• United Colors : Zulu annonce la couleur
  • Shotokan Martial Arts Federation (SMAF) : Couvre-feu sur les compétitions à l’étranger
  • Meurtre de Ritesh Gobin, 11 ans, en 2018 : le meurtrier présumé Sachin Tetree sur le banc des Assises
  • Kesweena Tacoorpersand et Uzma Peeroo : des femmes au cœur des chantiers
  • Manan Fakoo tué par balles : la terrible fin d’un homme au passé tumultueux
  • Zones d'ombre autour de la mort de Kanakiah et Kistnen : deux veuves à la recherche de la vérité sur la mort de leur mari
  • Décès du triathlète Jayrajsing Hazareesing au Morne | Son épouse : «C’était un homme exemplaire»
  • FA Cup | Man Utd vs Liverpool : dans l’oeil du cyclone
  • Lupin sur Netflix : Omar, voleur aimé et mal-aimé
  • Des mots et des manigances…

Véganisme : les plus et les moins

Plus qu’un mode d’alimentation, il s’agit d’un mode de vie qui consiste à ne consommer aucun produit d’origine animale. Dans le cadre de la Journée mondiale végane, observée le 1er novembre, zoom sur les avantages et désavantages du véganisme, avec la nutritionniste Aroushinee Goorapah.

Cette pratique est de plus en plus répandue, ici et ailleurs. Pour diverses raisons – religieuse, diététique mais surtout par souci des droits et du bien-être des animaux –, ils sont de plus en plus nombreux à se mettre au véganisme. «Un régime végétalien ne se compose d’aucune origine animale. Un style de vie végan strict ne concerne pas seulement la nourriture mais aussi les vêtements, les cosmétiques et l’environnement qui entoure les adeptes. De plus, le régime végétalien qui fait aussi partie du régime végétarien,présente le risque de fournir une nutrition inadéquate s’il n’est pas suivi de près», souligne la nutritionniste Aroushinee Goorapah. Elle nous en dit plus sur les plus et les moins de ce mode de vie.

 

Les bienfaits

 

Un régime végétalien est riche en légumes qui contiennent beaucoup de vitamines. Certaines recherches suggèrent ainsi que ce régime, étant basé sur les plantes, peut protéger contre le cancer et le diabète de type 2.

 

Un régime végétalien soigneusement planifié est pauvre en graisses saturées.

 

Les végétaliens qui sont très informés sur la façon d’obtenir leur apport en calcium, fer et vitamine B12 ont une meilleure approche préventive de la santé et mènent un mode de vie équilibré.

 

Les régimes végétaliens se composent de légumes, de noix saines, de céréales et de graines comme les haricots, entre autres, qui sont riches en antioxydants.

 

Un régime végétalien peut entraîner une diminution significative des maladies liées au mode de vie s’il est bien planifié par une diététicienne.

 

Les risques

 

Ce régime est pauvre en protéines. Les légumes en contiennent peu. Il faut donc opter pour des sources de protéines comme le soja, les céréales, noix, haricots et autres légumineuses.

 

La vitamine D ne se trouve que dans quelques plantes. Par conséquent, l’action du soleil sur la peau est importante. On trouve également de la vitamine D dans certaines margarines végétaliennes.

 

Les végétaliens peuvent manquer de vitamine A, forme de rétinol trouvée dans les produits d’origine animale. Par conséquent, la forme B-carotène doit être extraite de sources végétales comme les carottes, patates douces, courges d’hiver, épinards et la pastèque.

 

Faute de produits laitiers, il faut puiser du calcium des légumineuses, céréales, noix, fruits et légumes. Toutefois, «une partie du calcium présent dans les légumes vert foncé comme le brocoli et d'autres fruits peut être inactivée par les phytates et les oxalates présents dans les céréales», explique notre interlocutrice. Ce qui peut causer un problème de développement osseux chez les jeunes enfants.

 

Les repas végétaliens sont déficients en vitamine B12 que l’on trouve principalement dans les protéines animales. Ce qui peut amener la personne végane à développer une anémie. «Par conséquent, un végan devrait consommer des céréales enrichies pour le petit déjeuner, des boissons à base de soja ou une supplémentation en vitamine B12.»

 

Les végétaliens peuvent également souffrir d’une carence en acides gras oméga-3 et en iode. Pour pallier cette carence, consommez des sources végétales comme l’avocat et les noix mais aussi les graines de citrouille et de tournesol, qui contiennent des acides gras oméga-3. Quant à l’iode, «important pour la fonction thyroïdienne, on le trouve dans les algues».

 

Tous les régimes végétariens, précise la nutritionniste Aroushinee Goorapah, y compris le régime végétalien, sont plus faibles en fer, contrairement aux régimes omnivores. Bien que le fer non-hémique dans les fruits, légumes et céréales non raffinées soit généralement accompagné par de grandes quantités d’acides ascorbiques qui aident à l’assimilation du fer. Elle suggère donc «les légumes à feuilles vert foncé et les haricots», qui contiennent du fer.

 

Le mieux, conseille Aroushinee Goorapah, est d’essayer de mener une vie équilibrée pour rester en bonne santé. Et si le régime végétalien vous tente, une planification minutieuse doit être adoptée, avec l’aide d’une nutritionniste, conclut-elle.

 


 

Bio express

 

Aroushinee Goorapah est diplômée de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Stellenbosch, en Afrique du Sud, et est titulaire d’un Bachelor of Science en nutrition et diététique. Son cheval de bataille est la prévention des maladies non-transmissibles. Elle croit fermement que la nourriture est le médicament du corps. La diététicienne reçoit aussi à son cabinet privé sous l’enseigne Daytodaynutrition à l’avenue Seeneevassen, Grassy Lane, Quatre-Bornes. Pour les prises de rendez-vous, Aroushinee Goorapah est joignable au 5831 1138 ou par mail : aroush1894@gmail.com. Vous pouvez également la suivre sur sa page Facebook et sur Instagram (@daytodaynutrition) pour des conseils nutritionnels au quotidien.