• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Assemblée générale élective : la survie du MTC comme priorité

Le nouveau conseil d'administration du MTC. De g. à dr. : Bertrand Rivalland, Pursooramrye Kalleechurn, Santosh Gujadhur, Me Gavin Glover SC (président), Philippe Hardy et Nathalie Henry.

Le nouveau board des administrateurs du Mauritius Turf Club (MTC) a été entériné, à l’issue de la traditionnelle Assemblée générale élective au siège du club, qui a vu Santosh Gujadhur (242 voix) et Nathalie Henry (131 voix) rejoindre l’équipe dirigeante du MTC. Avec Pursooramrye Kalleechurn, Philippe Hardy et Bertrand Rivalland, ils forment le nouveau le conseil d’administration, sous la houlette de Me Gavin Glover SC, qui renoue avec la présidence du MTC après onze années.

«Nous avons du pain sur la planche.» Le nouvel homme fort du MTC est bien conscient que le nouveau board des administrateurs devra rapidement prendre ses marques, surtout dans une conjoncture très difficile pour le MTC et sa subsidiaire la MTC Sports & Leisure LTD (MTCSL). Si le club bicententaire est parvenu à dégager un surplus de quelque Rs 8,4 millions pour l’année précédente, la situation financière de la MTCSL est, elle, toujours dans le rouge écarlate. «Nous avons déjà brossé un petit tableau de ce qui nous attend. Nous aurons notre première réunion dans les jours à venir,» a déclaré le nouveau président.

 

Des situations, il y en aura beaucoup à gérer, telles que le partage de la saison avec le rival People’s Turf (PTP), le manque de revenus des écuries «qui ne jouent pas le jeu», mais aussi une santé financière précaire, qui nécessitera la vente des actifs à Floréal, une démarche qui devrait connaître un coup d’accélérateur dès le mois prochain.

 

«La vente de Floréal sera faite dans les mois à venir. Un sous-comité a déjà été mis en place par l’ancienne team à la tête du MTC. Il y a eu un rapport fait par Frantz Merven sur l’état actuel des choses. Le nouveau board va prendre connaissance de la situation dans la semaine à venir. Nous avons, entre-temps, fait des démarches auprès du ministère pour l’arpentage des terrains. Nous espérons que les publications pour la vente de Floréal seront effectives à partir de mi-novembre.»

 

Le MTC et la MTCSL se doivent d’être sur la même longueur d’onde selon Me Glover. «Il faut que le nouveau board du MTC et celui de la MTCSL se mettent d’accord sur la marche à suivre. Une des priorités des priorités sera la cohésion totale entre le board du MTC et celui de la MTCSL. Cela a été malheureusement un problème l’année dernière. Nous nous assurerons, cette fois-ci, que cela n’arrive pas. Travailler main dans la main pour que les choses marchent mieux à partir de maintenant.»

 

Choisir ses batailles. Ce sera en somme une autre des priorités pour le nouveau board. Car selon le président, il devient urgent de «s’assurer qu’on a le bon business model pour pouvoir survivre et démontrer qu’on peut continuer à organiser les courses au MTC et à la MTCSL.» Le problème des écuries qui boudent les journées organisées par la MTCSL, mais qui continuent à utiliser ses facilités et les différentes affaires entrées en cour sont d’autres dossiers où il faudra mettre de l’ordre.

 

A ce chapitre, le nouveau conseil d’administration entend bien faire entendre sa voix auprès des autorités concernées. «Nous n’avons aucunement l’intention de contester la légalité de certaines décisions, mais si nous pensons que certaines d’entre elles ne sont pas légales, nous allons faire savoir notre position. Mais nous n’avons pas été élus pour combattre, concurrencer et créer plus de problèmes qu’il y en a déjà. Nous avons assez de problèmes au MTC-MTCSL.»

 


 

Ils ont dit…

 

Nathalie Henry : «C’est un grand honneur pour moi d’être la première femme sur le board des administrateurs, mais aussi pour la famille Henry, qui a toujours été représentée au Champ-de-Mars. Je suis très excitée de travailler en équipe pour l’avancement du sport hippique.»

 

Santosh Gujadhur : «Je suis très ému du support que j’ai reçu de tous les membres. Il est maintenant temps de revenir à l’essentiel, soit la survie des courses et du MTC. La famille Gujadhur est présente depuis 120 ans dans les courses hippiques. Mon grand-père était même administrateur. Ce serait un crime si nous laissions une institution de 210 ans tomber. Nous avons un board soudé. Nous allons essayer de redresser la barre et faire progresser le MTC.»