• Entrepreneur de l’année : Julien Faliu : Expat.com, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise
  • Judo – Hong Kong Asian Open 2019 : Une cinquième place prometteuse pour Legentil
  • Stéphanie Favier et Paco : Passionnés d’art et de créativité
  • Allégations de violence policière meurtrière | Le frère de Khaleel Anarath : «Il craignait pour sa vie en détention»
  • Contestation d’une loi visant la communauté gay | Abdool Ridwan Firaas Ah Seek : «L’article 250 concerne tout le monde, pas que les personnes de la communauté LGBT»
  • Firoz Ghanty, l’artiste par les artistes
  • Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles
  • Pradeep Roopun et Eddy Boissezon au château du Réduit : Regard d’observateurs sur des nominations qui suscitent de vives réactions
  • N’est pas rassembleur qui veut !
  • Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre

Judo – en Angleterre : Un « Masters » pour Mike Mounawah

Le technicien mauricien a franchi un nouveau palier dans sa quête de perfection.

Notre compatriote, Mike Mounawah, a obtenu son Masters en Advanced Sport Coaching Practice en Angleterre. L’ex-judoka, qui fait carrière comme entraîneur à Londres, a réussi sa formation de trois ans à l’Université de Sheffield Hallam. Il a reçu son diplôme le 2 novembre dernier lors d’une cérémonie à Nottingham.

 

Le fils de Joseph Mounawah, ex-entraîneur national de judo à Maurice, se dit très heureux d’avoir pu franchir un nouveau cap dans sa carrière d’entraîneur. «C’est une grande satisfaction. Il n’y a pas beaucoup de coaches qui ont le niveau 5 de la British Judo Association. Nous sommes une dizaine seulement et c’est un privilège de faire partie de ce petit groupe. Je suis très content. Ce fut une formation très exigeante et je me suis beaucoup enrichi sur le plan professionnel», commente un Mike Mounawah soulagé.

 

Déjà détenteur d’un Advanced Diploma of Sports Management et d’un cinquième dan, le Mauricien n’a qu’une seule idée en tête, celui de relever d’autres défis afin de mettre en pratique tout ce qu’il a appris durant cette longue formation. Son objectif : faire ses preuves au plus haut niveau.

 

Cependant, le jeune homme reste lucide. Même après avoir franchi ce palier, il concède qu’il a encore beaucoup à apprendre pour faire partie des grands du judo. Une étape qu’il espère atteindre dans le futur, mais, entre-temps, Sensei Mike souhaite affûter au mieux ses aptitudes de formateur et faire profiter au maximum ses élèves de l’Ernest Bevin College avant de se tourner vers d’autres horizons.

 

«Cette formation m’a permis de perfectionner ma pédagogie sur l’encadrement. J’ai fait mes thèses en travaillant avec les meilleurs techniciens de plusieurs pays notamment de France, du Japon, de Maurice et du Portugal entre autres. Ces contacts m’ont permis de voir encore plus grand et d’améliorer mon approche. Il faut dire aussi que ce que j’ai acquis, à travers les différents modules, notamment la biomécanique, les méthodes encadrement, la psychologie, l’approche professionnelle, le développement, les performances, les analyses et la nutrition, a été d’une grande aide dans mon travail durant ces dernières années. Les effets se sont fait ressentir à travers les résultats enregistrés avec mes élèves à l’école», explique l’ex-pensionnaire de l’équipe nationale de judo.

 

Ce dernier espère continuer à signer de bons résultats, cette saison, avec ses jeunes judokas. Dernièrement, les combattants de Mike Mounawah ont remporté une médaille de bronze, une cinquième et une septième place au Commonwealth Judo Championship suivies d’une médaille d’argent et trois de bronze la semaine dernière dans un tournoi pour débutant à Harlow. Le technicien mauricien espère briguer d’autres médailles lors des tournois qui vont suivre durant les prochains mois.