• Entrepreneur de l’année : Julien Faliu : Expat.com, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise
  • Judo – Hong Kong Asian Open 2019 : Une cinquième place prometteuse pour Legentil
  • Stéphanie Favier et Paco : Passionnés d’art et de créativité
  • Allégations de violence policière meurtrière | Le frère de Khaleel Anarath : «Il craignait pour sa vie en détention»
  • Contestation d’une loi visant la communauté gay | Abdool Ridwan Firaas Ah Seek : «L’article 250 concerne tout le monde, pas que les personnes de la communauté LGBT»
  • Firoz Ghanty, l’artiste par les artistes
  • Collision mortelle à St-Aubin : Jean Daniel Perrine ne verra pas grandir ses jumelles
  • Pradeep Roopun et Eddy Boissezon au château du Réduit : Regard d’observateurs sur des nominations qui suscitent de vives réactions
  • N’est pas rassembleur qui veut !
  • Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre

Jiu-jitsu brésilien - World Martial Art Games 2019 : De l’or, de l’argent et du bronze pour Maurice

Malgré le niveau très élevé de la compétition, les espoirs de la MBJJF ont fait bonne impression lors de leur première participation dans un tournoi de cette envergure.

Les jeunes jiujitsukas mauriciens ont fait sensation à la première participation de Maurice aux World Martial Art Games 2019 en Angleterre. Les jeunes combattants de la Fédération mauricienne de jiu-jitsu brésilien ont ramené cinq médailles, dont deux en or.

Coup d’essai, coup de maître. Les jiu-jitsukas ont marqué le coup à l’occasion de leur première participation aux World Martial Art Games qui se sont déroulés du 24 au 27 octobre à Londres en Angleterre. Mussab Jaunbocus, Hanshi Pattan et Yudish Sookhoo ont permis à Maurice de remporter cinq médailles, soit deux or, une d’argent et deux de bronze.

 

C’est la première fois que des membres de la Fédération mauricienne de jiu-jitsu brésilien (MBJJF), qui plus est des jeunes, participent à un événement de cette envergure. Cette échéance internationale a réuni 417 participants venant de 26 pays. Une échéance de haut niveau, mais qui n’a pas empêché les locaux d’avoir leur mot à dire.

 

Etant le seul élément féminin de la délégation mauricienne, Dourshka Patan a remporté la médaille d’or chez les juniors filles en Gi (avec kimono). Elle était en compétition face à trois jiujitsukates dans sa catégorie. En No-Gi (sans-kimono), elle a remporté le bronze après avoir pris la troisième place du concours. C’est la deuxième fois que Dourshka Patan se fait remarquer cette saison après avoir remporté deux fois l'or à l’Open d’Asie en juin dernier.

 

Double médaillé d’or à l’Open Africain de Maurice en août dernier, Mussab Jaunbocus a effectué son baptême du feu sur le sol étranger en Angleterre. Le jeune homme  est habitué à évoluer devant son public, mais a connu quelques difficultés d’adaptation lors du tournoi Gi et se contente, ainsi, de la médaille d’argent. Mais celui qui combattait en junior s’est racheté dans la division No-Gi en allant chercher le précieux metal jaune.

 

En senior, Yudish Sookhoo a égalé sa performance de l’Open Asia Championship en s'offrant une nouvelle fois la médaille de bronze en Gi senior. Dans le tournoi sans kimono, il se contente de la cinquième place.

 

«Nous sommes plus que satisfaits de notre performance. Nous avons fait le déplacement avec une équipe de jeunes athlètes qui, à l’avenir, seront appelés à prendre la relève. Ce sont des jeunes très prometteurs et ils ont démontré que nous avons raison d’avoir placé notre confiance en eux. Hanshi Pattan et Yudish Sookhoo ont déjà l'expérience du haut niveau après avoir pris part à l’Open Asia Championship en juin dernier. Ces derniers n’ont pas eu de problème à aborder la compétition. Pour Mussab Jaunbocus, il était un peu stressé lors du tournoi Gi et il n’a pas été en mesure de tout donner pour aller chercher l’or. Cependant, il s’est vite rattrapé dans le tournoi No-Gi. La preuve que nous avons des athlètes qui sont capables de bien faire dans des tournois internationaux», commente Kailash Pattan.

 

Le chef de la délégation mauricienne à Londres avance que si la MBJJF arrive à aligner encore plus de jeunes dans ce type de rendez-vous, ces derniers pourront certainement ramener encore plus de médailles pour le pays. «Nous devons remercier la fédération et nos proches collaborateurs pour leur soutien notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports, nos sponsors ainsi que les parents et les athlètes. Sans toutes ces personnes, il n’y aurait pas eu ce déplacement. Nous avons encore des jeunes qui ont le niveau pour concurrencer avec l’élite internationale et ces sportifs ont juste besoin du soutien financier pour franchir ce palier. Nous espérons pouvoir aligner davantage de compétiteurs dans les prochains rendez-vous de cette envergure», soutient Kailash Pattan.

 

Ce déplacement terminé, les jeunes adeptes de jiu-jitsu brésilien, forts de leur expérience, peaufineront leur technique en vue des nouvelles échéances qui les attendent en 2020.