• JR Créa : l’idée smART de Joelle Rosalie
  • Movember : le cancer de la prostate sous les projecteurs
  • Comité olympique mauricien (COM) : Indiren Ramsamy démisionne
  • Joshua Rose, jeune acteur énergique de «Three Wise Men – Parallel Lives»
  • Décès troublant de Dilan Eléonore en 2017 | Elvis, son père : «J’attends toujours que justice soit faite»
  • Huawei : entre une conférence et un nouveau magasin
  • Battu à mort par le concubin de sa mère : Ayaan, 2 ans, diagnostiqué d’un traumatisme à l’épaule en septembre
  • Suspendu par la FIFA : Ahmad Ahmad embarrasse Maurice
  • Enzo, séropositif : «Je souhaiterais encourager les gens à se faire dépister régulièrement»
  • Initiative 30:30 : des chaussures en mode zéro déchet

Les intérêts des uns et des autres…

Un pas en avant, deux pas en arrière… Au-delà des réactions suscitées ici et là par le joke de Pierre Noël qui se serait bien passé de ce buzz provoqué à l’insu de son plein gré, lui qui voulait faire rire en privé sa bande d’amis ; au-delà de la réaction des uns, qui ont ri de bon coeur en y voyant un esprit humoriste, fut-il de mauvais goût ou pas ; au-delà du ressenti de certaines âmes sincèrement blessées et touchées, il n’en demeure pas moins que l’image que nous renvoyons reste celle d’un pays dont les nerfs sont perpétuellement à fleur de peau.

 

Ainsi, après les secousses provoquées par la gestion du Wakashio, il y a eu, suivant une grande colère commune, un nouveau souffle le 29 août dernier. Qu’aura-t-on vu en ce jour mémorable si ce n’est la manifestation d’une harmonieuse unité nationale, toutes communautés confondues, d’un peuple debout et rassemblé sous un même drapeau ? À quoi a-t-on assisté – à travers les différentes récentes marches citoyennes – si ce n’est d’exiger des comptes d’un pouvoir qui aura pris toute la mesure de son impopularité et des difficultés qui l’attendent pour les prochains mois et années qui risquent d’être longs ?

 

D’où l’importance, aujourd’hui, de faire preuve d’intelligence, de discernement, voire de tolérance, pour mieux relativiser et faire la différence entre une blague qui ne nous était pas destinée et une intention réelle de montrer un visage raciste. D’où aussi la question qu’on devrait se poser : est-ce que tous ces épisodes auxquels on assiste ces jours-ci sont dus au hasard ? Ou est-ce qu’il y a des plans tapis dans des esprits machiavéliques qui, pour casser une énergie collective, tentent d’allumer une énième fois la flamme communale ?

 

Qui avait intérêt à rendre publique la vidéo de Pierre Noël, dans quel but et pourquoi jusqu’ici, personne d’autre – à part le principal protagoniste qui, suspendu de son poste professionnel, a été convoqué aux Casernes Centrales et a présenté honorablement ses excuses, ayant choisi l’apaisement au lieu de l’embrasement – n’a été inquiété ? Est-ce un hasard si, au même moment, il y a eu ce poste condamnable sur le cardinal Piat qui a résulté en une plainte aux Casernes Centrales de la part du citoyen Alain Malherbe ? Est-ce une coïncidence que d’assister à ces regroupements communautaires dont une conversation surréaliste sur l’importance de l’achat des armes d’un groupe Whatsapp qui a provoqué une autre plainte des avocats Sowkhee et Mooroongapillay ?

 

Est-ce que la blague – discutable ou pas – de Pierre Noël est plus dangereuse que ces deux autres exemples qui, jusqu’ici, n’ont mené à aucune interpellation ? Devrait-on conclure que la perception d’une politique de deux poids, deux mesures fait aussi partie d’un plan large pour justement monter les uns contre les autres ? Qu’on aime ou pas l’opposition parlementaire, force est de reconnaître que les partis qui la composent ont tous fait appel au calme pour que la population ne soit pas piégée par le jeu communal.

 

Au contraire des membres du gouvernement qui, en restant silencieux, donnent l’impression de profiter de tous ces amalgames dangereux parcellisant davantage une population qui, dès qu’elle choisit le mauricianisme, est violemment repoussée dans les bras rivaux du communalisme. Est-ce que Ramgoolam a raison quand il allègue – et c’est très grave si cela s’avère – qu’un ministre de la République aurait animé une réunion à caractère communal ? Les Mauriciens, qui ont fait un pas ensemble dans les rues de Port-Louis et de Mahébourg, vont-ils reculer de deux pas, en réagissant exactement comme le souhaitent certains esprits cabossés qui veulent prendre notre intelligence et notre pays en otage ?

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.