• Contaminations à SKC Surat : deux jours tendus…
  • Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal : «C’est une situation bien grave»
  • Plusieurs cas de Covid-19 recensés localement : les Mauriciens sur le qui-vive
  • Man City vs Man United : les faux frères
  • Super League : le GRSE Wanderers en plein suspense
  • Et Ramgoolam qui rit…
  • Ce lundi 8 mars 2021, l’express devient l’express des Femmes
  • Enquête judiciaire : Bonomally, la clé de l’énigme sur la mystérieuse disparition de Kistnen ?
  • Assemblée générale élective du MTC : la survie du club en toile de fond
  • La vie de fashionisto de Patrice

Hippisme – Élection générale élective du MTC : Giraud de retour dans l’arène sept ans après

Jean-Michel Giraud a été élu président du MTC à cinq reprises.

L’identité des quatre prétendants aux deux postes d’administrateurs du Mauritius Turf Club (MTC) cette année est connue depuis mercredi. Face à Denis Doger de Spéville et Rajesh Servansingh, qui souhaitent rempiler pour un deuxième mandat, Henry Leblanc, mais surtout Jean-Michel Giraud, ex-président du MTC. 

Absent des suffrages depuis sa défaite face au tandem Alain Noël-Donald Payen en 2014, l’ex-homme fort du club de la Rue Eugène Laurent veut faire son retour au sein du board des administrateurs cette année. Une décision mûrement réfléchie pour cet ancien directeur de la compagnie United Basalt Products (UBP), qui jouit aujourd’hui des joies de la retraite, tout en s’occupant de son enseigne, Zardin Papou, une boutique spécialisée dans l’outillage de jardin et des produits bio.

 

Si Denis Doger de Spéville et Rajesh Servansingh avaient fait cause commune en 2018, le premier nommé s’associera cette fois à Jean-Michel Giraud, qui a occupé les fonctions de président du MTC à cinq reprises, soit en 1996,1997, 2002, 2003 et 2006. Bien qu’éloigné de la politique active du club depuis ces sept dernières années, Jean-Michel Giraud, qui n’a d’ailleurs pas été très tendre envers l’instance régulatrice ces dernières années, a toujours milité contre les paris clandestins et pour que le MTC conserve ses privilèges d’organisateur des courses, des sujets que l’ex-homme fort du MTC entend bien faire son cheval de bataille pour sa réélection au sein du board des administrateurs.

 

Le tandem Rajesh Servansingh-Henry Leblanc, qui bénéficie du soutien du président Taposeea, a, pour sa part, une vision diamétralement opposée pour le club bicentenaire. Les deux hommes seraient effectivement plus en faveur de conserver l’oreille attentive de la GRA pour l’avancement (et la survie?) de l’industrie hippique, une démarche qui passe par la mise en place de la reconversion du MTC en un «public limited company», comme préconisé dans l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism Act 2020. Henry Leblanc, qui est un des membres fondateurs de l’Association d’Encouragement de Pur Sang (AEPS), a déjà brigué les suffrages en 2005 et 2006 mais la réussite n’avait pas été au rendez-vous. La troisième tentative sera-t-elle la bonne ?

 

L’édition 2021 de l’Assemblée Générale Elective du MTC s’annonce du coup des plus palpitantes avec l’affrontement de ces deux blocs. Et cela encore plus avec le retour dans l’arène du «vieux briscard» qu’est Jean-Michel Giraud, lui qui jouit encore d’une certaine aura au sein du MTC. Il va sans dire qu’il aura des visées sur le poste suprême du club en cas de victoire. Idem pour son adversaire Rajesh Servansingh. Jean-Michel Giraud gagnera-t-il son pari ? Réponse le 5 mars prochain.