• On s’était dit rendez-vous dans quatre ans !
  • À qui la faute ?
  • FA Cup- 4e tour : du beau monde à la fête ce soir
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Rat
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Cochon
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Chien
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Coq
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Singe
  • Horoscope Chinois 2020 - signe de la Chèvre
  • Horoscope Chinois 2020 - signe du Cheval

12th World Open Kyokushinkai Championships : Zakariyya Ozeer impressionné par le niveau de la compétition

Le Mauricien Zakariyya Ozeer est sorti grandi de cette participation aux championnats du monde.

Une expérience enrichissante. C’est en ces termes que le Mauricien Zakariyya Ozeer a qualifié sa participation à la 12e édition des World Open Kyokushinkai Championships. Evénement qui s’est déroulé du 9 au 10 novembre dernier à Tokyo, au Japon.

Ce tournoi mondial, qui a lieu tous les quatre ans, a attiré 204 participants (161 hommes et 43 dames) venant de 101 pays. Maurice était représenté par Zakariyya Ozeer et de Rajiv Bhoynub. Pour Zakariyya Ozeer, participer à ce prestigieux événement était une première pour lui.

 

«C’est un privilège, et aussi un rêve pour moi, d’avoir représenté mon pays dans un tournoi aussi prestigieux que les Championnats du monde. Je me sens très honoré et c’est une sensation inimaginable de pouvoir se tenir sur le tatami parmi tous ces compétiteurs chevronnés. Ce tournoi est l’un des tournois majeurs de la World Karate Organisation Japan et c’était très bien organisé du début à la fin», commente Zakariyya Ozeer.

 

Etant à sa première sortie dans ce tournoi, le karatéka mauricien ne cache pas avoir été stressé.

 

Zakariyya Ozeer passe le premier tour de la compétition après sa victoire sur le Hongkongais Cheuk Kei Wong par 4-0. Il enchaîne un deuxième combat, mais tombe cette fois sur un adversaire de taille en la personne de l’Ukrainien, Anatoli Zhuravel, vice-champion d’Europe. Au terme de leur duel, le Mauricien s’incline par deux wazaris.

 

«Pour une première participation dans un tournoi aussi élevé, je suis satisfait de ma prestation. Il faut beaucoup de courage, à un karatéka, pour monter sur le tapis et se mesurer à des concurrents qui sont parmi les meilleurs du monde. Cette expérience m’a permis de prendre conscience de mes faiblesses. Je vais me construire à partir de ce que cette compétition m’a apporté afin d’être en mesure d’acquérir de meilleurs résultats lors des futures échéances et à la prochaine édition du championnat du monde, dans quatre ans», déclare le Mauricien.

 

L’athlète avance avoir été impressionné par le niveau du tournoi mais également par l’attitude et l’humilité des grands noms de cet art martial, en l’occurrence les Sensei Valeri Dimitrov, Maciek Mazur, Juri Minamihara et Daiki Kato.  Zakariyya Ozeer remercie tous ceux qui l’ont soutenu durant sa préparation et lui ont permis de prendre part à ce tournoi.

 


 

Un niveau de compétitivité très élevé

 

Selon Aslam Jeewa, président de la Kyoyushinkai Martial Arts Federation (KMAF), le niveau de la compétition cette année était beaucoup plus élevé que les précédentes éditions. «La compétition a atteint un tel niveau qu’on pouvait facilement deviner à quel points les participants ont travaillé dur  pour arriver à livrer de telles performances. Le Bulgare Valeri Dimitrov, qui en est à sa cinquième participation à ces Championnats, a pris la quatrième place malgré toute son expertise internationale. Cela donne une idée du niveau de compétitivité de l’événement. Pour notre part, nous avons joué notre va- tout dans le premier combat, alors que, pour le deuxième, nous savions que cela allait être compliqué pour nous. Mais dans l’ensemble nous sommes satisfaits de notre parcours. Nous avons une idée du fossé qu’il y a entre le niveau mauricien et des élites internationales et nous allons travailler pour combler ce retard », commente le président de la fédération.