Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

Championnats d’Afrique de judo : Priscilla Morand frôle l’exploit

La vice-championne d’Afrique des -48kg Priscilla Morand.

La Mauricienne Priscilla Morand a manqué de peu la médaille d’or, à Dakar, aux championnats d’Afrique de judo au Sénégal. La judokate se contente du titre de vice-championne d’Afrique après sa défaite en finale contre la Tunisienne Oumaima Bedioui en -48kg.

Elle y était presque, Priscilla Morand était proche de la médaille d’or aux championnats d’Afrique de judo jeudi à Dakar au Sénégal.  

 

Son adversaire a profité d’une seconde d’inattention pour marquer un waza ari dès les premières minutes du combat. Une faute qui s’est avérée fatale pour notre Morand nationale, qui, malgré ses efforts pour revenir avec deux shidos et une dernière tentative tactique pour pousser sa concurrente à la faute dans les ultimes moments du combat, a dû s’avouer vaincue en finale.

 

La pensionnaire du Judo Club Morges se contente de la deuxième place. Une performance encourageante pour la protégée de l’entraîneur Gabriel Burger, qui a réalisé un excellent parcours tout au long du tournoi.

 

«Ça s’est joué à peu de chose. Priscilla perd par waza ari contre deux shidos sur une petite erreur et la victoire va à la personne qui n’a pas commis d’erreur. Dommage qu’un troisième shido ne soit pas tombé contre la Tunisienne pour peu d’attaque. Cela aurait permis à Priscilla de remporter un titre africain et d’inscrire son nom dans l’histoire du pays mais ce n’est que partie remise», déclare Gabriel Burger.

 

Une victoire en finale aurait en effet permis à la double médaillée de bronze africaine, 2019 et 2020, de graver son nom en lettres d’or, 23 ans après le double sacre de Maurice en terre africaine.

 

En 1998, Marie-Michelle St-Louis en -78kg dames et Jean-Claude Raphael en -90kg hommes étaient tous deux montés sur le toit de l’Afrique à Dakar.

 

La journée a bien commencé pour la double championne des Jeux des îles 2015 et 2019, avec une victoire contre la Sénégalaise Marie Jeanne Seck en quart de finale. En demi-finale, Priscilla Morand vint à bout de la Tunisienne Raina Harbaoui. Après deux combats bien maîtrisés, Priscilla Morand se retrouve face à une concurrente qu’elle n’a jamais affrontée, la Tunisienne Oumaima Bedioui.

 

«Le combat était très serré et une erreur me fait prendre un waza ari. Après je remonte avec deux shidos et j’essaie de m’imposer. Malheureusement le troisième shido ne tombe pas.  C’est la première fois que je fais une finale aux championnats d’Afrique. Un peu déçue, car je voulais ramener ce titre pour Maurice. Je suis  contente de remporter de précieux points pour les Jeux olympiques», commente Priscilla Morand. Cette dernière a maintenant les yeux rivés sur les championnats du monde prévus du 6 au 13 juin en Hongrie.

 

Un peu plus tôt, Christiane Legentil a pris la septième place en -52kg. Le manque de compétition internationale et la préparation chamboulée par le confinement avant l’échéance africaine ont eu un impact sur les performances de la jeune femme. Néanmoins, elle a fait son maximum selon le DTN Baptiste Leroy. «Christiane Legentil a retrouvé le haut niveau après un an d’absence. Elle vient à bout de la Camerounaise Marie-Céline Baba Matia lors de son premier combat avant de s’incliner en quart de finale contre la Marocaine Soumiya Iraoui et dans le tournoi pour la troisième place elle se fait sortir  par  la Sud-Africaine Charne Griesel. Elle n’a pas à rougir de ses performances, elle a tout donné et a fait ce qu’elle peut. Elle a manqué d’énergie en fin de combat, car ce n’était pas évident le régime, les entraînements durant le confinement et le manque de combats avec d’autres filles de sa catégorie. Elle a fait avec les conditions qui lui ont été permises», confie Baptiste Leroy.

 

Hier après-midi, Rémi Feuillet était en action chez les -90kg. Lors de son premier combat, il a disposé de l’Algérien Oussma Kabri avant de se faire sortir en quart de finale par le Tunisien Ben Ammar, plusieurs fois champion d’Afrique. Repêché pour la troisième place, le judoka de 28 ans prend le dessus sur le Sud-Africain Thomas-Laszlo Breytenbach et se qualifie pour la petite finale où il affronte l’Egyptien Abdallah Osman pour la médaille de bronze. Toutefois, à l’heure où nous mettions sous presse le résultat de ce combat n’était pas encore disponible.