Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

Covid-19 : le Comité olympique mauricien au ralenti

Le Comité olympiques mauricien (COM)  se retrouve dans une situation compliquée à l’approche des Jeux olympiques de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août au Japon. «Des dossiers sont en suspens», déclare son président, Philippe Hao Thyn Voon.

A 117 jours de l’événement planétaire, tous les feux sont au vert au niveau de l’organisation. A travers le monde, les athlètes poursuivent leur quête à la qualification ou sont pleinement concentrés dans la préparation finale.

 

Au niveau de Maurice, deux boxeurs, en l’occurrence Richarno Colin et Merven Clair, sont déjà qualifiés pour ce grand rassemblement sportif. On attend maintenant que les Roilya Ranaivosoa, Julien Paul, Christiane Legentil et autres encore valident leur présence dans la capitale nipponne. 

 

Mais il n’y a pas que la préparation des athlètes qui est fait en amont des Jeux, parallèlement le déplacement de la délégation qui prendra part à cet événement est également planifié au préalable. Les derniers mois avant les grands rendez-vous sont toujours très laborieux pour ceux qui s’occupent de ces préparatifs. Et, en ce temps où la pandémie a une nouvelle fois compliqué le quotidien des Mauriciens, il n’est pas évident de faire avancer les choses.

 

Au niveau du COM, le retard accumulé ces dernières semaines commence à poser problème. «En ces temps de crise nous devons accepter que la situation soit compliquée et que la sécurité et la santé des gens passent avant tout. Cependant, ce deuxième confinement nous a déstabilisés dans nos préparatifs. Comme à chaque événement nous respections les délais imposés dans la préparation des déplacements. Dans ce cas présent, ce sont les Jeux olympiques au Japon qui auront lieu cette année et les Jeux du Commonwealth qui se dérouleront l’année prochaine à Birmingham qui retiennent notre attention», explique Philippe Hao Thyn Voon, président du COM.

 

Sauf que depuis que le pays est passé en confinement, de nombreux dossiers sont en suspens remarque le dirigeant mauricien. «Nous travaillons de la maison, mais il y a plusieurs dossiers qui restent en suspens. Des documents sont restés au bureau et avec les restrictions nous ne pouvons nous rendre à Trianon les récupérer. Il y a les subsides que Merven Clair doit recevoir suite à sa qualification et qui ont besoin d’être traités afin qu’il puisse effectuer sa préparation finale dans de bonnes conditions. Mais c’est difficile de faire avancer les choses vu que nombre de documents sont toujours au bureau», soutient le président du COM.

 

Le COM a fait une demande pour l’obtention du ‘work access permit’ (WAP) afin de pouvoir récupérer ces documents et espère avoir une réponse favorable des autorités du pays. Outre l’encadrement des qualifiés, il y a également le déplacement et le séjour de l’équipe mauricienne auxquels le COM doit s’atteler.

 


 

Délégation réduite à Tokyo

 

Les Jeux olympiques prévus au Japon se dérouleront dans une ambiance bien différente de ce que nous avons connu lors des dernières éditions. En raison de la Covid-19, ces Jeux se feront selon des dispositions encore plus strictes que d’habitude. Selon Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, la délégation qui se rendra au Japon sera très réduite. «Suite à la dernière réunion qui s’est déroulée par visioconférence cette semaine, les délégations seront bien plus restreintes. Pour un meilleur contrôle et mieux assurer la sécurité, les organisateurs ont limité le nombre de personnes qui assisteront aux Jeux. Ils ont déjà interdit l’accès aux spectateurs étrangers. En ce qui concerne les participants, les athlètes et leurs entraîneurs auront bien évidemment la priorité. Pour la forme, le président et son secrétaire accompagneront l’équipe mais en ce qui concerne les invités et autres membres, ces derniers ne seront pas admis aux Jeux», explique le président du COM.

 

Il attend de prendre connaissances des directives des organisateurs dans les prochaines semaines.  En sus des deux boxeurs qualifiés, le pays dispose de quatre invitations à savoir deux en natation, une en judo et une en tennis de table. Ce qui fait une équipe de six athlètes plus les entraîneurs. Si un sportif se qualifie dans une des disciplines mentionnées, l’invitation sera automatiquement annulée. Ajouter à cela, les athlètes qui sont toujours à la recherche d’une qualification dans d’autres sports.