• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Hippisme - 30e journée : Horse Guards : première victoire de Sonaram chez l’élite

Horse Guards s’illustre toujours ne serait-ce qu’une fois en fin de saison depuis 2018.

L’apprenti Sonaram continue à impressionner par son calme et son potentiel. Il a signé, hier, sa première victoire dans une épreuve principale grâce à l’envolée de Horse Guards, qui a résisté à toutes les attaques en ligne droite.

Le jeune cavalier Sonaram, qui vient tout juste de débuter en compétition, continue à faire son petit bonhomme de chemin. Il a la confiance de l’entraîneur Preetam Daby, qui n’a pas hésité à lui confier la monte de Horse Guards dans l’épreuve principale hier et ce, même si son écurie n’avait qu’un partant. Et Sonaram a saisi cette chance des deux mains, car il n’a pas commis d’erreur en signant un bout en bout, permettant ainsi à Horse Guards de prou-ver, une nouvelle fois, qu’il reste un os dur à son meilleur niveau. Si seulement ce cheval pouvait rester «injury free» ! C’est un excellent sprinter, dont malheureusement la carrière à Maurice a été minée par des ennuis de santé.

 

Victorieux en 2018, Horse Guards n’avait couru que trois fois en 2019 et il avait réussi à gagner en une occasion. C’était le 12 octobre quand il s’imposa de bout en bout sur 1400m. Il devait courir une nouvelle fois en novembre de cette année avant de rester aux écuries pendant de longs mois justement en raison de ses ennuis de santé. Ce ne fut que le 31 oc-tobre de cette année qu’il refit son apparition en compétition en prenant la 5e place à quel-que deux longueurs de Barrack Street. Une course dont il en avait grandement besoin, car cela lui a permis de gagner en condition. Et hier, lorsqu’il prit la tête après le départ, il ne fut jamais remonté.

 

Horse Guards fit parler sa vitesse d’exécution au départ puisqu’il ne prit que quelques mètres pour prendre de vitesse ses adversaires. Avec ses quatre kilos de remise dont bé-néficiait son apprenti, Horse Guards menait un train sélectif avec Al Mariachi en deuxième position, mais à l’extérieur de Virtue. Puis arrivèrent Wall Tag, qui de par sa position en ‘one off’ de Rule The Night forçait Barrack Street en épaisseur. Ehsaan suivait plus en re-trait devant Tsisikamma Dance, qui était distancé à mi-parcours.

 

Horse Guards, en strong galloper, signait trois laps de 10 secondes du 1000m at 400m (10.87s, 10.84s et 10.65s) et grâce à son fitness, il eut des ressources pour résister à toutes les attaques dans la ligne droite. D’abord à celle de Virtue, sur lequel on n’a pas compris la décision de Ségeon de quitter les barres au dernier tournant, puis à celle, plus percutante celle-là, de Rule The Night, qui malgré ses 61kg, a poussé Horse Guards dans ses derniers retranchements.

 

Il est bon de souligner que si un drift a été noté dans la cote de Virtue, en revanche celle du vainqueur Horse Guards est passée de Rs 1000 à 550. Un bon « betting coup» pour ceux qui faisaient de lui le vainqueur du sprint d’hier. A l’issue de la course, néanmoins, la colère était palpable dans l’entourage d’un participant, dont la défaite n’a pas été digérée.

 


 

Cravache d’Or : Juglall rejoint David

 

A la faveur d’un doublé et profitant de l’absence de Derreck David, suspendu, le jockey mau-ricien Nooresh Juglall a rejoint le Sud-Africain au niveau des 30 victoires. A deux journées de la fin de la saison, la course pour la Cravache d’Or reste ouverte. Ce sera, du reste, une des attractions principales du week-end de courses les 19 et 20 décembre à l’occasion de la fin du calendrier.