de responsabilités.

 

Tout cela ne l’empêche pas de promouvoir sa discipline à Maurice. Ainsi le dirigeant a profité de son séjour au Caire pour discuter des échanges et des aides qui seront utiles aux archers locaux. « J’ai eu des discussions avec des responsables de la fédération française en vue d’une éventuel aide au niveau des équipements. Les négociations sont encore à un stage préliminaire. Il nous faut finaliser comment cela va se faire. Par la même occasion, j’ai rencontré Hilda Gibson, membre de la commission finance à la WA. Elle est chargée du dossier tir à l’arc aux Jeux du Commonwealth de 2022. Nous travaillons ensemble pour que la discipline fasse partie des Jeux. En même temps, nous avons discuté d’un possible échange entre Maurice et l’Angleterre notamment au niveau de la formation et de l’encadrement», dévoile Yousouf Bayjoo.

 

Ce dernier avance que l’année 2019 sera bien remplie pour les archers mauriciens. Avec l’aide de ces pays, les Mauriciens seront très sollicités, notamment dans le cadre d’une éventuelle qualification pour les Jeux olympiques de 2020. D’ailleurs, il a été décidé durant le congrès que les championnats d’Afrique de 2019 seront qualificatifs pour ce grand rendez-vous planétaire.

 

La formation et l’encadrement des entraîneurs et officiels mauriciens seront également au menu. Un premier stage devra probablement avoir lieu début 2019, selon le président de la fédération. «Tout ce que nous allons entreprendre aura un objectif encore plus grand qui est de positionner davantage le pays et ses athlètes sur la scène internationale. Par la même occasion, nous envisageons d’accueillir un tournoi de grande envergure dans pas longtemps. La venue de cette compétition sera certainement bénéfique pour nous», exprime le président de la FMTA.