• Fans Voicies : Mon frère, mon rival
  • Liverpool vs Manchester Utd : le pays retient son souffle
  • Ces (gros) bras tendus à Sawmynaden !
  • Soleil : huit conseils pour se protéger
  • Shamima Peer, Sales & Marketing Manager : «Le digital a révolutionné notre façon d’agir, de penser et de faire des affaires»
  • Tennis de table : Nikhil Desscann, l’étoile montante du ping-pong
  • Kebab Street, une nouvelle adresse «miam» dans le paysage de Grand-Baie
  • Jean Alex Augustin, mortellement agressé à la plage | Son épouse : «Nous avons gardé l’espoir jusqu’au bout qu’il s’en sorte»
  • Giantee Dhunnoo, 80 ans, sauvagement tuée à son domicile | Un proche : «Aidez-nous à retrouver son assassin»
  • Annick Lafleur, poignardée par son ex-conjoint | Naomi Aglaé, sa fille : «La police est tout aussi responsable de sa mort»

Hippisme - 14e journée : Alshibaa face à la montagne White River

Malgré son lourd handicap, White River demeure un gros morceau pour Alshibaa.

A pratiquement un mois du Ruban Bleu, nous devrions y voir un peu plus clair quant à l’identité de l’éventuel vainqueur de cette prestigieuse affiche. Ceci, après la tenue du Golden Trophy cet après-midi, une course qui servira de véritable baromètre pour mesurer l’écart entre White River et son challenger annoncé Alshibaa. Sur papier, il y a des raisons d’espérer pour l’élève de Ricky Maingard face au monstre classique de l’écurie Rameshwar Gujadhur.

2,60L. C’était la marge qui séparait White River et Alshibaa dans l’édition 2019 du Maiden. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts pour ces deux excellents compétiteurs. A commencer par le fabuleux fils de Trippi, qui a goûté à sa première défaite face à Alyaasaat (5e journée) mais aussi à son brillant rachat dans le Barbé (9e journée), où il ajoutait une nouvelle page à sa légende comme étant le seul coursier à avoir conservé son titre dans cette épreuve. De son côté, Alshibaa a prouvé qu’il avait franchi un nouveau palier lors de sa convaincante victoire face à Perplexing dans les Winter Stakes.

 

Alshibaa peut-il donc faire douter l’ogre White River avant leur grande confrontation en octobre prochain ? Il faut dire que les statistiques tendent à prouver que l’écurie Maingard a des raisons légitimes d’espérer. D’abord par rapport à l’écart au handicap. Car s’il y a effectivement une compression au niveau du poids (voir tableau), ce qui joue en défaveur d’Alshibaa, qui devra porter 1,5 kg de plus, White River portera tout de même 5,5 kg de plus que son adversaire direct. Quant on sait que le porte-drapeau de l’écurie Maingard n’avait pas fait que de la figuration à poids pour âge face à White River dans le Maiden 2019, autant dire que la joute s’annonce palpitante.

 

Joorawon opte pour Made To Conquer

 

De son côté, White River reste sur une victoire autoritaire sur Alyaasaat dans le Barbé. A bien y voir, le prodige de l’écurie Rameshwar Gujadhur semble avoir encore progressé cette année. Avec déjà deux courses sous les sabots, il ne semble plus très loin de sa forme optimale mais il serait bon de rappeler que son unique défaite au Champ de Mars est intervenue alors qu’il portait 61 kg sur le dos. Certes, Alyasaat recevait 9 kilos de lui ce jour-là, mais d’aucuns vous diront que porter le top weight à ce niveau n’est jamais chose aisée, encore moins sur pratiquement deux tours de piste comme cet après-midi.

 

Cette course se résumerait-elle donc à un duel White River-Alshibaa ? En parcourant la carte, on ne peut s’empêcher de s’attarder sur la candidature de Made To Conquer. Acquis avec comme ambition majeure de décrocher le Maiden cette année, ce produit de Dynasty n’a pas encore fait honneur à sa belle réputation. Car pour celui qui a été le dauphin de Do It Again dans le July Handicap en 2018, l’aventure mauricienne n’a jusqu’ici pas été couronnée de succès.

 

Il a, certes, couru en progrès dans les Winter Stakes sans pour autant marquer les esprits. L’allongement du parcours devrait de plus ravir ce marathonien, qui s’est montré compétitif jusqu’à 3200m dans son pays natal. Il est le choix de Rye Joorawon. Muni d’oeillères pour la première fois au Champ de Mars, il ne pourra choisir de meilleurs moments pour montrer ce dont il est capable, surtout avec sa grande échéance qui approche à grand pas. Sur la valeur sud-africaine, il est ce qui se rapproche le plus d’un arbitre dans cette explication entre White River et Alshibaa.

 

Quid de Perplexing ?  Force est de constater que sa défaite sans appel face à Alshibaa, la dernière fois, a dû refroidir les ardeurs de son entourage. Ce n’est sans doute pas une coïncidence si Rye Joorawon, qui jouit du first call sur les chevaux de l’écurie Gujadhur, a porté plutôt son choix sur son compagnon de box Made To Conquer. Mais quel parcours que celui de Perplexing, qui a débuté sa carrière mauricienne en 0-25 en 2018 ! Bien qu’il n’ait jamais était aligné au-delà des 2100m chez nous, son entourage s’attend à ce qu’il soit malgré tout in the mix, surtout avec seulement 54 kg sur le dos.

 

La candidature d’Opera Royal mérite aussi qu’on s’y attarde. Car, pour la toute première fois cette année, le représentant de l’écurie Hurchund évoluera sans le top weight sur le dos. Il avait bien tenu sa partie lors de ses deux incursions 2020. Il reste d’ailleurs sur une troisième place à 2,85L d’Alshibaa dans les Winter Stakes. Il sera confié à Dinesh Sooful. Sur ce qu’il a démontré au Champ de Mars, Opera Royal demeure un bon place bet dans cette épreuve.

 

Ce sera, néanmoins, quasiment mission impossible pour Morning Catch et Tsitsikamma Dance. Véloce, le premier nommé devrait a priori mener les débats avec son poids plume. Sa tenue reste, cependant, douteuse, lui qui n’a pas été aligné au-delà de 1950m en carrière. S’il influencera, certainement, le déroulement de l’épreuve, ce serait cependant une énorme surprise que de le voir faire l’arrivée. Il en va de même pour Tsitsikamma Dance, qui en temps normal aurait dû porter 47 kilos face à White River !

 

Ainsi, tout porte à croire qu’on devrait assister à une belle course tactique.

 

Malgré son lourd handicap, White River se retrouvera fort probablement dans le dos de l’animateur de la course. Derreck David devra cependant gérer au mieux les ressources de sa monture, car, avec 5,5 kg de moins sur le dos, Alshibaa fera sentir sa présence dans l’emballage final. Seul hic pour l’élève de Ricky Maingard : il sera associé pour la toute première fois à Yashin Emamdee, qui compensera son manque de fitness par sa grande connaissance de la piste. Cela sera-t-il suffisant ? Dans le doute, nous accorderons un mince avantage à White River.

 

Notre sélection: White River – Alshibaa – Opera Royal – Made To Conquer