Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Publication des directives de la GRA : MTCSL fait primer le bien commun

MTCSL compte alerter la GRA contre toute directive qu’elle jugerait «unreasonable, impraticable or contrary to international best practice.»

Il ne s’agirait pas d’une capitulation. En acceptant de publier les directives et guidelines de la Gambling Regulatory Authority sur le site officiel du Mauritius Turf Club (MTC), la compagnie Mauritius Turf Club Sports and Leisure Ltd (MTCSL) entend surtout favoriser une sortie de crise pour tous les stakeholders de la scène hippique locale. Mais les divergences ne sont pas pour autant réglées entre les deux autorités hippiques.

L’imminence d’une sanction pour MTCSL en cas de non-respect des nouvelles directives était à peine voilée dans la dernière missive adressée par la GRA en date du 13 mars dernier. Parmi les griefs de l’instance régulatrice, l’attitude de MTCSL suite aux différents rappels pour la publication des nouvelles directives. La GRA déplore d’ailleurs la posture de MTCSL, qui selon l’entité gouvernementale, était au départ très keen pour finaliser lesdits documents afin de démarrer la saison 2021 au plus vite, avant de venir relier cette démarche à l’obtention au préalable de sa licence d’opération. Une requête que la GRA trouve d’ailleurs inappropriée de la part de MTCSL.

 

Au chapitre des nouvelles directives, l’instance régulatrice s’est également montrée intransigeante, faisant bien comprendre à MTCSL qu’elle n’entretiendrait plus aucune discussion à ce sujet, les documents soumis étant finals. Ce qui a éventuellement poussé MTCSL à se plier à l’ultimatum de la GRA ce mercredi. Mais l’instance gouvernementale reste toutefois ouverte à des consultations pour l’implémentation de changements pour la campagne hippique 2022.

 

Par ailleurs, le côté cash du nouveau président Jean-Michel Giraud suite à sa nomination le 5 mars dernier n’a été que très moyennement apprécié du côté de la Newton Tower, où on dit avoir noté with concern ses déclarations appelant au retour des prérogatives du club bicentenaire. «The Authority wishes to remind MTCSL that the provisions of the GRA Act are crystal clear and that the Authority has full powers to monitor and regulate the horse-racing industry; indeed, it is a breach of the law and thus an offense for a horse-racing organiser not to comply with the Authority’s law, directions, rules, guidelines, etc», peut-on ainsi lire dans la dernière missive de la GRA à l’attention de MTCSL.

 

Board non conforme

 

En ce qu’il s’agit de la licence d’opération de MTCSL, la GRA affirme qu’elle doit mener un «due diligence process» et qu’elle ne compte nullement être bousculée, d’autant plus que la demande de MTCSL n’a été soumise que le 18 février dernier. La GRA enfonce même le couteau dans la plaie en questionnant la légalité du board of directors de MTCSL sous la Companies Act. Citant la section 133(1)(b), l’instance régulatrice relève que le comité de direction de MTCSL ne comporte aucun membre féminin. Aussi, l’absence de deux directeurs indépendants sur le board pose problème par rapport à la section 133(1)(c).

 

La présence de Benoît Halbwachs au sein du board de MTCSL interpelle également la GRA. Car elle estime que le fait que le secrétaire actuel du MTC soit un employé de MTCSL ne garantit aucunement son indépendance. Selon nos recoupements, Benoît Halbwachs aurait participé à la création de la compagnie MTCSL alors qu’il occupait les fonctions de General Manager du MTC en 2017. Mais il était prévu que le principal intéressé se retire une fois que MTCSL serait fully operational.

 

Dans un communiqué émis ce mercredi, le MTC vient confirmer qu’il s’est mis en règle auprès de la GRA, et ce en raison de ses «obligations under the law and towards the owners, trainers, employees of MTC/MTCSL, all stake holders and the public at large.» Tout en concédant qu’il entreprenait de mettre sur pied un board conforme à la législation du pays, il rappelle cependant qu’il est l’unique entité reconnue par la Fédération Internationale des Autorités Hippiques pour l’organisation des courses hippiques sur le territoire mauricien. Il se réserve du coup le droit de porter à l’attention de la GRA toute directive qu’il jugerait «unreasonable, impraticable or contrary to international best practice.» Serait-ce le calme avant la tempête ? Affaire à suivre.