Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Pascal Desroches, arrêté pour agressions sexuelles : portrait du violeur en série aux deux visages
  • Rashmi Rocket : Taapsee Pannu court plus vite que son ombre
  • Nouvel album : Alain Ramanisum va vous faire… «Danse»
  • Malenn Oodiah : «Nous pouvons et nous devons réinventer notre modèle de société»
  • Covid-19 : Maurice tombe le masque, Rodrigues sur le qui-vive
  • Un an depuis la disparition tragique de Soopramanien Kistnen - Hansley, son fils : «Mo gard lespwar pou kone ki sannla inn tir lavi mo papa»
  • Si les «Avengers» n’existaient pas…
  • Tennis de table – ITTF World Youth Championships : A la conquête du Portugal
  • Prince Stave : a Nigerian musician in Mauritius
  • La situation des rastas mauriciens préoccupe l’opinion internationale

Kick-boxing - Championnats du monde en Italie : un titre mondial dans le viseur

Les tireurs mauriciens aborderont ces championnats du monde avec la ferme intention d’aller chercher un titre mondial.

Plus que quelques jours à patienter avant le début des championnats du monde de kick-boxing qui auront lieu du 15 au 25 octobre à Jesolo Lido en Italie. Maurice sera représentée par une équipe de quatre tireurs à cet événement, en l’occurrence Fabrice Bauluck, Warren Robertson, Cédrick Dinally et Annaëlle Coret. 

L’équipe mauricienne se trouve déjà en Italie depuis le 22 septembre après sa participation à la Coupe du monde de Hongrie, du 16 au 19 septembre à Budapest.

 

Selon Judex Jeannot, l’entraîneur national, les boxeurs mauriciens se portent bien et restent focalisés sur l’échéance à venir. «Ils sont bien dans leur tête et attendent de pouvoir monter sur le ring. S’il y avait eu plus de temps après la Hongrie, j’aurais fait apporter quelques ajustements supplémentaires. Mais comme le temps est court, j’ai préféré ne pas trop chambouler les choses», déclare Judex Jeannot.

 

Concernant la condition physique de ses poulains, le tacticien national avance que ces derniers se portent bien. Pour rappel, la semaine dernière, Cédrick Dinally souffrait de douleurs aux côtes et Warren Robertson et Annaëlle Coret, à la jambe. «Ces douleurs ont fait surface après la Hongrie, mais, heureusement, qu’avec les conseils du Dr Naraidoo, les athlètes ont pu s’en remettre. Warren et Annaëlle sont beaucoup mieux. Idem pour Cédrick sauf que dans son cas il faudra se montrer prudent et éviter qu’il ne prenne un coup au même endroit. Dans l’ensemble ils vont bien et ont besoin de gérer leur poids en attendant la compétition», avance l’entraineur national.

 

A quelques jours du coup d’envoi, le rythme des entraînements a baissé afin de permettre aux kickboxeurs de récupérer. Plus d’une cinquantaine de pays se sont déjà enregistrés à ce tournoi. Dans le clan mauricien, l’objectif sera d’aller chercher un titre mondial après les deux finales perdues en 2019.

 

Bonne dynamique

 

«Notre objectif est en trois étapes. La première est de bien boxer, la deuxième atteindre un podium et la troisième viser plus haut. J’ai confiance en le potentiel de mes boxeurs, et je sais aussi qu’ils auront en face d'eux de sérieux concurrents. Fabrice aura dans son groupe l’Iranien Ahmadisafa Omid, que nous avons déjà vu à l’œuvre en 2015. Annaëlle retrouvera la Polonaise Paulina Saczuk dans sa catégorie ainsi que la championne du monde, la Française Julina Nilusmas. C’est du lourd qui nous attend et tous les pays ne sont pas encore enregistrés», précise Judex Jeannot.

 

Cependant, le stratège mauricien sait que ses protégés sauront donner la réplique à leurs adversaires. «Cela ne veut pas dire que nous sommes battus d’avance. Loin de là. Nous côtoyons le haut niveau, depuis un bon bout de temps. Fabrice est un habitué de ce genre de rendez-vous et les trois jeunes aussi commencent à bien s’adapter. Warren, avec toutes ses qualités, je suis sûr qu’il va nous surprendre, tout comme Cédrick qui avait donné beaucoup de fil à retordre au Russe Anton Salchak la dernière fois et Annaëlle cherchera à prendre sa revanche sur la Polonaise après sa finale perdue en coupe du monde le mois dernier», soutient Judex Jeannot.

 

Après sa participation à la Coupe du monde de Hongrie, l’équipe mauricienne est sur une bonne dynamique après avoir décroché trois médailles d’or et une d’argent. Les locaux souhaitent poursuivre sur cette lancée en allant chercher une couronne mondiale après l’avoir manquée de peu en 2019.