• J SummerSoul : de la country à la musique mauricienne
  • AFED : Un rempart pour sortir de l’impasse
  • Tir à l’arc : 25 aspirants entraîneurs en formation
  • Bless Junior Huteau, 4 ans, compte sur votre générosité
  • Président de la New Chinatown Foundation : Jean-Paul Lam en cinq moments
  • L’arrestation d’une quarantaine de Bangladais provoque l’indignation !
  • Intervention chirurgicale sur les jumelles siamoises : La longue attente de toute une famille
  • Mike Mounawah : être parmi les meilleurs en Angleterre
  • The Club House : la nouvelle adresse qui vous veut du bien !
  • Drame de Mapou | Quatre amis unis dans la mort : la douleur de leurs proches

JIOI 2019 : Akbar Patel doit concocter la bonne recette

Colin Bell, Akbar Patel, Iswar Boolka, et Désiré L'Enclume : le quatuor chargé de renfiler la médaille d'or au cou de nos chers footballeurs.

La situation du sport-roi n'est pas très jolie jolie. C'est sur les épaules d'Akbar Patel, proclamé gourou des Jeux des îles, que reposera la tâche d'aller conquérir une médaille d'or, comme celle de 2003.

Attendu au tournant. Le football demeure, sans conteste, la discipline qui va générer la plus grande attention aux prochains JIOI 2019, car on dit toujours que, perdre la médaille d’or en football, c’est comme rater la première place au classement final. La pression sera grande sur le Club M devant le public mauricien, où tous rêvent de revivre l’exploit de 1985 et 2003 avec une belle médaille d’or autour du cou de nos footballeurs.

 

Le Brésilien Francisco Filho avait pris les rênes de la sélection nationale, en août 2017, pour enchaîner avec une série de matchs, tous à l’extérieur. En 13 matchs, il a enregistré trois victoires, six défaites et quatre nuls, et voilà qu'en octobre 2018, on annonce son éviction (temporaire) à la tête du Club M pour être remplacé par Akbar Patel. Tout cela sur fond de conflit latent entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Mauritius Football Association (MFA).

 

Akbar Patel a pour mission de préparer la sélection nationale pour les JIOI 2019 en vue de rééditer l'exploit de 2003. Il connaît bien la maison pour avoir été sélectionneur national à plusieurs reprises, et il sera à son quatrième JIOI après 2003, 2011 et 2015. On se souvient que, lors de cette compétition, à l’île de La Réunion, il a été prié d'évacuer son poste en pleine compétition, ce qui a démontré que la MFA adore se mettre en situation burlesque.

 

Le nouveau sélectionneur a pris ses fonctions fin octobre et s’est entouré d’une petite équipe qu’il connaît bien, composée de Colin Bell (qui a été capitaine du Club M sous l’ère d'Akbar Patel), Désiré L’Enclume (entraîneur des gardiens de but et médaillé d’or aux JIOI 1985 comme joueur et 2003 comme coach) et Iswar Boolka. L’équipe s’est déjà mise au travail, surtout que le temps presse avec plusieurs rassemblements prévus des joueurs locaux (même si plusieurs séances ont été marquées par des absences). Une présélection de 29 joueurs a été arrêtée, et le staff technique du Club M supervise d’autres joueurs capables d’intégrer le groupe.

 

Akbar Patel nous a confié que les rassemblements hebdomadaires vont s’enchaîner à partir de la mi-janvier. «Avec le championnat et la tenue des deux compétitions de coupe, les joueurs seront sur la brèche, car plusieurs d’entre eux travaillent. Le temps est limité pour moi, et la situation est urgente. Je n’ai que six mois pour préparer une sélection. C’est important que les joueurs aient du temps de jeu avec leurs clubs, et ces derniers doivent libérer les joueurs qui sont sélectionnés dans la mesure du possible».

 

Le technicien mauricien dit pouvoir compter sur le soutien des autorités afin d’avoir le maximum de joueurs pour procéder à la mise en place d’une sélection de compétition. «Normalement, c’est à partir d’avril que j’aurais tous les joueurs avec la fin de la saison 2018/19. Ma priorité est de mettre en place un groupe de joueurs, de travailler ensemble et puis construire une équipe pour gagner. Il me faut aussi faire comprendre aux joueurs convoqués l’importance d’être en sélection et la responsabilité que cela requiert. Mon objectif est de réunir un groupe de Mauriciens avec un objectif précis», déclare Akbar Patel.