• La Croix Rouge : S’engager, symbole de solidarité et d’humanité
  • JIOI 2019 : Les entraîneurs boostés par leur cash prize
  • Gaia Succulents | Ektah Maha : une succulente... passion
  • Basco Raphael et son amour de «Lamizik»
  • Jin Fei : À la découverte de l’Eden Garden Square
  • Sufyaan Aubeeluck : De juriste à fabricant de bijoux
  • Hippisme 22e journée | Wall Tag persiste et signe !
  • Consommateurs, à vos «eco-bags» !
  • Oliver Thomas : «Les Mauriciens sont fatigués de retrouver les mêmes visages, les mêmes personnes sur l’échiquier politique»
  • MBC : la chaise musicale se poursuit

Une sensation intitulée «Forza Horizon 4»

Ça ne se passe pas que sur le coltar. Mais aussi dans la neige, la boue, la pluie. Que l’on soit camion, voiture ou petit véhicule à trois roues. Bref, bienvenue dans le quatrième volet de Forza Horizon, disponible depuis peu sur XBOX One et PC. Ce nouvel opus propose à la fois du contenu exhaustif et un niveau technique sacrément bien foutu.

 

La donne ne change pas : contrairement aux Forza Motorsport qui misent sur la course, la conduite, bref, la simulation pure, la franchise Forza Horizon appuie beaucoup la pédale sur les sensations. Ainsi, vous allez rouler sur plusieurs types de terrain à bord de plusieurs types de véhicules, avec une approche beaucoup plus fun.

 

En plus, que ce soit sur XBOX One ou la version X (même si sur cette dernière, c'est le top du top), Forza Horizon 4 en met plein la vue avec ses décors écossais et anglais (la campagne, la ville, etc.) qui succèdent à l'Australie virtuel du précédent volet. C’est beau, c’est rempli d’effets climatiques, ça reste fluide et la modélisation des véhicules est une merveille, avec une vue de cockpit bien détaillée. Vous l'avez compris, on tient là un des plus beaux jeux de course de cette génération de consoles.

 

Heureusement, le gameplay suit aussi. Ainsi, vous devrez adapter votre conduite en fonction du terrain car le jeu gère les saisons. Et avec les saisons, tout ne sera que temps d’adaptation parce qu’il faudra tout le temps changer la donne au volant, allongeant du coup la durée de vie du titre, tout en variant les sensations. Du tout bon sur ce point-là aussi.

 

Ce qui nous amène au contenu plutôt énorme de Forza Horizon 4. Au total, on note 450 véhicules, tous genres confondus, venant de beaucoup de marques existantes. Il y aura donc pas mal à débloquer. Outre des véhicules, c’est aussi une carte du Royaume-Uni qu’il faudra parcourir. Le tout devient vite addictif car il y a toujours quelque chose qui se débloque dans le jeu : un véhicule, un événement, entre autres.

 

En ligne, on a aussi l'impression d'être dans un vrai monde ouvert, avec des concurrents qui vont vous titiller, qu’importe l’endroit et la saison. Une réussite qui s’ajoute au côté addictif du jeu.

 

Sinon, on a, bien sûr, le mode carrière, les épreuves de courses et autres time trials. Mais le jeu inclut aussi les showcase races qui sont des courses très impressionnantes, avec des sauts sur des trains en marche, des courses contre des avions de guerre ou carrément une course dans le monde de la franchise Halo.

 

Le jeu inclut aussi un système de Properties, ce qui fait que vous pouvez acheter un terrain, une maison et, bien sûr, un garage de plus en plus grand pour faire exposer votre belle collection de véhicules. Bref, on est aux petits soins avec Forza Horizon 4, un must si vous êtes un amateur de courses, de véhicules, de road trips, de bons jeux, et si vous possédez une XBOX One et/ou un PC.