Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Piratage de Facebook : ne paniquez pas !
  • Ramadan, Ugadi, Varusha Pirappu : Jeûne, piété et réjouissances
  • Highlands : en zone… d’inquiétude
  • Tottenham vs Man Utd : les Mancuniens en quête de revanche
  • Yeh Jawaani Hai Deewani : amis pour la vie
  • New Amsterdam : cet hôpital qui enchante les Mauriciens
  • Zones rouges : ce qui change
  • La démocratie sous respiration artificielle !
  • Judo à Rodrigues : le DTN Baptiste Leroy satisfait de sa visite
  • « Touni »… mais non

CAF : les belles intentions de Patrice Motsepe

Il a été proclamé nouveau président de la CAF.

Permettre à l’Afrique de remporter une Coupe du monde de football. C’est le vœu du nouveau président de la CAF, dont l’intronisation s’est faite en présence des dirigeants mauriciens qui se retrouvent bloqués hors de Maurice.

Le nouvel homme fort du football africain. Comme attendu c’est le Sud-Africain Patrice Motsepe qui a accédé à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) pour succéder au Malgache Ahmad Ahmad. Cette accession a été rendue possible après le désistement des autres candidats en lice, Augustin Senghor (Sénégal), Ahmed Yahya (Mauritanie) et Jacques Anouma (Côte d’Ivoire), selon les vœux de la FIFA. Patrice Motsepe a été intronisé comme président de la CAF le vendredi 12 mars à Rabat au Maroc au cours de la 43e  l’assemblée générale en présence des délégués des pays africains (y compris Maurice).

 

A 59 ans, celui qui est classé comme la dixième fortune du continent par Forbes, veut que l’Afrique remporte la Coupe du monde de football. «Nous devons arrêter d’être trop pessimistes et négatifs à propos du Mondial», a dit Patrice Motsepe, président récemment élu de la Confédération africaine de football. «Il n’y a aucun continent qui a réussi en s’attardant sur ses échecs», a ajouté l’homme d’affaires durant une conférence de presse à Johannesburg. «Une équipe africaine doit gagner la Coupe du monde dans un avenir proche», a poursuivi le Sud-Africain, le premier milliardaire noire de son pays.

 

Aucune équipe africaine n’a dépassé les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions de football depuis sa création. Seuls le Cameroun (1990), le Sénégal (2002) et le Ghana (2010) sont parvenus à ce stade. L’Afrique a en outre fait piètre figure lors de la dernière Coupe du monde en Russie il y a trois ans. Ses cinq équipes qualifiées – l’Égypte, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie – ont toutes été éliminées dès la phase de poules. Patrice Motsepe a été désigné vendredi président de la CAF à Rabat. Ce self-made-man au look soigné, qui a fait fortune dans l’industrie minière et la finance, a la lourde tâche de remodeler la CAF, institution aux finances déficitaires (10 millions de dollars de pertes annuelles) frappée par des scandales de corruption.

 

La CAF dispose de 70 millions de dollars de fonds propres. «Si on continue dans cette logique, on aura de quoi fonctionner pendant ce mandat, mais ce sera l’impasse pour le prochain», a prévenu le responsable des finances de la CAF. Ce sera une des premières missions de Motsepe, qui a souligné, dans son premier discours de président, «l’extrême urgence» de «stabiliser les finances de la CAF». Dessinant à grands traits son programme, il a insisté sur la nécessité de se rapprocher dans chaque pays du secteur privé pour trouver des sponsors pour le football, et demandé que l’Assemblée générale de la CAF ait lieu deux fois par an. Tout comme son intention de visiter tous les pays membres dans les prochains douze mois à venir.

 

Patrice Motsepe, propriétaire des Mamelodi Sundowns, une équipe de Pretoria vainqueur de la Ligue des champions de la CAF en 2016, a promis qu’il ne se représenterait pas après son mandat de quatre ans si l’institution «ne faisait pas de réels progrès» sous sa direction. Il a par ailleurs déclaré qu’il souhaitait que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) continue à être organisée tous les deux ans, malgré les vœux du président de la Fifa, Gianni Infantino, qu’elle se tienne tous les quatre ans. La prochaine CAN doit se tenir en janvier-février 2022 au Cameroun.

 


 

Présence mauricienne à l'AG de la CAF : aventure rocambolesque

 

Ça allait se savoir. Bien que la Mauritius Football Association reste muette - comme d’habitude- à ce sujet. C’est ainsi que Samir Sobha, le président de la MFA, et Ozair Jaunoo, membre de fédération et proche collaborateur du président, se retrouvent au Maroc pour assister à l'élection de Patrice Motsepe. Ils ont quitté le pays quelques jours avant l'entrée de Maurice en confinement national à cause de la deuxième vague du Covid-19. Ils ne s’attendaient pas à une fermeture brusque des frontières.

 

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, les vols hebdomadaires de passagers d’Air Mauritius et Emirates sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Les ressortissants mauriciens actuellement à l’étranger sont fortement encouragés à rester dans les pays où ils se trouvent, et à prendre toutes les mesures de précaution nécessaires pour rester en sécurité.

 

Ce déplacement a surpris plus d’un, même si on sait que Samir Sobha, un fidèle de l’ancien président Ahmad Ahmad, est membre de l’exécutif de la CAF, et qu’Ozair Jaunoo a été parachuté dans le comité organisateur de la CAN U17, qui devait avoir lieu actuellement au Cameroun et a été annulé. En temps normal, l'absence au pays de ces deux dirigeants n'aurait surpris personne, mais là oui sachant que ce genre de voyage n'apporte rien au football mauricien. Les résultats sur le terrain et la gestion chaotique dénuée de toute transparence en sont des preuves.

 

Plusieurs membres du comité de la MFA ont été surpris d'apprendre dans les médias la présence de Samir Sobha et Ozair Jaunoo au Maroc. Ce n'est pas la première fois qu'ils sont tenus à l'écart de ce genre d'informations. A l'heure où nous mettions sous presse, les deux dirigeants seraient bloqués au Maroc et entamaient des démarches pour rallier Madagascar pour rentrer à Maurice.

 

Le Maroc semble porter la guigne à la MFA et on se souvient tous de ce qui s’est passé l'année dernière à l’occasion de la phase finale de CAN de Futsal. Ce tournoi se disputait à Laâyoune, une région source de conflit. Maurice, qualifiée sur tapis vert dans cette compétition suite au retrait de l’Afrique du Sud, a dû se retirer du tournoi après avoir disputé un match, sur ordre du gouvernement mauricien pour des raisons politiques. Cela a valu une suspension de deux ans à Maurice et une amende de 75 000 dollars, soit Rs 2 775 000.