• Sahill Persand, 21 ans, meurt dans l’incendie de sa voiture en janvier - Ses parents : «Ena boukou kitsoz lous kinn deroule dan sa zafer-la»
  • Championnats d’Afrique d’haltérophilie jeunes et juniors : une troisième couronne africaine pour Khelwin Juboo
  • Décès du chanteur de «Gangta's Paradise» - le Mauricien Judex Rose : «Le jour où j'ai partagé la scène avec Coolio»
  • Sooraj Laljee en détention pour trafic humain allégué : son épouse l’accuse ; ses proches parlent de «coup monté»
  • Elle est sélectionnée pour l’OplinePrize International - L’artiste Vidya-Kelie, d’origine mauricienne : «Votez pour moi !»
  • [ PUBLI-REPORTAGE ] Use heart for every heart
  • Son nouvel album lancé en exclusivité et en live au J&J Auditorium - Mickaël Pouvin : «Je veux encore toucher le cœur des Mauriciens»
  • Agression sanglante à Résidence Barkly : comment j’ai échappé à une tentative d’assassinat à l’arme blanche
  • Spectacle de Norah Fatehi : le bonheur des sept Mauriciens qui danseront avec elle
  • Yuvan Sungkur, le faux avocat démasqué - Me Sanjeev Teeluckdharry : «Il a trompé beaucoup de monde, je ne comprends pas comment…»

Le pouvoir, gage de protection !

Pendant que l’opposition parlementaire nous joue une nouvelle version du disque (rayé) «Je t’aime moi non plus», le Premier ministre passe à la vitesse supérieure dans sa guerre contre ses adversaires ! Dans sa ligne de mire : la tête de son ancien camarade Sherry Singh ! Ainsi donc, pour ne pas changer, c’est le même scénario qui a guidé Pravind Jugnauth lors de son congrès de clôture à Saint-Pierre, ce vendredi 26 août. Démagogie, vulgarité, hargne contre la presse, critiques envers l’opposition ! Le discours de Pravind Jugnauth ne change pas au fil des rassemblements et c’est Ramgoolam –  éventuel challenger – qui subit ses plus viles attaques.

 

Rien n’est épargné au leader des Rouges et le Premier ministre n’hésite même pas à commenter l’affaire Akil Bissessur et à tirer ses propres conclusions concernant cet avocat – proche du PTr – qui est sous le coup d’une arrestation policière ! Pire, en entraînant cette affaire sur une plateforme politique et en affirmant dans plusieurs congrès que l’avocat était «lor nou radar», le Premier ministre confirme une ingérence dans les institutions ! Mais il n’y a pas que la police qui est aux ordres du Premier ministre !

 

Après avoir posé une série de questions à son ex-ami Sherry Singh, lors des différents congrès, essentiellement sur Richmont Capital Ltd et les paiements qu’aurait reçus cette société ainsi que sur les intérêts financiers du couple Singh et d’éventuels comptes bancaires à l’étranger, Pravind Jugnauth a aussi fait la mise en garde suivante : «Lotorite finn koumans fer so travay. Ou pou tann rezilta. Ena dimounn fini kit pei. Inn boure. Inn ale malerezma. Kot ou pou ale selma ? Nou pou trak zot kot zot ete.»

 

En clair donc, et cela n’a échappé ni à l’opinion publique, ni aux adversaires politiques, est-ce que, tant qu’on fait partie de la garde prétorienne du Premier ministre, tout est permis ? Est-ce que Pravind Jugnauth découvre seulement maintenant que Sherry Singh et son épouse n’auraient pas agi dans la légalité ? Est-ce que les allégations du chef du MSM doivent nous faire croire que tout allait bien tant que Sherry Singh fréquentait les allées du pouvoir ? Est-ce que ces autorités «kinn koumans fer so travay» se sont soudainement réveillées après le départ fracassant de l'ancien homme fort de MT, qui accuse le Premier ministre publiquement de «haute trahison» sur toile de fond d’une affaire de sniffing allégué ? Est-ce que ce n’est qu’après son éloignement du MSM que certaines institutions vont fouiller dans les avoirs et les transactions du couple Singh ?

 

Toujours est-il que le principal concerné, dès les premières interrogations du Premier ministre, avait donné à celui-ci la réplique en l’invitant à un face-à-face en direct ! Sherry Singh devait aussi affirmer que la compagnie Richmont Capital Ltd, qui est dans l’immobilier, avait également acheté un bâtiment de l’épouse du Premier ministre en 2018 ! Personne n'est dupe ! Nous assistons à un règlement de comptes entre anciens camarades de jeux (d’argent ?) où chacun ne sait jusqu’où l’autre ira plus loin ! La lecture est simple : aussi longtemps qu’on est proche du Premier ministre, tout va bien et on jouit d’une liberté totale ! Mais dès qu’on franchit la ligne orange, en s’éloignant, on ne peut alors qu’être inquiété. C’est pour ces raisons que le député Dhunoo et le conseiller Arian ne se tracassent pas malgré les allégations qui pèsent sur eux ! Ils savent pouvoir compter sur la solidarité de leur chef qui, en continuant à faire silence sur leur cas, se range de leur côté ! Et c’est ainsi que dans l’île Maurice de 2022, le pouvoir politique est un gage de protection !

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.