• Sous le soleil (couchant) du Casela
  • HSBC : Chris Murray tire sa révérence
  • Neeshi Beehary et Damien Ng Tat Chung : la collab’ LOL qui Mett Serye
  • Ecology Bags Co. Ltd : la «green revolution» d'Ajay Jahree
  • Judo – Gala du Nord : Dans une ambiance des Jeux des îles
  • Tour de l’île à pied : la fabuleuse expérience humaine des Dunienville
  • La touche glamour de Tatiana Dabbadie
  • La vie de fashionista de Peanut
  • MBSF Snooker Challenge Cup : une surprise nommée Adeeb Moosa
  • Centre Frère René Guillemin : L’art comme arme de prévention

Streets Of Rage 4 : le come-back du «marse bate»

Un retour en arrière pas possible et pourtant… Voici le quatrième volet de Streets Of Rage, Beat’em All qui a fait le bonheur des possesseurs de la Mega Drive – console 16 bits – dans les années 90, avec trois volets très divertissants. Grâce à l’éditeur Dotemu et aux studios Lizarcube et Guard Crush Games, ce quatrième volet sent bon l’old school !

 

Car Streets Of Rage 4, disponible en téléchargement sur PC, PS4, XBOX One et Switch, se veut être dans l’esprit des trois premiers volets : il est question d’avancer dans des niveaux en scrolling 2D remplis de malfaiteurs, à seul ou à plusieurs (jusqu’à quatre, dont deux en local et deux en ligne), en vue de mettre à mal un syndicat du crime. Les plus nostalgiques seront contents de pouvoir rejouer après tout ce temps avec les fameux Blaze et Axel. Des nouveaux s’ajoutent au roster des personnages, avec encore d’autres déblocables via un système de scoring.

 

Sinon, il y a aussi des nouveautés au niveau du gameplay : des contre-attaques (vous pouvez renvoyer les armes que vous envoient les méchants et briser la garde de vos adversaires), des attaques super, tout en gardant les principes de prises et de combos ! On terminera par une patte visuelle très particulière, qui abandonne le pixel art des premiers volets pour une approche comic book un peu plus actuelle.

 

Cependant, les postures et animations, voire les costumes de certains, restent très fidèles aux jeux originaux. Bref, si vous êtes fans de Streets Of Rage, ce quatrième volet s’impose !