• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

Manchester United : Jose Mourinho… un départ écrit d’avance

Le Portugais ne fait pas long feu avec un club.

Écarté par Manchester United, José Mourinho a officiellement été remplacé par Ole Gunnar Solskjaer. Retour sur le divorce annoncé entre le Special One et les Red Devils.

La défaite contre Liverpool a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Malgré un engagement courant jusqu’en juin 2020 avec Manchester United (+ une année supplémentaire en option), José Mourinho a officiellement été démis de ses fonctions dans la journée de mardi. Alors que le Norvégien Ole Gunnar Solskjaer va assurer l’intérim jusqu’à nouvel ordre, c’est tout sauf une surprise compte tenu des résultats de l’actuel sixième de Premier League (avec onze longueurs de retard sur la zone Ligue des Champions).

 

En poste depuis mai 2016, le technicien portugais avait pour ambition de s’imposer comme le digne successeur de Sir Alex Ferguson, mais il n’y aura pas grand-monde pour regretter son limogeage. Véritable paradoxe quand on connaît la longévité de Fergie a la tête des Diables rouges et de l’autre côté quelqu’un qui ne fait pas plus de trois saisons avec un club (à l’exception de Chelsea), et laisse derrière lui un vestiaire sens dessus-dessous.

 

La carrière de celui qui s’est auto-proclamé The Special One a souvent été marquée par des divorces tumultueux même s’il laisse des trophées derrière lui. José Mourinho est connu pour son arrogance et ses déclarations polémiques infinies contre les arbitres, les adversaires, les journalistes ou même ses joueurs. L’entraîneur portugais « se construit dans le conflit et un affectif exacerbé à chacun de ses passages», soulignent les observateurs.

 

Après trois saisons avec le FC Porto ( 2002-2004) avec lequel il remporte une Ligue des champions, une Coupe de l’UEFA, une Coupe de Portugal, une Supercoupe de Portugal et deux fois le championnat, il atterrit à Chelsea. Le club londonien en pleine conquête sous l’impulsion du milliardaire russe Roman Abramovich est l’homme de la situation. C’est ainsi que Jose Mourinho rafle deux titres de champion d’Angleterre, deux League Cup et une FA Cup. À titre personnel, il est élu manager de l’année en Angleterre en 2005 et 2006.

 

Il quitte son poste d’entraîneur de Chelsea le 19 septembre 2007 au soir, officiellement à l’amiable, à la suite d’une altercation orageuse avec le propriétaire du club Roman Abramovitch, après un match nul concédé contre Rosenborg à domicile en Ligue des champions. En mai 2008 il signe à l’Inter Milan et remporte deux championnats d’Italie avec au passage une Ligue des champions et deux coupes nationales. Il devient le troisième entraîneur à avoir remporté la Coupe aux grandes oreilles avec deux clubs différents.

 

Au lendemain du sacre de l’Inter Milan en Champions League 2010, le Special One est annoncé au Real Madrid. Il se retrouve face à un club dont l’effectif est en recomposition, inspirée des «Galactiques», avec les arrivées de Cristiano Ronaldo, Kaká, Karim Benzema. Le club est en crise, après cinq échecs successifs en huitièmes de finale de la Ligue des champions, en plus des succès réalisés par le FC Barcelone mené par Pep Guardiola.

 

Il passe trois saisons avec la Casa Blanca et ramène une Liga, une Coupe du Roi en 2011 et une Supercoupe d’Espagne en 2012. Le 20 mai 2013, par un consentement mutuel, Florentino Pérez, président du Real Madrid annonce le départ de Mourinho en fin de saison. Les mauvaises relations avec certains cadres (Casillas, Ramos…) de l’équipe et la presse ont poussé Mourinho à partir.

 

En juin 2013, il effectue officiellement son retour à Chelsea en signant un contrat de quatre ans. Jose Mourinho permet aux Blues de renouer avec le titre de champion d’Angleterre en 2015 et une League Cup. Le 2 août 2015, Chelsea s’incline 1 but à 0 contre Arsenal lors du traditionnel Community Shield. Mais surtout, c’est la première défaite du technicien portugais contre Arsène Wenger après 14 confrontations. Après une succession de mauvais résultats (16e du championnat le 15 décembre 2015), Mourinho est limogé par Chelsea le 17 décembre 2015, soit deux saisons et 16 journées passées du côté du club Londonien. Le départ de Jose Mourinho à la tête de Manchester United était prévisible compte tenu de son parcours passé.

 

L’attente était grande autour de lui à Old Trafford mais la crise s’était installée avec le traitement accordé à certains joueurs, à l’instar d’un Paul Pogba, Anthony Martial ou Henrikh Mkhitaryan. Il laisse quand même dans les vitrines une Europa League et une League Cup en deux saisons dans le nord-est de l’Angleterre. Quelle sera la prochaine destination de Jose Mourinho dans sa tournée de club ? Il lui reste encore à poser ses valises en Allemagne et en France. Recruter le Special One est synonyme de trophée mais aussi d’avoir un special despatch en partance.

 


 

Un vestiaire soulagé

 

Ouf de soulagement. Aujourd’hui, la plupart des joueurs mancuniens sont clairement soulagés du départ du Special One. Il ne s’agit pas seulement de Paul Pogba (qui apparaît désormais parti pour poursuivre l’aventure avec les coéquipiers d’Antonio Valencia), c’est la majorité du vestiaire qui ne supportait plus les méthodes de l’ancien coach de Porto, de Chelsea, de l’Inter et du Real. «C’était devenu invivable », explique un agent anglais ayant ses entrées à Old Trafford.

 

«Le club a hésité parce que cela n’était pas donné pour le virer avec une compensation de 24 ,5M d'euros , mais cela ne pouvait pas durer avec Ed Woodward (le vice-président de Man Utd), qui garde la confiance de l’état-major. Mourinho était persuadé de pouvoir rectifier le tir, notamment avec l’apport d’une recrue ou deux durant le Mercato d’hiver, mais il y a un vrai soulagement de le voir partir. Avec son ego surdimensionné, il n’y a que lui qui a dû être surpris d’une telle issue. Hormis quelques joueurs comme Lukaku, la quasi-totalité de l’effectif l’avait lâché. » A force de remettre en question la politique de sa direction sur le marché des transferts, José Mourinho a fini par sceller son sort. Et ce ne sont pas ses relations avec Paul Pogba qui auraient pu le sauver…

 

Le jackpot de Mourinho

 

Des licenciements qui le rendent heureux. José Mourinho ne quittera pas Manchester United les mains vides. Il devrait toucher 24 millions de livres (soit 26,7 millions d’euros) en indemnité dans la foulée de son licenciement par les dirigeants des Red Devils. Un montant qui se compose de 18 millions d’euros d’un package de compensation prévu à l’avance en cas de limogeage avant la fin de la saison en cours et d’un «bonus» pour l’avoir viré alors que MU était encore qualifié en Ligue des Champions. On estime que le montant amassé par Jose Mourinho grâce à ses licenciements (Chelsea, Inter Milan, Real Madrid) sur les 11 dernières années s’élève à 75 millions d’euros. Son contrat courait pourtant jusqu’en 2020, suite à une prolongation signée en janvier dernier. Ce n’est pas la seule note salée que Mourinho laissera aux Red Devils, qui se sont aussi acquittés de 537 000 livres à l’hôtel Lowry. L’ancien coach du Real Madrid a séjourné pendant 895 jours dans une suite à 600 livres la nuit, tandis que sa famille était restée à Londres après son deuxième passage par Chelsea.