• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

7e journée : The Gatekeeper survit à une objection pour ses débuts

The Gatekeeper a causé une petite surprise en débutant victorieusement dans les Guineas.

Sans doute un des meilleurs chevaux importés cette année, The Gatekeeper a débuté victorieusement hier, mais sa victoire n’a été confirmée qu’après une objection non-retenue du jockey Da Silva qui pilotait Absolutist, arrivé deuxième au but.

The Gatekeeper, dont le «rating» avait atteint 109/110 en Afrique du Sud, a démontré, hier à l’occasion de ses débuts, pourquoi il est tenu en haute estime par son entourage. Il est venu défier Nourbese et Shah Akbar dans les Guineas, deux chevaux qui avaient l’avantage d’un galop de courses chacun sous la ceinture. Certes, The Gatekeeper, outsider de la course à Rs 1 000, a profité des circonstances pour briller – vu qu’il avait pris la position de Nourbese non sans gêner ce dernier -, mais il a tout de même donné un aperçu de ses qualités, vu qu’il possède encore de la marge au niveau de la condition.

 

Son entourage a dû patienter pendant de longues minutes avant de savourer ce succès puisque après la course, le jockey d’Absolutist, Da Silva, a logé une objection contre The Gatekeeper pour une interférence peu avant le 1 000m et un autre au dernier tournant. Mais après enquête, les commissaires ont maintenu l’ordre d’arrivée.

 

The Gatekeeper a remonté, dans la ligne droite, Shah Akbar, lequel a été confié à la dernière minute au jockey Rama – le jockey De Souza ne faisant pas le poids – avant de résister à Absolutist. Quant à Nourbese, il a semblé perdre tout intérêt à la course après avoir été victime d’une interférence au 1 100m lorsque The Gatekeeper a pris sa place à la corde d’une position de «one off». A son retour, le rapport des commissaires nous apprend que «no abnormalities were detected» chez lui.

 

Au départ de la course principale, Shah Akbar, très sollicité, prit la tête après 200 mètres pour mener devant Nourbese, qui avait The Gatekeeper à son extérieur. Absolutist suivait en dernière position à la corde.

 

Au 1200m, on vit Joorawon en mauvaise posture, sa monture étant «tight» à l’intérieur de The Gatekeeper et lorsque ce dernier, un peu plus loin, prit la corde, Joorawon n’eut d’autre choix que de reprendre sévèrement sa monture. A partir de là, la course était perdue pour Nourbese. Cet incident obligeait également Da Silva à quitter les barres sur Absolutist pour éviter de heurter Nourbese.

 

Absolutist maintenait sa progression au bas de la descente pour accrocher Shah Akbar alors que The Gatekeeper restait dans le coup tandis que Nourbese était distancé.

 

A l’entame du dernier tournant, presque trois chevaux se retrouvaient sur la même ligne : Shah Akbar, The Gatekeeper et Absolutist, poussé en épaisseur lorsque The Gatekeeper vint se faufiler entre lui et Shah Akbar. Le cheval de Gujadhur tentait tant bien que mal de résister à ses adversaires. Il finit par craquer au 150m lorsque The Gatekeeper prit la tête. Mais la course n’était pas gagnée puisqu’à l’extérieur s’amenait Absolutist qui s’inclina d’un quart de longueur à l’arrivée.

 

Triplé pour l’écurie Merven

 

La journée d’hier, marquée par la réouverture des tribunes du MTC, a été dominée par l’écurie Merven qui a signé un triplé. Cet établissement a remporté les deux premières courses au programme avec notamment le nouveau Billionaire, qui a laissé une très bonne impression pour ses débuts dans l’épreuve d’ouverture, et Xanthus, lequel est venu battre le favori Heart Of Darkness. Le triplé, l’écurie l’a obtenu avec le super favori Cartel Boss dans le 990m de la 4e course. Ce cheval, invaincu en deux sorties, a surclassé Mauritius et le reste du champ à la faveur d’une autre envolée du départ au but. Sur ce qu’il a démontré jusqu’ici, Cartel Boss vaut déjà beaucoup plus que le B31.

 

Une grosse surprise a été enregistrée dans la 3e course avec le premier succès à Maurice de Times New Roman, un coursier qui avait beaucoup déçu en 2021. Ce cheval de Sewdyal a couru en queue du peloton avant de progresser à partir de la «Route». Dans la ligne droite, sous le jockeyship de Da Silva, il a produit un étonnant finish pour remonter The Jazz Singer qui faisait figure de vainqueur.

 

L’écurie Daby a sauvé l’honneur avec Consul Of War qui n’a fait que confirmer son bon retour à la compétition sur sprint. Hier avec une course dans les jambes et sur un parcours allongé, cet alezan s’est distingué dans un fauteuil au prix d’une accélération qui a laissé ses adversaires sans réaction. Inn A Million, le premier des battus, a été relégué à plus de deux longueurs.

 

L’écurie Gujadhur a renoué avec le succès dans l’épreuve de clôture grâce à une belle victoire de Grand Vision. Si le 1365m paraissait court pour cet alezan, sa victoire a été en revanche nette, son jockey Bussunt se permettant même de se mettre debout sur ses étriers à 75 mètres du but. Grand Vision a signé sa deuxième victoire d’affilée de la saison au finish après avoir suivi en midfield derrière Hakeem, Alameery et le favori Brabanzio.

 


 

Retour du public dans les loges

 

Avec la levée des restrictions sanitaires la semaine dernière, le Champ de Mars accueillait, après deux ans, le public lors de la 6e journée organisée par People’s Turf Plc. Hier, le MTC a ouvert ses loges aux membres, mais aussi au public. L’ambiance résonnait dans l’enceinte du MTC avec aussi le retour des bookmakers, même si l’affluence était assez moyenne. Des cris, des commentaires, des moments de joie… Le huis-clos c’est chose du passé !