• Ses jumelles siamoises se trouvent en Inde pour une séparation chirurgicale | Marie-Hélène Papillon : «Je prie très fort pour mes filles»
  • Noyades : Début d’année cauchemardesque pour quatre familles
  • Nouvelle année, nouveaux visages et nouveaux talents
  • L’affaire Medpoint au Privy Council : Pravind Jugnauth, un rendez-vous avec l’histoire
  • Quitte ou double !
  • Le mariage de la nature et du sport : les aventures de Patrick Haberland
  • Dylan Ramful (Mr Savanne 2018) : «Je dédie ce titre à mes parents»
  • Géraldine Benoit (Miss Savanne 2018) : «J’ai appris à me redécouvrir»
  • Hasnaa Namooya : Dans la bulle d’une créatrice
  • Akhil Tooree : fashion story !

Hôtel Artemis : Tueurs tués

Un établissement médical qui va connaître bien des remous avec des bandits.

Rendez-vous, cette semaine, dans un coin particulier rempli de criminels, avec un casting des plus chouettes.

Dans le futur, il y a toujours des malfrats. Et dans Hôtel Artemis, réalisation de Drew Pearce (scénariste d’Iron Man 3 et du récent Godzilla), il y a un hôpital pour malfrats. Carrément ! En plus, la responsable de l’hôpital, c’est Jodie Foster ! Pour revenir à l’histoire, vous devinez bien que cet établissement va finir par avoir quelques soucis. Que se passe-t-il quand un patient veut tuer un autre ? La directrice de l’établissement mène l’enquête et ce n’est pas facile quand on sait que les suspects peuvent être du genre très dangereux.

 

Si ce film ne restera pas dans les annales, il reste plaisant, en grande partie grâce à un casting sympathique. En tête de liste, on retrouve donc une Jodie Foster qui a l’air de bien s’amuser dans la peau d’une sorte de Mère Teresa trash. Elle est secondée par des têtes connues : Sofia Boutella (Atomic Blonde, Kingsman), Dave Bautista (le Drax des Gardiens de la Galaxie), Sterling K. Brown (la série This Is Us) et Jeff Goldblum.

 

Tout ce beau monde sera réuni dans un monde futuriste, plutôt violent comme un Tarantino, avec un petit feeling très années 90. Il n’y a pas de quoi sauter au plafond mais c’est assez pour passer un moment sympa.