Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Hippisme - 6e journée : Triple Fate Line «from start to finish»

Triple Fate Line, après avoir mené le train, résiste à toutes les attaques dans les derniers mètres de la course principale.

L’écurie Hurchund retrouve le sourire dès la première journée à Maurice de son jockey brésilien Ivaldo Santana de Oliveira. Ce dernier, après une monte assez moyenne sur Varside dans la 4e course, s’est distingué dans l’épreuve principale lorsqu’il a conduit l’outsider Triple Fate Line à la victoire «from start to finish».

Grosse surprise dans l’épreuve principale de la journée d’hier avec le succès de Triple Fate Line. Face aux favoris Dynamite Jack, Tower Of Wisdom et Marauding, il n’était pas évident de prédire sa victoire, même s’il était l’unique «front-runner» de la course. Le pensionnaire de l’écurie Hurchund a profité de l’absence d’un autre challenger dans la course à l’avant pour dicter le train à sa guise (12.87s, 1166s et 11.76s du 1200m au 800). Ce qui lui a permis de réaliser un chrono de 47.26s sur les derniers 800 mètres.

 

Un tel chrono laisse très peu de chance aux finisseurs lorsqu’il est réalisé par un cheval qui dirige les opérations. Ainsi, Marauding, qui a pourtant choisi de suivre plus près que d’habitude en raison du faux rythme imprimé par Triple Fate Line, le grand favori Dynamite Jack et Tower Of Wisdom  n’ont pu vraiment le remonter même s’ils l’ont mis sous pression à mi-ligne droite. Après une course assez discutable sur Varside auparavant, le jockey brésilien Santana de Oliveira a montré qu’il est doté d’un bon sens tactique et d’une grande connaissance du pas. 

 

L’écurie Rousset a fait briller deux de ses quatre partants de la journée avec la victoire notamment de Camp David, qui l’a emporté de bout en bout dans la 3e course pour ouvrir son compteur au Champ de Mars, et celle, au finish, de Cyber Special dans la 5e épreuve.

 

Doublé également pour l’écurie Allet et le jockey Fayd’herbe. Ce tandem, qui n’avait jusque-là connu qu’une réussite avec notamment Twist Of Fate dans la Duchesse, a brillé grâce à King Of Tara, qui s’est complètement retrouvé dans la 4e course. Il a devancé Varside, sur lequel le jockey Santana de Oliveira aurait pu mieux faire. L’écurie Allet et Fayd’herbe ont eu l’honneur de clôturer la journée avec le bout en bout réalisé par Canary Island. Ce dernier s’est montré un cran au-dessus, confirmant ses débuts prometteurs derrière James Peter. Mais, il faut souligner dans cette épreuve la très mauvaise monte du jockey Sola sur la doublure de Canary Island, Jet Path, surtout sur les premiers 200-300 mètres de la course.

 

La journée a démarré avec le succès attendu de Red Force One, qui est venu remonter Bleu Royale dans la ligne droite. Le cheval de l’écurie Rameshwar Gujadhur a, ainsi, confirmé ses bons débuts réalisés derrière Eurotec lors de la 2e journée. Marula a tenu jusqu’au bout dans le 990m de la 2e course, malgré un pressing du nouveau Courtroom Magic dans les 100 derniers mètres.

 

Quant au jockey irlandais de l’écurie Gujadhur, Steven Donohoe, il a renoué avec le succès dans la 7e course sur Borya, qui, à la faveur d’un départ plus raisonnable cette fois par rapport aux 7-8 longueurs qu’il avait perdues lors de sa course précédente, a brillé au finish.