• Affaire ABAIM vs Claudio Veeraragoo : les poursuites abandonnées
  • Comment retrouver une alimentation équilibrée après les fêtes
  • Judo : les JO, l’Afrique et la formation comme priorité
  • À la table de Kailash Gopaul
  • Ellizenda Vurdapanaicken : Moi, coupeuse de cannes et fière de l’être
  • Noyade : le cauchemar se rejoue quatre ans après pour la famille Jugurnath
  • Suttyhudeo Tengur : «Il faut une école de métiers et d’arts pour que certains élèves puissent se réinventer»
  • Snooker : la Coupe du Président pour démarrer
  • Tey et Cindia Amerally : l’aventure «Perdi ou leker»
  • Swasti Ramsalia, femme battue, poignarde son compagnon Kisnen Veerabudren : quand une mère de famille passe de victime à accusée de meurtre

Mauriciens à l’étranger : Dwayne Heerah vous salue bien

Alors que le Club M peine à marquer, un footballeur mauricien récolte les honneurs comme meilleur buteur. L’ex-élément de l’AS Quatre-Bornes poursuit sa carrière en Australie et vise plus haut.

On l’a peut-être oublié. Cela fait deux ans que l’ex-buteur de l’AS Quatre-Bornes a mis le cap sur l’Australie pour poursuivre ses études. Sa passion pour le football est demeurée intacte aussi bien que ses talents de finisseur devant les buts adverses. Il vient de terminer la saison avec Knox City (qui évolue en quatrième division de la State League) comme meilleur buteur du club avec 11 buts, soit 3 de moins que le goleador du championnat. N’était-ce une indisponibilité pour blessure pendant quelques semaines il aurait certainement remporté ce titre.

 

N’empêche que Dwayne Heerah est ravi d’avoir rempli son contrat avec le Knox FC. Un club qu’il a rejoint depuis 1 an après avoir porté les couleurs de Dandenong White Star durant la saison 2017/18 et ce n’est pas la première fois qu’il enfile autant de buts. Parce que la saison dernière il avait marqué 22 buts pour son ancien club et remporté la palme de meilleur buteur.

 

Il dit apprécier le niveau du football australien et s’y est adapté parfaitement grâce aux multiples soutiens. « Il y a des bons joueurs de plusieurs nationalités et cela vous permet d’apprendre divers styles de jeux pour progresser. Il faut avant tout être fort physiquement car ici il fait froid avec la grêle et la pluie », explique le principal concerné. Ce dernier a pu décrocher parallèlement un emploi.

 

«La vie n’est pas rose au début car c’est vraiment dur au départ. Mais sans sacrifice on n’arrive pas à atteindre l’objectif qu’on recherche. Donc il m’a fallu jongler entre mes études et le football, mais je ne suis pas le genre de personne à baisser les bras. Par la grâce de Dieu j’arrive à suivre ma voie. Je vois toujours les bons côtés des choses. There’s bad karma and good karma. The more you give the more you receive. I’ve given a lot to football all my life I’m just waiting for the right moment now to celebrate bigger things coming ahead of me». Il ne manque pas de remercier son père John et sa mère Patricia pour leurs supports, aussi bien que sa petite amie, Ornelly Rousseau, tout comme Shirley Goopal, Cédric Goopal, Valérie Rose et Bertrand Lubin, «sans eux j’aurais été dans des sales draps», confie l’attaquant mauricien de Knox City FC.

 

Dwayne Heerah se désole que le Club M l’ait oublié bien qu’il ait déjà porté les couleurs du Baby Club M dans le passé. «J’ai été un des meilleurs buteurs de la défunte Ligue professionnelle de Maurice juste avant de partir pour l’Australie et je pense que je mérite d’être convoqué. Tous les joueurs de foot rêvent de pouvoir porter le maillot de l’équipe nationale. J’ai remporté la CJSOI en 2010 à l’île de la Réunion et j’ai aussi participé dans divers tournois de la Cosafa et autres avec les U17 et U20. J’attends d’être convoqué un jour pour aider le club M», dit-il

 

L’attaquant mauricien nourrit d’autres ambitions pour la prochaine saison en Australie. C’est d’être recruté par un club de la National Premier League. «C’est un championnat très suivi et disputé qui se situe juste en dessous de l’A-League. Donc j’espère obtenir un contrat afin de pouvoir évoluer à un niveau supérieur car je suis ambitieux et je crois en mes capacités», souhaite Dwayne Heerah.