Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Jeux olympiques de Tokyo : le Club Maurice finalisé

L'haltérophile Roilya Ranaivosoa et le boxeur Richarno Collin seront les porte-drapeau de Maurice au Jeux olympiques de Tokyo.

La délégation mauricienne qui participera aux Jeux olympiques de Tokyo au Japon en juillet et août prochain a été finalisée cette semaine. Les choix des porte-drapeaux et des capitaines ont été faits mardi et les tenues officielles dévoilées samedi.  

Dans 26 jours sera donné le coup d’envoi du plus grand rendez-vous sportif de la planète. Maurice sera de la partie avec un contingent de huit athlètes qui défendront les couleurs du pays dans six disciplines à savoir l’athlétisme, le badminton, la boxe, l’haltérophile, le judo et la natation.

 

Cinq de ces athlètes se sont qualifiés dans leur sport respectif à savoir les boxeurs Richarno Colin et Merven Clair, le badiste Julien Paul, l’haltérophile Roilya Ranaivosoa et dernièrement le judoka Rémi Feuillet. Les nageurs Mathieu Marquet et Alicia Kok Shun et le hurdler Jérémie Lararaudeuse ont, pour leur part, bénéficié d’une invitation.

 

Ces derniers seront accompagnés des entraîneurs Roberto Ibanez Chavez et Judex Bazile (directeur technique national – DTN, et entraîneur national de boxe), Gino Souprayen (assistant entraîneur national d’haltérophilie), Baptiste Leroy (directeur technique national de judo), Idriss Suffraz (entraîneur de natation) et Georges Vieillesse (coach d’athlétisme).

 

La délégation mauricienne sera dirigée par Philippe Hao Thyn Voon, le président du Comité olympique mauricien (COM) alors que Hedley Han sera chef de mission. L’équipe mauricienne aura deux team-managers en Aline Li Chuen Cheong, équipe féminine et Richard Papie, équipe masculine. Yousouf Bayjoo, secrétaire général par intérim du COM et Georges Li Ying Ping accompagneront la délégation alors que Samoo Pillay, Directeur des Sports au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL), représentera le ministre Stephan Toussaint. Au total, ils seront 22 personnes dans la capitale japonaise.

 

Les préparatifs pour le déplacement ont franchi un nouveau cap cette semaine avec la désignation des porte-drapeaux et des capitaines des équipes masculines et féminines. Dans un but d'assurer la parité hommes-femmes lors des cérémonies et au sein de toutes les délégations le Comité olympique international (CIO) a décidé qu’il y aura deux porte-drapeaux aux JO.

 

Le boxeur Richarno Colin sera celui de l’équipe masculine et Roilya Ranaivosoa celle de l’équipe féminine. Le Vacoassien a été choisi par ses pairs masculins et a assumé cette responsabilité mardi dernier lors d’une rencontre au COM à Trianon. Ce n’est pas la première fois que le puncheur d’Henrietta assure ce rôle. C'était le cas lors des Jeux Africains de 2019, les Jeux des îles de 2015 et les Jeux du Commonwealth de 2010.

 

«Je ressens une grande fierté d’avoir été choisi. Ce ne sera pas une pression supplémentaire, mais une motivation pour moi. Je remercie le COM et les athlètes de m’avoir fait confiance, mes entraîneurs, ma fédération, le comité olympique et le MAJSL pour leur soutien», commente le pugiliste qui cherchera à faire mieux que les deux huitièmes places réalisées aux JO de 2008 à Beijing et 2012 à Londres.

 

Pour ses deuxièmes JO après 2016 à Rio, l’haltérophile Roilya Ranaivosoa se dit très fière d’avoir été choisie. «Notre but sera d'insuffler un véritable esprit d'équipe au sein de la délégation lors de ces JO et que chaque athlète ressente les résultats des autres comme étant les siens. Il faut que nous soyons unis, solidaires, à la fois supporters et compétiteurs. Avec un vrai soutien derrière, certains d’entre nous parviendront peut-être à créer la surprise», déclare Roilya Ranaivosoa.

 

La leveuse de fonte agira, également, en tant que capitaine de la petite équipe féminine qu’elle composera avec Alicia Kok Shun tandis que Julien Paul officiera en tant que capitaine de l’équipe masculine.

 

La première partie de la délégation quitte le pays le 18 juillet pour rallier Tokyo le 20 courant. Jérémie Lararaudeuse et son coach partiront le 25 juillet pour arriver deux jours après alors que les athlètes qui se trouvent à l’étranger rejoindront l’équipe mauricienne lors de son escale à Dubaï le 19 juillet.

 

Des démarches chronophages

 

Les démarches entourant le déplacement de la délégation mauricienne se sont révélées chronophages. Ces longs mois passés à planifier le départ, le séjour et le retour de l’équipe n’ont pas été de tout repos pour le chef de mission

 

«Pour ces Jeux, la pandémie a beaucoup compliqué le travail et la préparation. Les mesures sanitaires, les restrictions, la paperasserie administrative, tout cela nous a pris beaucoup de temps, beaucoup plus que pour des Jeux “normaux” », affirme Hedley Han

 

Ce dernier s’attend également à ce que les membres de la délégation mauricien aient un comportement irréprochable en terre japonaise. «A cause de la pandémie, les autorités japonaises sont très à cheval sur les mesures sanitaires. Aucun écart ne sera toléré. On nous a explicitement demandé de faire preuve de discipline, de solidarité et de rigueur. Nous devrons appliquer toutes les recommandations à la lettre, sans exception», prévient le Mauricien.

 

Avant le départ, les membres du club Maurice auront à effectuer des tests PCR et durant leur séjour ils seront étroitement surveillés par les autorités sanitaires du pays. Athlètes, entraîneurs, chefs de mission et team- managers séjourneront dans les appartements mis à la disposition de la délégation mauricienne durant les Jeux alors que le président, le secrétaire général du COM et le représentant du ministère des Sports séjourneront à l'extérieur du village.

 

Présentation des tenues officielles à Côte d’Or

 

La délégation mauricienne qui se rendra aux JO de Tokyo a été, officiellement, présentée par le Comité olympique mauricien (COM) lors d’une cérémonie au Complexe sportif de Côte d’Or. L’événement s’est déroulé en présence de Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, Shuichiro Kawaguchi, ambassadeur du Japon à Maurice, et Stephan Toussaint, ministre de l’Autonomisation de la jeunesse, des sports et des loisirs (MAJSL).

 

Ceux présents ont pu découvrir les différentes tenues que porteront les athlètes mauriciens lors de ce grand rassemblement sportif de la planète. Les porte-drapeaux masculins et féminins, Richarno Colin et Roilya Ranaivosoa ont présenté les costumes officiels des membres de l’équipe lors des cérémonies d’ouvertures et de clôture. Le boxeur Merven Clair et la jeune nageuse Alicia Kok Shun ont quant à eux dévoilé les survêtements et les tenues sportives durant ces olympiades. 

 

Dans son discours, Philippe Hao Thyn Voon a rappelé que les Jeux permettront aux sportifs mauriciens de se faire connaître du monde entier et a prié les membres de la délégation de respecter les mesures sanitaires mises en place. «Les JO seront l’occasion pour les athlètes mauriciens de briller et de montrer leur valeur au monde, mais ils auront surtout pour mission de faire la fierté du pays en faisant preuve de combativité et d’esprit sportif. N’oublions pas que les règles seront extrêmement strictes à Tokyo et nous ne pouvons pas nous permettre d’y déroger surtout en cette période de pandémie», a soutenu le président du COM.

 

Pour sa part, l’ambassadeur du Japon Shuichiro Kawaguchi a rassuré les athlètes en précisant qu’ils ne doivent, en aucun cas, appréhender les dispositions sanitaires strictes prises dans le cadre de ces Jeux. Des mesures qui ont été mises en place pour assurer la sécurité et la santé des participants afin qu’ils puissent profiter pleinement de ces JO.

 

L'événement s’est achevé par la présentation de la mascotte officielle des Jeux et la distribution des accréditations aux membres de la délégation.