• La Croix Rouge : S’engager, symbole de solidarité et d’humanité
  • JIOI 2019 : Les entraîneurs boostés par leur cash prize
  • Gaia Succulents | Ektah Maha : une succulente... passion
  • Basco Raphael et son amour de «Lamizik»
  • Jin Fei : À la découverte de l’Eden Garden Square
  • Sufyaan Aubeeluck : De juriste à fabricant de bijoux
  • Hippisme 22e journée | Wall Tag persiste et signe !
  • Consommateurs, à vos «eco-bags» !
  • Oliver Thomas : «Les Mauriciens sont fatigués de retrouver les mêmes visages, les mêmes personnes sur l’échiquier politique»
  • MBC : la chaise musicale se poursuit

Muay Thai : Ranini Cundasawmy en quête d’une nouvelle couronne

La championne du monde est prête pour un nouveau combat avec le soutien de i2i Optical.

Un nouveau défi à relever. Après avoir conquis plusieurs titres mondiaux, la fer de lance du muay thai mauricien a mis le cap sur la Thaïlande en vue de participer aux championnats du monde qui se tiendront du 12 au 20 mars. La jeune femme - qui n’est pas partie en terre inconnue - vise un quatrième sacre mondial chez les moins-de- 48kg, et a pris l’avion vendredi après-midi en compagnie de son coach, qui est aussi son époux, Patrick Cundasawmy.

 

Un an de cela, soit le 16 mars 2018,  à Bangkok, en Thaïlande  lors des Championnats du monde de la World Muaythai Federation (WMF) Ranini Cundasawmy avait fait mouche en finale en amateur des moins-de-48 kg face à l’Ukrainienne Jiona Kinchen par K.-O. Une victoire qui avait une saveur particulière pour elle, car le plus dur n’était pas le combat, mais plutôt sa participation à cette compétition.

 

Tout cela à cause d’une absence d’aide financière due à un imbroglio administratif. Il a fallu qu’un élan de solidarité voie le jour pour permettre à la championne de muay thai de participer à ce tournoi mondial. Cette fois-ci, elle a pu compter sur le soutien des sponsors, dont  i2i Optical qui a pris en charge les frais de déplacement (billet d’avion) de la championne de muay thai, pour ce rendez vous mondial.

 

Les responsables de cette compagnie ne sont pas restées insensibles aux belles performances de Ranini Cundasawmy sur la scène internationale et à son dévouement. «Nous avons travaillé avec elle pour un concept de photo, et par la suite nous avons découvert quelqu’un de très passionné, et, qui, surtout, a démontré qu’elle est capable de briller parmi les meilleures du monde. C’est ainsi qu’on a décidé de l’aider en tant que Mauricienne d’autant qu’elle se rend à Thaïlande pour défendre son titre. Nous connaissons les tribulations qu’elle a dû subir l’année dernière pour pouvoir participer à cette compétition» explique les responsables d’i2i Optical.

 

Pour rappel, Ranini Cundasamy, 33 ans, a remporté le titre de championne du monde chez les moins-de-50 kg et de vice-championne chez les +54kgs en 2016 lors du championnat du monde, organisé par la World Kick-Boxing Federation (WKF). L’année dernière, elle avait remis ça, avec un titre mondial, à Bangkok, en brillant chez les moins-de-46 kg (Pro-Am) et a aussi décroché la médaille d’argent dans la catégorie des moins-de -48 kg (amateur).

 

Ranini Cundasawmy combattra chez les moins de 48kg Pro-Am (Pro-Amateur). «Je vise l’or dans les deux catégories, bien que les combattantes d’Europe de l’Est seront encore une fois à craindre. J’espère ne pas rentrer à Maurice les mains vides», confie-t-elle. Après sa participation dans cette compétition, la championne de muay thai sera en stage de trois semaines au camp du célèbre Master Toddy, dont le vrai nom est Thohsaphol Sitiwatjana, et qui demeure une sommité dans le muay thai (voir plus loin).

 


 

Dans l’antre de Master Toddy

 

Certifiée par le ministère thaïlandais de l'Education, La Muay Thai Academy de Toddy est un endroit prestigieux pour s'entraîner à Bangkok. La certification signifie que les personnes qui s'entraînent au gymnase peuvent obtenir un visa d'études pour rester en Thaïlande. L'instructeur en chef est Thohsaphol Sitiwatjana, également connu sous le nom de Grand Maître Toddy. Combattant depuis son plus jeune âge et enseignant   depuis l'âge de 16 ans, le maître thaï-américain de Muay Thai a de nombreuses réalisations à son actif. En plus d'avoir remporté de nombreux combats, et entraîné de grands combattants, dont le premier champion international de Muay Thai féminin international, Sitiwatjana a créé des centaines de camps de Muay Thai et des gymnases dans le monde entier et a fondé la Muay Thai International Association. La salle de sport propose des séances privées et de groupe à différents moments de la journée, et les gens peuvent s'inscrire à des forfaits hebdomadaires, mensuels et annuels. Les hommes et les femmes s'entraînent dans ce gymnase. De plus, les combattants de Muay Thai peuvent devenir des instructeurs certifiés ici.