• La vie de... fashionista d’Amanda
  • La PS5 rend impatient
  • Tennis de table - formation : ouverture d’une école à Port-Louis
  • Pétanque – Championnat national doublette mixte : Wong et Sookharry conservent leur titre
  • 15 ans du Collectif Arc-en-Ciel : Mon meilleur souvenir autour d’une Marche des Fiertés
  • Le «kombucha» : à adopter ou à éviter ?
  • Techno - Huawei Y8P : joli et pas cher
  • Huawei Matebook : salut les (petits) musclés !
  • Un million de repas redistribués : réduire l’insécurité alimentaire, le pari de FoodWise
  • Anil Digumber : la Case 75, une histoire de cœur

T1 Diams : un appel au nom de la solidarité

Pour Elodie Permalloo, responsable de communication, le dîner de charité est l'un des derniers recours.

Une fois de plus, l’association T1 Diams, qui vient en aide aux personnes atteintes du diabète de type 1, se retrouve en difficulté financière. Pour éviter la fermeture, un dîner de charité est prévu afin de récolter des fonds. 

Baisser les bras n’est pas une option. Face à l’épée de Damoclès qui pèse sur sa tête, l’équipe de T1 Diams veut tout faire pour sauver l’association qui soutient et vient en aide aux personnes atteintes du diabète de type 1. Son objectif, depuis 2005, est de faciliter la vie des bénéficiaires et celle de leur entourage en leur fournissant soins, accompagnement et soutien.

 

Après une mauvaise passe il y a deux ans, l’ONG se retrouve encore une fois dans une situation financière difficile. En cause ? La crise sanitaire de Covid-19 qui a frappé de plein fouet les associations de tous bords, qui ont, de ce fait, eu à faire face à un cruel manque de financement. Pour permettre à l’association de poursuivre sa mission, un dîner de charité sera organisé le 29 août (voir hors-texte) afin de récolter des fonds. «C’est une situation difficile pour tout le monde. Au niveau de T1 Diams, nous avons eu à faire face à des dépenses imprévues. Il y a eu, pendant le confinement, un manque d’insuline sur le marché, ce qui fait que nous avons été obligés de faire un stock pour nos bénéficiaires», explique Elodie Permalloo, responsable de communication de l’association.

 

Ainsi, pendant le confinement, l’équipe de T1 Diams a été mobilisée sur le terrain, sillonnant le pays pour aller à la rencontre de ses bénéficiaires. «Nous avons dû investir dans des équipements comme les masques, les gants, les sanitizers ainsi que le transport. Tout cela a eu un coût qui a grandement affecté notre budget.» T1 Diams, qui propose une aide médicale mais aussi un soutien psychosocial aux bénéficiaires, a aussi fourni des foodpacks aux familles qui se sont retrouvées en difficulté durant le confinement. «Nombre de nos bénéficiaires se sont retrouvés dans l’impasse financièrement à cause de la crise de la Covid-19. Certains ont perdu leur emploi et nous les avons soutenus du mieux que nous pouvions», lance Elodie Permalloo.

 

Cependant, cette aide a plongé l’association dans le rouge. Aujourd’hui, l’objectif principal est donc de trouver le financement nécessaire afin de sauver l’association. «Nous avons fait appel aux entreprises mais les retours sont toujours négatifs. Elles nous disent qu’elles ont déjà alloué leur budget CSR. Avec la Covid-19, beaucoup ne sont plus en capacité de soutenir les ONG. Nous sommes tous dans la même situation.»

 

C’est pourquoi, l’équipe de T1 Diams fonde tout son espoir sur le dîner de charité. C’est, confie Elodie Permalloo, l’une des dernières chances de l’ONG si elle veut survivre à cette crise. Dans une situation où de nombreux enfants sont touchés par le diabète de type 1, le travail de l’association est d’autant plus important. «Notre plus jeune bénéficiaire est âgé de 18 mois seulement. Le diabète du type 1 est une maladie constante avec laquelle on doit apprendre à vivre tout au long de sa vie. On ne guérit pas du diabète. C’est pour cela que les malades ont toujours besoin de soutien.»

 

Face à l’urgence de la situation, T1 Diams n’a d’autre choix que de lancer un appel à l’aide aux Mauriciens. La solidarité de la population est à ce jour la seule chose qui peut éventuellement sauver l’ONG et lui permettre de poursuivre sa mission. C’est pourquoi, T1 Diams a aujourd’hui plus que jamais besoin de la générosité des Mauriciens.

 


 

Let’s Mask for a Cause

 

Se mobiliser au nom de la bonne cause. C’est l’appel qui vous est lancé par l’association T1 Diams. Le samedi 29 août, l’association tiendra un dîner de charité au restaurant Celebs, à Bagatelle, à partir de 18 heures. L’objectif principal est de soulever le maximum de fonds afin de pouvoir sauver l’association. En vous rendant à cette soirée de T1 Diams, vous contribuerez à l’encadrement et aux soins d’un enfant malade pendant au moins six mois et vous permettrez à l’association de poursuivre sa mission. «T1Diams a plus que jamais besoin du soutien de tous les Mauriciens. La Covid-19 a causé des impacts négatifs sur le budget annuel de l’association. Nous avons le regret de vous annoncer que les dépenses imprévues qui ont dû être faites pendant le confinement nous amènent aujourd'hui dans une situation financière critique.

 

Pour faire face à cette situation nouvelle et difficile, nous avons pensé à notre dîner de charité annuel pour nous relancer et continuer à avancer. Quand vous achetez une table pour 10 personnes vous permettez l'encadrement total des soins à un enfant pendant six mois. Les 300 familles bénéficiaires comptent sur le soutien des Mauriciens dans ces moments difficiles», lance le président de T1 Diams, Abdullah Dustagheer. Cette soirée, dont le thème est Let’s Mask for a Cause, a été préparée avec soin par l’équipe de l’ONG qui espère ainsi soulever les fonds nécessaires à sa survie. Au programme : buffet, animation musicale par le groupe Firehawks, piste de danse avec DJ, tirage au sort avec cadeaux à la clé et de nombreuses autres surprises. Le ticket est de Rs 1 500 pour un adulte et Rs 500 pour un enfant. Des tables de dix sont disponibles. Les billets sont en vente sur le site ticketbox.mu.