Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Hippisme - 11e journée : Kaydens Pride sur sa forme sud-africaine

Kaydens Pride reste invaincu en trois courses cette année. Il a signé hier son premier succès de Groupe à Maurice.

Battue avec Footy Goal dans le Championnat des 3-ans la semaine dernière, l’écurie Maingard s’est rachetée, cette fois chez les 4-ans. Elle a enlevé la 2e manche de cette compétition avec Kaydens Pride, qui court enfin sur sa valeur sud-africaine.

Même s’il n’était pas rentré bredouille pour sa première année de compétition au Champ-de-Mars l’année dernière, Kaydens Pride n’avait pas évolué au meilleur de sa forme sud-africaine. Avant son arrivée à Maurice, ce cheval s’était illustré, à 2-ans, dans une Listed Race en Afrique du Sud, les 2019 Gatecrasher Stakes sur 1400m à Greyville à l’occasion de sa deuxième et dernière victoire sud-africaine, course dans laquelle il avait devancé un certain Alramz. Mais à Maurice, étant un grand gabarit, Kaydens Pride a éprouvé mille difficultés à négocier les tournants. D’ailleurs, son entraîneur Ricky Maingard a confirmé, hier, qu’il s’est donné beaucoup de peine avec ce cheval durant l’intersaison pour qu’il puisse mieux se défendre en 2021. Et on peut dire que sa patience, mais aussi sa confiance dans le potentiel de ce cheval, portent leurs fruits. Puisque Kaydens Pride reste invaincu en trois sorties cette année. S’il a obtenu ses deux premiers succès 2021 en B36 et B41, hier il a dominé quelques bons chevaux, dont le grand favori Padre Pio, un des meilleurs chevaux achetés cette année. Il a, surtout, profité de sa légère charge de 52kg pour faire un pied de nez à la hiérarchie puisqu’à une valeur de 40, il a dominé de manière convaincante l’opposition, composée, entre autres, de Count Jack à une valeur de 77.

 

Kaydens Pride a eu une course taillée à sa mesure et menée par son compagnon d’écurie Fools Gold, lequel s’est assuré que le rythme ne soit pas ralenti, tout en forçant Padre Pio à l’extérieur lorsque ce dernier, qui évoluait en épaisseur du départ au 800m, l’a rejoint à mi-parcours. Pour Padre Pio, c’en était trop et il devait logiquement baisser pied avant même l’entame du dernier tournant. En revanche, Kaydens Pride s’est, lui, retrouvé dans le « box seat » et au 400m, il était évident qu’il allait être difficile à battre tant il était encore plein d’allant. Même s’il a abusé de la largeur de la piste dans la ligne droite, Kaydens Pride n’a eu aucun mal à se défaire de Fools Gold avant de résister à une timide attaque de Bag Of Tricks.

 

Son jockey, Swapneel Rama a, de son côté, connu deux autres victoires au cours de la journée d’hier. Il a, en effet, remporté les deux premières courses au programme avec respectivement l’outsider Slightly Scottish et le bien coté Ruby Spirit. Il aurait pu ajouter un autre succès en fin de journée dans la 8e course, mais il a échoué de très peu sur le gros outsider Greatfiveeight, devancé par Al Jazeera. Ce dernier, après avoir fait la course en tête, a résisté jusqu’au bout pour offrir un premier succès de la saison à l’entraîneur Raj Ramdin.

 

Le jockey Allyhosain a enlevé deux victoires. La première au finish avec Ron’s Joy dans la 3e course et la seconde, de bout en bout sur Alameery, lequel s’est montré courageux face au favori Do Or Dare dans la 5e course.  L’apprenti Sonaram a, lui, retrouvé le goût de la victoire avec le favori Seattle Kid, qui a résisté à une attaque de Yorktown en fin de parcours.

 

Duke’s Domain, offert à Rs 6 000, a causé une grosse surprise dans la 6e course. Il revenait après suspension, après avoir saigné à sa course précédente, et dans un benchmark supérieur. Malgré tout, il a fait preuve de courage pour remonter Colour My Fate, qu’il a suivi en «one off» sur tout le parcours.

 

La 11e journée a pris fin avec le «one-horse show» de Mauritius, confié à Fayd’herbe après l’indisponibilité de Santana. Une fois en tête, Mauritius, qui a aligné son deuxième succès de rang, n’a jamais été inquiété.

 


 

Finance Bill : la MTCSL sous le choc

 

Les amendements que compte apporter le gouvernement à la GRA Act à travers le Finance Bill, qui a eu l’approbation du conseil des ministres pour être circulé, réduiront à néant la participation de la MTCSL dans l’organisation des courses. Celle-ci tombera sous la responsabilité de la nouvelle Horse Racing Division de la GRA.

 

Après les directives, qui ont considérablement embarrassé l’organisateur des courses, la Horse Racing Division emploiera éventuellement, sous la nouvelle GRA Act, tous les officiels concernés par l’organisation des courses. Des vétérinaires aux commissaires ! A la MTCSL, c’est un véritable choc et hier, personne ne s’est aventuré à une première réaction. «Ils sont en train de tout prendre, c’est triste mais en même temps inacceptable», déclare un haut officiel sous le couvert de l’anonymat.