• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

‘La Mauricienne’ au concours Miss France

miss2.jpg

Beauté métisse en vue. Vidya Juganaikloo, Miss Anjou, de père mauricien et de mère française, a participé au concours Miss France qui a eu lieu hier soir à Cannes. Portrait d’une jeune femme qui voue un culte à l’art...

Son rêve, c’est de mettre sur pied des projets artistiques et interculturels. Mais avant, elle aura défilé sur un podium et fait de son mieux pour être peut-être la Miss France 2005, au concours qui, à l’heure où nous mettions sous presse, était prévu hier soir à Cannes. Vidya Juganaikloo, 21 ans, est aussi Miss Anjou, la coquette petite ville de France où elle habite depuis huit ans après sa naissance et son adolescence à Paris.

De père mauricien(Raj, de Beau-Bassin, aujourd’hui informaticien) et de mère française(Anne-Catherine), Vidya fait de son métissage son arme de séduction : «Comment ne pas penser à Maurice en participant au concours ? Je veux représenter le métissage, et si je gagne, je veux ouvrir la culture mauricienne à la France.»

Étudiante aux Beaux-arts, fan de Pink Floyd, la demoiselle fait régulièrement des sauts chez nous : «Bien sûr que je ne vous oublie pas ! Je viens à Maurice aussi souvent que possible. C’est toujours bien de danser le séga et de sortir en boîte.»

Le bouddhisme, sa passion

L’étudiante des Beaux-arts (elle est en quatrième année)à l’université d’Angers s’ouvre sur tout ce qui a trait à la culture artistique. Littérature, théâtre, musique, tout y passe. Elle se décrit d’ailleurs comme «zen» et «ouverte». Sa passion du moment : rédiger un roman sur le bouddhisme : «Ce sera en forme de roman artistique et je l’ai presque fini. Il sera calligraphié et illustré de gravures; ce sera très beau, et je ne manquerai pas d’envoyer des exemplaires à Maurice.»

Loin du mysticisme, il lui tarde de rencontrer le fameux Jean-Pierre Foucault qui devait présenter le concours en direct sur TF1, hier soir. À l’heure où nous lui avons parlé, vendredi, Vidya nous confiait qu’elle ne l’avait pas encore rencontré : «Je l’aime bien.»

Quant au concours Miss Mauritius, Miss Anjou avoue :«Je ne connais pas du tout le concours. Mais c’est sûr que je vais me renseigner. En tout cas, l’ambiance est très soudée ici. Je me suis fait plein d’amies, j’ai tellement de confidentes !»

Destinée au métier de graphiste, Vidya, mannequin pour le groupe humanitaire Mode sans Frontières, comédienne dans une troupe de théâtre amateur, est en train de prendre un envol des plus positifs. Brille, petit diamant, comme dirait l’autre.

Par Stephane Chinnapen

Archive: