• Football : Cercle de Joachim concerné par une autre affaire
  • Le bénéfice du doute accordé aux tortionnaires présumés d'Iqbal Toofanny ] Sa veuve : «Cela ne veut pas dire que ces policiers sont innocents»
  • Double explosion à Beyrouth ] Salem Beydoun, consul honoraire de Maurice au Liban : «C’est un cauchemar»
  • Naufrage du Wakashio : un océan de chagrin
  • Hippisme - Barbé 2020 : White River : The Classic Winner
  • L’image d’un échec !
  • Cérémonie pour ceux décédés pendant le confinement - Jeff Clark : hommage à mon père
  • PatKat Professional Hairstylist : avec Patricia Kathan, ça décoiffe !
  • Elle l’avait projetée à terre lors d’une dispute : Vanessa Curpen écope de cinq ans de prison pour le meurtre de son bébé
  • Douleurs de l’hiver : Comment y remédier ?

Hippisme - 5e journée : Alyaasaat fait tomber le monstre White River

Alyaasaat a offert, hier, à ses propriétaires une victoire contre le grand White River pour se faire excuser de son départ raté dans la Duchesse.

White River, la légende vivante du turf mauricien, est tombé les armes à la main hier. Il a payé cash les 9kg d’écart qu’il y avait entre lui et son tombeur Alyaasaat. Ce dernier offre, ainsi, une belle victoire à ses propriétaires après son départ raté dans la Duchesse.

Qui l’aurait cru ? Dereck David a raté le «Hall Of Fame» pour la deuxième fois en l’espace de 5 ans en raison de la défaite de…White River, une première au Champ de Mars ! Le champion de l’écurie Rameshwar Gujadhur a tout tenté, mais comme on le dit souvent aux courses, «the weight stops him». Hier, il portait 9kg de plus que son tombeur Alyaasaat, lequel s’est racheté après sa mésaventure dans la Duchesse, course dans laquelle il avait raté son départ.

 

«Je suis triste pour White River. C’est un grand cheval, mais je suis heureux pour les propriétaires d’Alyaasaat. C’était un gros challenge pour nous de venir courir contre White River. Mais on a voulu tenter notre chance surtout avec l’écart au handicap. C’est une belle victoire surtout après ce qui s’était passé dans la Duchesse. Lorsque j’ai vu qu’Alyaasaat a bien sauté, je me suis dit ceci : aster poids pou fer differans», a déclaré Soodesh Seesurrun, l’assistant-entraîneur du vainqueur de la Coupe du cent-cinquantenaire.

 

Est-ce que David a mal fait son homework ? Est-ce qu’il a trop demandé à White River sur la partie initiale surtout avec 61kg ? En tout cas, les questions fusaient de toutes parts hier après la course. Mais le film de la course démontre que White River s’étendait bien jusqu’à l’arrivée de Pietro Mascagni à sa hauteur en descente. A partir de là, il a couru «keen», ce qui l’a rendu vulnérable dans les 200 derniers mètres, surtout sous le poids de ses 61kg.

 

Pour White River, ce n’est que partie remise. Certes, il a perdu son invincibilité, mais les circonstances dans lesquelles il a succombé à cette première défaite, montre qu’il restera un os dur pour ses futurs adversaires surtout à poids pour âge dans les courses classiques.

 

Au départ, tous les regards étaient braqués sur Alyaasaat et cette fois, pas d’erreur ! Le coursier de Rousset quitta bien son couloir, mais très vite on remarquait les manœuvres de David sur White River, sur lequel il voulait visiblement suivre de près. A la corde, Morning Catch s’y installait très rapidement avec White River à son extérieur tandis qu’Alyaasaat vint s’installer en midfield derrière Puget Sound.

 

Le train n’était pas fameux jusqu’au 900m où une offensive de Pietro Mascagni obligeait Morning Catch à accélérer le rythme. Du 13.04s et 11.40s entre les 1200m au 800m, on passa à 10.99s, puis 10.71s. David, relégué en 3e position au bas de la descente, prit l’option «wide» au 400m. Il était suivi de près par Alyaasaat qui avait entre-temps quitté les barres en descente pour pouvoir rester à distance respectable de White River. Ce dernier prit la tête au début de la ligne droite, mais très vite on se rendit compte qu’il n’allait pas avoir la tâche facile puisqu’Alyaasaat se retrouvait déjà à sa hauteur à mi-ligne droite. David devait sortir la cravache, mais il ne put rien contre les 9 kg d’écart entre sa monture et Alyaasaat.

 

Le cheval de Rousset prit le dessus sur White River au 100m. Les membres de l’écurie Rousset  explosaient de joie dans leur loge alors que, sur la piste, deux gestes ne sont pas passés inaperçus. D’abord, la joie légitime de Juglall sur Alyaasaat et…la petite caresse de David sur l’encolure de White River ! Ces deux chevaux croiseront le fer une nouvelle fois le 8 août dans le Barbé… à poids égal !

 

Les temps fractionnels : 19.20s – 13.05s – 11.40s – 10.99s – 10.71s – 12.26s – 13.05s