Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Vaccin anti-Covid-19 : quels effets sur la femme ?

Alors que la campagne de vaccination bat son plein, elles sont nombreuses, à Maurice et ailleurs, à avoir constaté des effets sur leur cycle menstruel après l’administration de leur vaccin : troubles du cycle menstruel, déclenchement immédiat, douleurs intenses… Toutefois, aucun lien n’a été établi avec le vaccin, selon les autorités concernées. La pharmacienne Shikha Ramjutan nous en dit plus sur le sujet.

Les règles. Bien que ce ne soit pas considéré comme un effet secondaire officiel, les vaccins contre la Covid-19 peuvent provoquer des irrégularités menstruelles à court terme, comme des saignements ou un retard des règles. Cela peut être dû à la réponse immunitaire stimulée par le corps après le vaccin puisque les cellules immunitaires sont présentes dans l’utérus ainsi que dans d’autres parties du corps. «Ainsi, après la vaccination, la réponse du corps peut entraîner des modifications de la muqueuse de l’utérus. Cependant, ce  n’est pas permanent», rassure la pharmacienne Shikha Ramjutan.

 

L’infertilité. Le vaccin n’affecte pas la fertilité. D’après les études animales réalisées au cours de l’année écoulée, il n’y a eu aucun effet nocif sur la santé reproductive. En outre, le vaccin ne s’accumule pas dans les ovaires et la protéine contenue dans le vaccin n’est pas la même que celle du placenta.

 

Les femmes enceintes. Le conseil initial lorsque les vaccins ont été développés pour la première fois, était que les femmes enceintes ne devraient pas recevoir le vaccin en raison de preuves insuffisantes (les essais ne sont pas effectués sur les femmes enceintes). Depuis, les consignes ont changé. Il est recommandé aux femmes enceintes de se faire vacciner si elles risquent de contracter la Covid-19. Par exemple, si elles sont des professionnelles de la santé. «Car si elles attrapent la Covid-19, cela pourrait entraîner des complications comme une naissance prématurée», explique notre interlocutrice. «Dans ce cas, les avantages du vaccin l’emportent sur les risques potentiels.»

 

À Maurice, le vaccin n’est actuellement pas proposé aux femmes enceintes (car cela dépend également du type de vaccin disponible). Shikha Ramjutan vous recommande ainsi de consulter votre médecin au préalable.

 

Formation de caillots sanguins. Certains vaccins contre la Covid-19 (Johnson & Johnson, AstraZeneca et Sputnik) ont été liés à des effets secondaires très rares provoquant des caillots sanguins inhabituels et un faible taux de plaquettes. Ceux-ci peuvent se produire dans les veines du cerveau, de l’abdomen ou des artères. «Mais après de nombreuses analyses et évaluations, les avantages de recevoir le vaccin l’emportent toujours sur un tel risque et si vous êtes éligible, vous devriez vous faire vacciner», soutient la pharmacienne. La peur que des caillots sanguins se forment ne devrait pas empêcher une personne éligible de recevoir le vaccin, poursuit-elle. Car contracter la Covid-19 présente environ 20 % de risques de formation de caillots sanguins, ce qui est bien plus élevé que le pourcentage de risques liés à la vaccination, qui est inférieur à 0,0001 %.

 

Outre la vaccination, le respect des gestes barrières et des règles sanitaires est de rigueur pour combattre la Covid-19.

 


 

Bio express : Shikha Ramjutan est une pharmacienne qualifiée et enregistrée au Royaume-Uni et à Maurice. Elle détient une maîtrise en pharmacie du Kings College de Londres et a terminé sa formation de préinscription à l’Imperial College London NHS Trust. «J’essaie d’utiliser les plateformes des médias sociaux comme Instagram (themedixpharmacist) pour éduquer la jeune génération sur divers sujets de santé et de bien-être», explique-t-elle. «Je crois sincèrement qu’il est important de permettre au public d’être plus conscient et de prendre le contrôle sur sa santé pour une meilleure qualité de vie.»