• Championnat de Rallye Automobile - 2e manche : Consécration de Hashim Maudarbocus-Yohann Anseline
  • Ferme communautaire O’Connor : Pour remettre des familles debout
  • Zoé Laure : Le «nail art», sa passion, son métier
  • Construis-moi un «lodge» 100 % écolo
  • Jasmine Toulouse veut réveiller les consciences
  • Porté disparu depuis trois jours, il est retrouvé à Gris-Gris | Firdosh Jahoor : «Zot pou konn la verite mardi»
  • José Moirt : «Un Budget, ce n’est pas faire des cadeaux»
  • Hippisme 13e journée | Cool At Heart : message reçu 5 sur 5
  • Chez Fernand Bistrot : Une nouvelle adresse appétissante et gourmande
  • Aux assises : Roshan Doobraz écope de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse

Ligue des champions (6e journée) : Liverpool joue sa survie

Le Napoli de Kalidou Koulibaly avait battu les coéquipiers de Mohamed Salah (0-1) à l’aller la toute dernière minute.

Les Reds vont tenter de rester dans cette compétition. Pour cela, ils doivent obtenir une des deux places qualificatives dans un groupe C ou rien n’est encore joué. Le suspense reste entier.

Stop ou encore ? Les Reds jouent ce mardi leur avenir dans cette compétition en recevant le club italien SC Naples à Anfield lors de cette dernière journée de la phase de poule comptant pour le groupe C dans cette Ligue des champions. Une victoire est essentielle pour accéder en 1/8e de finale de cette compétition ou sinon les fans de Liverpool devront à nouveau visionner les films de Bollywood les jeudis, comme certains s’amusent à le dire en référence aux matchs de l’Europa League.

 

Pour savoir si les soirées des Reds vont rimer avec les Shah Rukh Khan ou Akshay Kumar il faudra attendre le verdict du match Liverpool vs Naples. Ce dernier compte 9 points au classement et précède le PSG (8 pts), Liverpool (6 pts) et l’Etoila Rouge de Belgrade (4 pts) et cela donne une indication que cette dernière journée de la phase de poule sera explosive dans un groupe ou le hasard a voulu que ce soit le… groupe de la mort.

 

L’attention sera braquée sur le match Liverpool vs Naples parce que les Reds ont été finalistes malheureux de la dernière édition, puis le club anglais compte des millions de fans à travers le monde (bien sûr chez nous aussi). Ensuite les anti-Liverpool seront à fond derrière le club italien pour essayer ensuite d’offrir des Napolitaines comme douceur aux Reds. Cela s’est passé après la défaite de Liverpool sur le terrain du SC Naples (0-1) le 3 octobre.

 

L’enjeu est de taille et Anfield sera gonflé à bloc pour soutenir les coéquipiers de Virgil Van Dijk. Et Dieu sait comment ce mythique stade de la Mersey est capable de transporter son équipe lors des grandes soirées européennes. Une qualification (voir plus loin) et une revanche sont en jeu ce mercredi soir, et les Reds doivent impérativement sortir le grand jeu pour mater Naples, quid que ce soit dans la douleur.

 

La victoire à l’arraché (1-0) de Liverpool dans le derby de la Mersey contre Everton dimanche dernier est la preuve que les hommes de Jürgen Klopp vont lutter jusqu’au bout. Une victoire qui rappelle la qualification in extremis des Reds pour la finale de l’Europe League contre le Borussia Dortmund en 2016. La venue SC Naples n’est pas à prendre à la légère même si ces derniers temps Anfield est devenue une forteresse où il est difficile de rentrer à la maison avec une victoire.

 

Si Liverpool est invaincu à domicile en Europe, le bilan est inquiétant avec trois défaites en autant de sorties à l’extérieur (contre SC Naples, Etoile Rouge de Belgrade et PSG). Les Reds marchent sereinement dans le championnat anglais derrière Manchester City, le SC Naples n’est pas en reste dans la Serie A avec une deuxième place derrière la Juventus. Justement la dernière défaite des Napolitains remonte au 29 septembre contre Juventus, et, depuis ça, les hommes de Carlo Ancelotti restent sur une série de 10 matchs sans défaite toutes compétitions confondues.

 

Le coach italien connaît bien le championnat anglais pour avoir été à la tête de Chelsea de 2009 à 2011, et demeure la plus grande force de l’équipe italienne. Grâce à son succès contre l’Etoile Rouge (3-1), le Napoli est en bonne posture avant de se rendre à Liverpool. «Notre avantage nous rassure, avance l’entraîneur italien Carlo Ancelotti. Les matchs que nous avons réalisés nous rassurent encore plus. Nous sommes la seule équipe invaincue, nous avons bien négocié tous nos matchs. Surtout celui contre Liverpool. On sait comment les jouer. Nous irons là-bas pour jouer ainsi et ne pas faire de calculs puisque comme je l’ai dit, ce groupe livrera son verdict à la fin.»

 

De plus, il pense que l’Etoile Rouge de Belgrade peut jouer les trouble-fêtes lors de cette ultime journée en battant le PSG. Cela veut dire que l’autre duel du groupe C aura aussi une incidence sur le résultat du match Liverpool vs Naples. Pour l’ex-entraîneur du PSG, les Parisiens n’ont pas encore leur ticket pour les 8emes en poche malgré leur succès capital contre les Reds (2-1). Car le dernier rendez-vous à Belgrade où Naples a fait match nul (0-0) ne sera pas une formalité. «L’Etoile Rouge peut battre le PSG, prévient Ancelotti. La victoire du PSG n’est pas assurée.» Des étincelles sont à prévoir du côté d’Anfield dans la nuit de mardi à mercredi.

 

James Milner : «Liverpool ne pense pas à la Ligue Europa»

 

Liverpool est dos au mur. Après sa défaite au Parc des Princes, l’équipe de Jürgen Klopp doit absolument battre Naples par plus d’un but d’écart ou espérer un mauvais résultat du PSG face à l’Etoile Rouge de Belgrade pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Malgré tout, James Milner, auteur du but des Reds, refuse de se projeter déjà sur la Ligue Europa. «Pour être honnête, je ne pense pas que quiconque ait en tête de penser à cela. Notre objectif est de sortir du groupe : obtenir le résultat et passer au prochain tour. Si nous ne le faisons pas, nous ne méritons pas de faire partie de la Ligue des champions et nous allons prendre ce qui va se passer à partir de là, la Ligue Europa ou autre. En ce moment, nous sommes juste concentrés sur le fait de passer le groupe», a indiqué le milieu des Reds.

 

Zoom

 

Les critères pour départager les équipes selon l’article 17 :

 

1. Le plus grand nombre de points obtenus dans les matches de groupe disputés entre les équipes concernées.

 

 2. La meilleure différence de buts dans les matches de groupe disputés entre les équipes concernées

 

 3. Le plus grand nombre de buts marqués dans les matches de groupe disputés entre les équipes concernées.

 

 4. Le plus grand nombre de buts marqués à l’extérieur dans les matches de groupe disputés entre les équipes concernées.

 

 5. Si, après l’application des critères 1 à 4, plusieurs équipes sont toujours à égalité, les critères 1 à 4 sont à nouveau appliqués exclusivement aux matches entre les équipes restantes afin de déterminer leur classement final.

 

VAR a l’oeuvre à partir des 1/8 de finale

 

Un choix fort de la part de l’UEFA. Probablement lassée des erreurs d’arbitrage, l’instance a décidé d’intégrer l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) dès les 8es de finale de la Ligue des champions. Prévue pour la saison prochaine, son arrivée est donc anticipée. Cette décision a été actée lors de la réunion le comité exécutif de l’UEFA. Dès février prochain et les 8es de finale, la Ligue des champions 2018-2019 aura donc un tout nouveau visage. Aleksander Ceferin, le président de l’instance européenne, n’est pourtant pas un grand fan du VAR. Mais face à certaines décisions litigieuses lors de cette phase de poules et des polémiques grandissantes, ce dernier s’est visiblement résigné à intervenir. Et ce dès cette saison.

 

«Nous sommes prêts à utiliser le VAR plus tôt que prévu et nous sommes convaincus que cela sera bénéfique pour nos compétitions. Cela apportera une aide précieuse aux officiels et permettra de réduire les erreurs», a expliqué Ceferin dans le communiqué de l’UEFA. Par ailleurs, il a été précisé que la vidéo sera également présente lors de la prochaine finale de la Ligue Europa. Mais pas que, puisque l’arbitrage vidéo fera aussi son apparition lors des matches du Final Four de la Ligue des Nations et l’Euro Espoirs.

 


 

Les cartes d’une qualification

 

En cas de victoire à Belgrade lors de la dernière journée, le PSG sera qualifié pour les huitièmes de finale. Et il terminera premier du groupe si les Italiens ne s’imposent pas à Anfield. En cas de succès napolitain, il devra se contenter de la deuxième place mais tiendra quand même son billet pour la phase à élimination directe. La situation pourrait se compliquer en cas de nul du PSG, à Belgrade. Pas si Liverpool ne s’impose pas devant Naples. Dans ce cas de figure, les Napolitains termineraient en tête du groupe devant Paris et les Reds seraient reversés en Ligue Europa.

 

Le cas qui nécessiterait de sortir la règle à calcul se produira si les Parisiens font un nul à Belgrade pendant que Liverpool s’impose devant Naples. Car on se retrouverait avec trois équipes à neuf points. Il faudrait alors se référer à l’article 17 du règlement de la Ligue des champions, selon lequel seuls les résultats entre les trois équipes comptent.

 

La première étape consisterait donc à retirer de ce classement à trois les scores réalisés avec l’Etoile Rouge de Belgrade (dernier du groupe dans notre cas de figure) et Liverpool serait assuré de terminer premier avec 6 points, devant le PSG et Naples (5 points). Paris aurait en l’occurrence de grandes chances de terminer deuxième : si Liverpool s’impose contre Naples par deux buts d’écart ou plus, ou si Liverpool s’impose 1-0, 2-1 ou 3-2.

 

Dans le premier cas, Paris posséderait une meilleure différence de buts générale dans ce classement à trois (0 contre -1), c’est le critère 2 du règlement. Dans le second, il afficherait une meilleure attaque (+7 contre +4, +5, ou +6), c’est le critère 3. Pour conclure, le PSG sera éliminé d’une lutte à 3 seulement si Naples perd lors d’un match très prolifique en buts à Anfield (4-3, 5-4, 6-5, etc…), ce qui offrirait alors une meilleure attaque joueurs de Carlo Ancelotti par rapport à ceux de Thomas Tuchel. Enfin, si le PSG perd à Belgrade, il sera quand même qualifié si Liverpool ne bat pas Naples. Si dans le même temps les Reds s’imposent, Paris sera reversé en Ligue Europa.