• Jane Constance & Mickaël Pouvin : deux belles voix pour faire vibrer le Caudan Arts Centre
  • Sport Automobile : La Motors Formula Team en piste le 14 avril
  • Emilie Duval : «On doit tous, que ce soit l’Église catholique ou autre, se sentir concernés par les abus sexuels sur mineurs»
  • Agression mortelle de Shobanand Bhoyroo, 61 ans, par son voisin | Son neveu : «Ce n’était pas la première fois qu’il était brutalisé»
  • Fête de l’Indépendance : Le fabuleux 12 mars du constable Damien Céline
  • Un Mauricien parmi les disparus après l’attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande | Anwar, le frère de Moosid Mohammed Hossen : «C’est un choc»
  • Coupe du monde féminine 2019 : Sous l’œil attentif de Queency Victoire
  • Dengue : Vallée-des-Prêtres en alerte, Maurice sur le qui-vive
  • Captain Marvel : On y va, on n’y va pas ?
  • Décès tragique de Dia Dookhit | Ses parents : «Nous voulons connaître la vérité…»

Hippisme - Assemblée Générale du MTC : Confiance renouvelée en Taposeea

Le nouveau board des administrateurs. De g. à dr. : Paul-France Tennant, Rajesh Servansing, Anoop Madhow, Kamal Taposeea, Denis de Spéville et Frantz Merven.

On prend les mêmes et on recommence. Ou presque. Paul-France Tennant, l’administrateur sortant, ayant conservé son siège, il n’y a ainsi qu’un seul nouveau visage au sein de l’équipe dirigeante du Mauritius Turf Club (MTC), avec la nomination d’Anoop Madhow. Quant à la présidence, elle sera, pour la deuxième année consécutive, l’affaire de Kamal Taposeea.

«Nous n’avons pas cessé de travailler après le week-end international», a affirmé Kamal Taposeea à la presse après avoir été confirmé à la présidence en début de soirée jeudi dernier. Une décision “unanime” pour celui qui se considère plus comme “le chef d’orchestre” d’un board d’administrateurs qui continue à oeuvrer pour l’avancement de l’industrie hippique. Et dont le bilan financier positif de la saison 2018 n’en est que le reflet.

 

«Nous avons réalisé Rs 8,6 millions de profits avant taxes. C’est le fruit du travail de tous les administrateurs et la satisfaction est plus qu’évidente. Nous avons voulu d’un board qui communique avec ses membres. Vu la bonne ambiance qu’il y a eu lors de la réunion aujourd’hui (NdlR: jeudi dernier), on peut dire qu’on a réussi sur ce point-là,» s’est réjouit l’homme fort du MTC. A ce titre, il faut souligner la faible assistance à cette assemblée générale, influencée sans doute par l’absence de scrutin cette année, Paul-France Tennant et Anoop Madhow étant les deux seuls prétendants aux postes d’administrateurs cette année après les retraits de Naresh Gujadhur et Vinod Beeharee en début de semaine.

 

«Travailler ensemble»

 

Comme c’est le cas chaque année, les relations entre la Gambling Regulatory Authority et le MTC sont revenues sur le tapis. Alors que l’affaire des chevaux positifs au Zilpaterol (voir hors-texte) bat son plein, Kamal Taposeea estime que l’heure n’est pas à la chamaillerie. «Est-ce que le Club est parfait ? Loin de là. Nous avons beaucoup de travail à faire. Cela, je l’ai dit depuis deux ans. Est-ce que certaines choses qui découlent de la GRA sont contraires au Club ? Je crois que c’est plus une question de travailler ensemble. Récemment, nous sommes tombés d’accord que la GRA et le MTC se rencontrent deux fois par mois. Ce sera une très bonne chose.»

 

Dans cette optique, l’arrivée de Mike Rishworth tombe à point nommé car Kamal Taposeea a révélé que le CEO du MTC sera désormais l’unique interlocuteur de la GRA au niveau de l’organisateur des courses. «Ainsi, nous ne serons par surpris par les décisions de cette instance, et eux non plus en ce qui nous concerne. Je pense que les choses devraient aller dans la bonne direction.»

 


 

Zilpaterol: la GRA veut situer les responsabilités

 

C’est LE dossier brûlant de l'avant saison. 19 coursiers provenant de six écuries différentes ont été testés positifs au Zilpaterol, une substance interdite, lors de contrôles inopinés effectués en marge de la campagne 2019. Et depuis vendredi, ce nombre est passé à 20 avec la confirmation de la positivité d’Amritsar du yard de Vincent Allet au même produit. Les hypothèses vont plus que jamais bon train même si du côté du MTC, on privilégierait une contamination par l’alimentation. Encore plus depuis la confirmation de sept nouveaux échantillons positifs au Zilpaterol et relayé par le MTC dans un communiqué vendredi dernier toujours.

 

On souhaiterait cependant creuser un peu plus la question du côté de la GRA, d’où la décision d’entendre les entraîneurs concernés afin «de déterminer si cette substance illicite s’est introduite de manière accidentelle ou délibérée» dans le système des chevaux, peut-on ainsi lire dans le communiqué de la GRA émis le 27 février.

 

Si pour certains, il revient au MTC d’interroger ses licenciés dans ce cas précis, une source du Club estime, elle, que la GRA possède les compétences pour mener à bien son enquête indépendante. Car avec l’apport d’un élément de la trempe de Paul Beeby (ancien policier et Head of Integrity Unit de la GRA), ainsi qu’une meilleure logistique, la GRA est mieux armée pour faire la lumière sur ces cas qui ont fait couler beaucoup d’encre déjà. Affaire à suivre.

 


 

Bilan 2018 : la relance enclenchée

 

Du positif et une grande satisfaction. Voilà ce qui découle du dernier bilan financier du Mauritius Turf Club (MTC), présenté lors de l’assemblée générale jeudi dernier. Car avec Rs 8,6m de profits réalisés before taxation, le surplus du MTC a connu une croissance de plus de 160% par rapport à 2017.

 

Outre cette avancée, le président Kamal Taposeea s’est aussi réjoui de la réévaluation des infrastructures du MTC pour un montant additionnel de Rs 80m. Ce qui devrait être bien utile pour l’organisateur des courses dans la négociation de futurs emprunts auprès des institutions financières du pays. Le sponsoring a évolué sous la présidence de Kamal Taposeea, la plupart des newcomers ayant déjà signifié leur intention de renouveler l’expérience en 2019.

 

L’assistance, essentielle pour le succès d’une journée de courses, a connu une hausse substantielle, près de 3 500 personnes de plus ayant fait le déplacement pour le Champ de Mars en 2018. La participation moyenne par épreuve est aussi sur la montante, passant de 8,4 chevaux en 2017 à 8,9 l’année dernière. Un achievement rendu possible par une plus grande population équine comprenant plus de 200 nouvelles unités.

 

Cette embellie des finances a été repercutée au niveau du stakesmoney (+ Rs 10,5m) mais aussi sur les subventions aux écuries (+ Rs 6,2m). Afin de s’assurer de l’intégrité des courses, le MTC n’a pas lésiné sur les moyens pour les pre and post-race tests avec une enveloppe additionnelle de Rs 2 m. Avec la sensibilisation de tout un chacun au sein de l’industrie, le MTC espère endiguer le spectre du dopage. L’épineux dossier du fonds de pension est aussi en passe d’être résolu après l’avis favorable de la Financial Services Commission (FSC) sur les options soumises par le MTC pour le financement de ce plan cette année.

 

Les structures semblent ainsi en place pour permettre au MTC de franchir un nouveau palier en 2019. Une ambition par ailleurs traduite par l’arrivée du CEO Mike Rishworth, dont la grande expérience du monde hippique en Afrique du Sud notamment ne fera pas défaut au club bicentenaire.

 

Didier Simanarain