Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Adilla Diouman-Mosafeer : «Pour avancer positivement, nous devons sortir de notre zone de confort et être créatifs»
  • Décès tragique de Bhoomi, 14 ans, neuf ans après l’assassinat de sa mère : l’horrible destin des sœurs Ramotar
  • Evénement : visite d’une sommité de l’athlétisme
  • Un arbitre mauricien à la CAN 2021 - Shabneez Heeralall : «Mon époux, ma fierté»
  • Thaipoosam Cavadee : quand ferveur rime avec restrictions sanitaires
  • Le couple Persand dédommagé de Rs 1,5 M après une négligence médicale - Ganeshan, père du nourrisson décédé : «Nous aurions préféré que notre enfant soit là»
  • Élections régionales : les Rodriguais en quête de progrès
  • Législatives 2019 - Vers un «recount» au n° 19 : les chiffres du rebondissement
  • Une énième «unité» pour affronter le pouvoir !
  • Campagne de vaccination contre la Covid-19 : entre sursis et accélération

Boxe Française – Finale du championnat du monde combat - Olivier Lafleur : «Mon objectif, la plus haute marche du podium»

Olivier Lafleur, aux côtés de son coach, souhaite ajouter un deuxième titre à son palmarès.

Le Mauricien Olivier Lafleur met le cap sur la France cette semaine pour défier le Français Christopher Brugiroux pour le titre de champion du monde de boxe-française des -85kg en combat.

Plus que quelques jours à patienter. Le 11 décembre, le Mauricien Olivier Lafleur croisera le fer avec le Français Christopher Brugiroux pour le titre de champion du monde de boxe-française des -85kg en combat. Ce duel tant attendu entre les deux hommes aura lieu à Clermont-Ferrand en France.

 

Déjà auréolé du titre de champion du monde assaut en juillet dernier en Autriche, le tireur quatrebornais aura la chance de doubler la mise samedi prochain en cas de victoire face à son homologue français. Au cas contraire, il se contentera de la médaille d’argent.

 

Olivier Lafleur place la barre haut. «Je vise la plus haute marche du podium mondial et je vais tout faire pour aller chercher cette médaille d’or. Je suis serein, je ne m’aventure pas en terrain inconnu, même si je sais que, tout comme moi, mon adversaire s’est beaucoup préparé pour ce duel. Je m’attends à un combat très engagé car c’est un titre de champion du monde qui est en jeu», commente Olivier Lafleur.

 

Le Mauricien, déjà médaillé de bronze lors des préliminaires qui se sont déroulés en Autriche, sait qu’il a là une deuxième chance d’aller chercher ce titre après le forfait du Serbe Marko Kovacevic, il y a un mois et demi. Pour rappel, Olivier Lafleur avait pris la troisième place du tournoi en août dernier dans une compétition qui s’était déroulée sous format de ligue.

 

Avec une victoire contre l’Italien Oleksandr Gayduchok et deux défaites face au Serbe Marko Kovacevic et le Français Christopher Brugiroux, le Mauricien s’était retrouvé sur le podium grâce à un meilleur pointage que l’Italien. Quant au Français et le Serbe qui sont arrivés premiers et deuxièmes, ces derniers se sont automatiquement qualifiés pour la finale qui a toujours lieu deux mois après le premier tour.

 

«Je me suis préparé à toute éventualité. Ces derniers jours nous avons augmenté d’intensité afin de peaufiner au maximum ce duel avant de redescendre. Tous les aspects ont été pris en charge. Ce sera un combat de cinq rounds qu’il faudra gérer», explique le boxeur.

 

Avec les restrictions sanitaires du moment, le tireur a quand même pu s’entraîner sans contrainte. La salle d’entraînement à Bambous étant indisponible, Olivier Lafleur a poursuivi sa préparation chez Ennoia Sport & Fitness Gym à Grand-Baie où il est employé comme coach sportif. «Un grand merci à mon employeur pour son soutien et pour avoir aménagé un espace afin que je puisse m’entraîner en compagnie de Kersley Visanjoue, l’entraîneur national, qui vient sur place superviser ma préparation tous les jours», déclare Olivier Lafleur.

 

Le tireur mettra le cap sur la France mercredi en compagnie de son mentor. Le combat aura lieu le 11 décembre lors d’un gala où figurent trois autres finales.

 

Kersley Visanjoue : «Olivier à ses chances»

 

Kersley Visanjoue, l’entraîneur national, est confiant que son poulain a le potentiel d’aller chercher ce titre. «Entre le début et aujourd’hui, il y a une bonne marge de progression. Olivier est mieux dans tous les aspects que ce soit physique, technique et mental. Bien sûr, le délai est un peu court, car nous aurons aimé avoir trois mois pour nous préparer mais Olivier à ses chances. Il a déjà boxé contre Christopher Brugiroux, une première fois, au World Mastership de 2019 et une deuxième fois lors des préliminaires disputés en juillet et août dernier. La dernière fois, Olivier avait la fatigue de deux tournois dans les jambes, mais il a, quand même, tenu tête au français avant de s’incliner aux points. Cette fois-ci ce sera jeu égal pour tous les deux et il faudra tenir cinq rounds», souligne Kersley Visanjoue.

 

Le déplacement en France toujours maintenu

 

Le déplacement d’Olivier Lafleur et de Kersley Visanjoue en France est maintenu selon Sheila Sheik-Bajeet, présidente de la Fédération mauricienne de boxe française savate (FMBFS). Après que Maurice a été placée sur la liste rouge écarlate par la France et des protocoles sanitaires stricts imposés sur les vols entre les deux pays, beaucoup se demandaient si le combat entre Olivier Lafleur et le Français Christopher Brugiroux est toujours d’actualité. Selon la présidente de la fédération, le deux Mauriciens prendront l’avion comme convenu mercredi et aucun changement n’a été signalé concernant le rendez-vous de samedi prochain. Elle précise être en contact avec la partie française et suit de près l’évolution de la situation.