• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Municipales ou générales ? That’s the question !

À quel scrutin ferons-nous face ? Telle est la grande interrogation imposée par l’agenda politique en cette année 2023 ! Si en théorie, les élections municipales devraient obligatoirement avoir lieu – après deux renvois en 2021 et 2022 – au plus tard en juin de cette année, rien n’empêche Pravind Jugnauth de dissoudre le Parlement et d’appeler les citoyens directement aux urnes pour des élections générales ! Même si l’on peut humer un parfum de pré-campagne électorale dans les villes transformées en grands chantiers pour accélérer les travaux routiers, au final, le Premier ministre peut tout simplement opter pour un unique rendez-vous : celui des législatives ! Ce qui lui permettrait d’éviter l’appel de Suren Dayal (ne figurant pas au premier trimestre du calendrier du Judicial Committee) contestant son élection devant le Privy Council ! 

 

La question mérite d’être posée quand l’on sait que jusqu’ici le camp MSM a tout fait pour confisquer la démocratie, histoire de ne pas faire face aux citadins, non représentatifs de l’électorat orange. Après le double prétexte pour ne pas organiser des municipales, Jugnauth osera-t-il renvoyer le scrutin afin de ne pas risquer une éventuelle défaite ?  Ou convoquera-t-il l’ensemble de la population aux législatives pour mettre les chances de son côté en plaçant toute sa mise sur son bassin électoral (qui a également connu une brèche lors des récentes villageoises avec le revers subi à Savanne) se trouvant en dehors des villes ?

 

Cette question qui taraude les leaders politiques explique l’agitation dont nous sommes témoins actuellement sur l’échiquier. Au sein du gouvernement, on assiste à une volonté d’anciens camarades du MMM de se regrouper. Est-ce qu’un nouveau parti constitué du trio Collendavelloo-Obeegadoo-Ganoo verra bientôt le jour ? En tout cas, c’est le souhait émis lors d’une fête de fin d’année organisée par la plateforme militante qui a vu la participation de ce trio d’anciens membres influents du MMM ! Une alliance qui ne surprendrait personne (même si, au final, Obeegadoo et Ganoo peuvent être tentés d’exclure Collendavelloo, révoqué comme ministre sur toile de fond de l’affaire St-Louis), compte tenu de la force de marchandage que pourrait avoir une force unie !

 

Ainsi, que ce soit pour les municipales ou les élections générales, ces ex-cadres mauves pourraient marcher main dans la main, comme un seul allié, avec l’objectif d’obtenir un meilleur accord électoral, que ce soit en termes de tickets ou de privilèges. Si cette démarche semble être l’initiative de l’entourage de ces anciens membres du MMM, elle pourrait aussi venir du MSM qui encouragerait ces anciens militants mauves à pratiquer le débauchage au sein du MMM.

 

L’effervescence n’est pas uniquement l’apanage du gouvernement. Du côté de l’opposition traditionnelle, l’avenir est un long passé qui se dirige vers une alliance MMM-PTr-PMSD avec, encore une fois, Ramgoolam dans le rôle de capitaine ! Deux lourdes défaites électorales n’empêcheront donc pas le leader des Rouges d’imposer ses conditions pour se présenter comme un éventuel Premier ministre, tout en dirigeant une alliance rouge-mauve-bleue !

 

Un scénario sentant le réchauffé, loin de faire rêver les Mauriciens en général et, surtout, les bases électorales respectives des trois partis !

Depuis que ces dirigeants-là se sont rapprochés entre eux, c’est Bodha qui – premierministrable il y a peu aux yeux de Bérenger –, tout en faisant toujours partie de la Plateforme de l’Espoir, s’est, de son côté, rapproché du LPM de Valayden, dont la grande visibilité sur les réseaux sociaux ne donne toutefois aucune indication sur son poids politique.

 

Mais on l’aura bien compris : toutes ces agitations observées par les politiciens ont pour objectif de se préparer à n’importe quelle éventualité ! Municipales ou générales ? That’s the question !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.