• Affaire ABAIM vs Claudio Veeraragoo : les poursuites abandonnées
  • Comment retrouver une alimentation équilibrée après les fêtes
  • Judo : les JO, l’Afrique et la formation comme priorité
  • À la table de Kailash Gopaul
  • Ellizenda Vurdapanaicken : Moi, coupeuse de cannes et fière de l’être
  • Noyade : le cauchemar se rejoue quatre ans après pour la famille Jugurnath
  • Suttyhudeo Tengur : «Il faut une école de métiers et d’arts pour que certains élèves puissent se réinventer»
  • Snooker : la Coupe du Président pour démarrer
  • Tey et Cindia Amerally : l’aventure «Perdi ou leker»
  • Swasti Ramsalia, femme battue, poignarde son compagnon Kisnen Veerabudren : quand une mère de famille passe de victime à accusée de meurtre

Kick Boxing - Championnat du monde low kick : Deux médailles d’argent et une de bronze pour Maurice

Même s’ils ne sont pas champions du monde, les Mauriciens peuvent être fiers de leur parcours.

Performance honorable pour les tireurs mauriciens engagés cette semaine aux Championnats du monde de low kick qui se sont déroulés à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine. Les quadricolores ont décroché deux médailles d’argent et une de bronze.

 

Alors que beaucoup espéraient voir les locaux revenir avec le titre de champion du monde autour du cou, ces derniers ont joué de malchance sur le ring de la capitale bosniaque. Fabrice Bauluck et Cédrick Dinally se sont inclinés en finale, samedi, pendant que Warren Robertson a pris la porte de sortie en demi-finale.

 

Sacré champion du monde en 2017, Fabrice Bauluck n’a rien pu faire pour retenir son titre en -54kg. Le meilleur kickboxeur du pays est tombé face au Russe Torepchi Dongak en finale. Champion du monde de K1 en 2018, le jeune tireur a pris le dessus sur le Mauricien au bout des trois rounds.

 

Cette défaite prive Fabrice Bauluck d’une troisième couronne mondiale et d’une deuxième de suite. Il se contente ainsi de l’argent pour la troisième fois de sa carrière, après 2009 et 2011. «C'est la déception pour l'équipe et je m'en veux à moi-même. Le Russe n'était pas plus fort que moi mais j'ai péché par manque de lucidité. Il faudra se remettre de cette défaite et se concentrer et se rattraper lors de la prochaine échéance qui nous attend. N’empêche que nous sommes fiers d’avoir fait un bon parcours dans ce tournoi », commente Fabrice Bauluck.

 

En -51kg, Cédrick Dinally s’est lui aussi retrouvé sur la deuxième marche du podium après avoir également chuté devant un Russe, en l’occurrence Anton Salchak. De retour à la compétition cette année, le Portlouisien n’a pas à rougir de sa performance puisque c’est face au favori de la catégorie qu’il s’est incliné. Le Russe est champion du monde 2017 et champion d’Europe 2018. Le Mauricien peut tout de même se réjouir de son parcours pour avoir signé deux victoires en quart et demi-finale.

 

Pour son baptême du feu dans le tournoi senior, Warren Robertson peut être fier de ce qu’il a accompli. Le champion du monde junior 2018 a obtenu la médaille de bronze après sa défaite en demi-finale face au Kirghiz Avazbek Amanbekov. Ce dernier, vainqueur de la catégorie, était, visiblement au-dessus du lot. Cependant, cette confrontation a permis au jeune Mauricien de gagner en expérience et en même temps de franchir deux tours dans ce tournoi, à savoir les huitièmes et les quarts de finale.

 

Prochaine étape, les Championnats du monde full contact prévus du 23 novembre au 1er décembre à Antalya, en Turquie.