Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Paramasiven Sammynaden, nouveau président de l’Association mauricienne d’athlétisme : « C’est une grande responsabilité »

L’ancien athlète a été élu à la tête d’une des plus importantes fédérations du pays. Il est confiant de pouvoir mener à bien sa mission, car l’équipe qui l’entoure «est bien rodée ». Il veut rendre l’athlétisme accessible à tous. Il parle de ses projets dans le mini-entretien accordé à 5-Plus dimanche.

Sportif, encadreur, officiel et maintenant président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA). Quelles sont vos premières impressions ?

 

C’est une grande responsabilité qui m’a été confiée. Quand on m’a proposé de prendre la présidence, j’avais déjà mesuré la lourde tâche qui m’a été confiée par rapport à la dimension de cette instance, son histoire et aussi au travail qui a été effectué par mes prédécesseurs. C’est un organisme qui est bien structuré, bien rodé, avec des gens compétents  qui ont une grande expérience dans le domaine sportif, administratif, technique, organisationnel, marketing entre autres. J’ai la chance d’être entouré par toutes ces personnes, et je sais que je pourrais compter sur leur soutien.

 

Comment se sont déroulées ces élections ?

 

Tout s’est très bien passé lors de l’exercice du 6 mars, il n’y a pas eu d’incident. Toutes les procédures ont été respectées. Il y a eu 11 élus et comme personne ne s’est pas manifesté le premier jour pour le poste de président, nous avons décidé de nous accorder un temps de réflexion avant de nous rencontrer à nouveau lundi et c’est là que les membres m’ont proposé de prendre la présidence.

 

Pensez-vous pouvoir mener à bien votre mission ?

 

Je suis conscient que c’est une grande responsabilité, mais il ne faut pas oublier que l’AMA est une fédération qui est très bien structurée. Sans oublier que j’ai la chance d’avoir  Vivian Gungaram, mon prédécesseur, dans ce comité. Je sais que je peux compter sur son support ainsi que de toute mon équipe pour m’aider, me conseiller et me guider dans mes fonctions pour faire avancer l’athlétisme et atteindre les objectifs que nous-nous sommes fixés.  

 

Quelles seront vos priorités ?

 

L’emphase sera mis sur le développement de l’athlétisme qui se fera en trois axes à savoir développer, inspirer et diriger. Développer en faisant plus partie intégrante de la vie des gens. En devenant un mode de vie. Inspirer sera l’étape suivante qui consiste à rendre l’athlétisme encore plus accessible à tous. Aider et canaliser ces personnes vers nos différentes structures à travers des événements, des compétitions et autres rendez-vous. A préciser que nos athlètes seront aussi de la partie et on va préparer tout ce monde en vue de la manche suivante qui est de diriger. Ce niveau sera le troisième étage voire le sommet de la pyramide où se concentrera l’élite de la discipline. Tous les meilleurs éléments, ceux qui sont des exemples pour nos jeunes, y seront regroupés. Ces trois axes ont pour but de créer cette passion pour la discipline, cette atmosphère que l’athlétisme est fun et un sport qu’on a envie de faire. Nous allons procéder ainsi avec la participation de tous nos stakeholders car nous souhaitons avoir une bonne base pour que dans les prochaines années nous puissions voir émerger des Buckland et Milazar.

 

En tant que jeune, qu’est-ce que vous allez apporter de plus à la discipline ?

 

Nous avons eu notre première réunion mercredi. Avec le confinement, cette rencontre s’est faite en ligne car avec les restrictions nous ne pouvions nous réunir. Plusieurs propositions ont été faites avec notamment la mise en place d’une commission des athlètes pour aider et conseiller nos sportifs. D’autres commissions verront egalement le jour comme le développement et l’entraînement, la technique et la sélection, la compétition entre autres. Cela va aider à rendre la tâche plus facile, car chacun aura un cahier de charge spécifique et en même temps on pourra mieux avancer vers nos objectifs. A préciser que nous ne sommes pas en train de changer le système, qui est déjà là, mais que nous cherchons seulement à l’améliorer et le rendre plus efficace.

 

La composition du nouveau comité directeur de l’Association mauricienne d’athlétisme

  • Président: Paramasiven Sammynaden
  • 1er-Vice-président: Clyde Thomas
  • 2e Vice-président: Carole Théodore
  • Secrétaire: Corine Remillah
  • Assistant secrétaire : Vivian Gungaram
  • Trésorier: Claude Duval
  • Assistant trésorier: Dharmarajoo Moonisamy
  • Membres : Brunette Louise, Henri Théodore, Suren Ayadassen, Neelkaunt Bhujun

 


 

Bio express

 

Ancien sportif de haut niveau et aujourd’hui dirigeant, Paramasiven Sammynaden connaît une fulgurante ascension. Il était très impliqué ces dernière années dans le milieu de l’athlétisme local. A 32 ans seulement, l’ex-coureur de demi-fond se retrouve à la tête d’une des plus prestigieuses fédérations sportives du pays qui est l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA). Le Portlouisien, double médaillé d’argent aux Jeux des îles de l’océan Indien (2011 et 2015), a commencé sa carrière très tôt. A l’école, il était déjà un féru de course à pied, et, à 16 ans, il rejoint un groupe d’athlètes au stade de Réduit. A partir de là, cet étudiant de la SSS Sir Abdool Razack Mohamed puis de Bhujoharry College allait se faire un nom dans le milieu de l’athlétisme. Il sera plusieurs fois champion de Maurice de cross-country et du 1500m, 5000m et 10 000m. Sa carrière d’athlète sera prématurément interrompue en 2015 à la suite d’un accident de la route, quelques semaines seulement après les JIOI. Blessé à la cheville, Paramasiven Sammynaden connaîtra l’un des pires moments de sa vie et entamera un pénible et long chemin vers la guérison. Sa carrière de sportif terminée, celui qu’on surnomme Para décide de se reconvertir dans l’encadrement au Gymkhana Vacoas Athletics Club. Il exercera comme officiel lors des JIOI de 2019 à Maurice. Entre- temps, Paramasiven Sammynaden sera de plus en plus impliqué dans la gestion de son club ce qui lui permettra de rejoindre le comité régional d’athlétisme de Vacoas-Phoenix et par la suite l’AMA.